• A Medjugorje, la Vierge nous demande principalement 5 choses : aller à la Messe le plus souvent possible, nous confesser une fois par mois, lire la Bible tous les jours, prier le Rosaire tous les jours, et jeûner au pain et à l'eau le mercredi et le vendredi.
        
    A ce sujet, j'ai une toute petite remarque à faire :
        
    La messe s'inscrit dans une durée (elle dure une heure). La confession s'inscrit elle aussi dans une durée (elle dure une dizaine de minutes). La lecture de la Bible s'inscrit également dans une durée (on y consacre quelques minutes par jour). La récitation du Rosaire s'inscrit à son tour dans une durée (elle dure environ une heure).
        
    Par contre, pour le jeûne alimentaire, il n'en va pas de même. Le jeûne, en effet, dure 24h. Il est donc présent pendant toute la durée du mercredi et toute la durée du vendredi. Ce n'est pas simplement "un petit moment" que nous consacrons à Dieu mais une journée entière.
        
    En ce sens, on peut dire que le jeûne alimentaire a vraiment une place particulière dans les recommandations de la Gospa.
        
    Chaque mercredi et chaque vendredi, il est un exercice de tous les instants, un exercice qui nous rappelle à chaque seconde que ces deux journées ne sont pas comme les autres.
    Le jeûne ne nous lâche pas pendant 24 heures d'affilée. Il est là sans cesse pour nous rappeler que Dieu doit prendre toute la place à l'intérieur de nous, que Dieu doit nous nourrir plus que tout, que Dieu existe, que Dieu est présent et qu'il doit nous suffire, que Dieu doit devenir l'objet de notre désir...
        
    En fin de compte, je me demande si le jeûne alimentaire ne serait pas le meilleur exercice pour nous aider à rentrer dans ce qui est le plus important : la prière constante, l'adoration permanente... c'est à dire, finalement, la sainteté.


  • A l'occasion du deuxième anniversaire de la Commission Internationale sur Medjugorje (le 17 mars 2012), voici une petite réflexion personnelle...

        

    A partir du moment où l'Eglise ne reconnaît pas les apparitions qui durent encore, il est clair que le Pape Benoît XVI ne prononcera pas de jugement final après que la commission internationale ait rendu ses conclusions (c'est-à-dire à la fin de l'année 2012).

        

    A mon avis, le Pape va rappeler de manière forte - et peut-être aussi un peu plus "officielle" - ce que nous savons déjà et qui constitue l'essentiel de ce que nous dit l'Eglise sur Medjugorje :

    1)-Les pèlerinages privés sont autorisés.

    2)-Les prêtres ont le droit d'accompagner les pèlerinages.

       

    Si la commission rend des conclusions plutôt positives, alors il est possible que le Pape fasse ce rappel en insistant sur la confiance.

    Si la commission rend des conclusions plutôt négatives, alors il est possible que le Pape fasse cela en insistant sur la prudence.

         

    Mais dans les deux cas, je n'ai pas le sentiment qu'il y aura un signal fort qui permettra de trancher de manière très nette soit en faveur du "pour", soit en faveur du "contre".

    Il y aura simplement (à mon avis) un "petit goût" de confiance ou de prudence qui viendra s'ajouter à ce que nous dit l'Eglise depuis tant d'années.

    Mais, encore une fois, tout cela n'est qu'un avis personnel. Les voies du Seigneur sont impénétrables...