• Découvrir les richesses de l'Eglise à travers des œuvres et des charismes très divers...
        
        
    Trisomie 21
    Les Petites Sœurs Disciples de l'Agneau
    (info transmise par le site "Medjugorje et la Gospa")
    Les Petites Sœurs Disciples de l'Agneau est une communauté religieuse qui a été fondée en 1985 et qui a été reconnue en 1990 par Mgr Jean Honoré (l'Archevêque de Tours, dans l'Indre et Loire) comme association publique de fidèles laïcs (statut confirmé en 1995 par Mgr Plateau, l'Archevêque de Bourges).

    Cet institut religieux est le premier à bénéficier d'une règle de vie adaptée à la trisomie 21.
    La vie des sœurs est contemplative. Elle est fondée sur la règle saint Benoît ainsi que sur la "petite voie" de sainte Thérèse de Lisieux.
    Le rythme de prière et de travail est adapté à leurs capacités : couture, broderie, tapisserie...
    Tous les jours, les sœurs reçoivent l’Eucharistie, vivent dans le silence et la prière en méditant l’Évangile.
    Pour plus de renseignements, voir sur cette page >>
        
    Vocations
    La Mission Thérésienne : des enfants prient pour les prêtres (résumé d'un article paru dans "Il est vivant" en décembre 2009)
    Créée il y a 34 ans par le père Bruno Thévenin, la Mission Thérésienne invite les enfants de 3 à 15 ans à parrainer un séminariste, un prêtre, un religieux ou un jeune qui pense au sacerdoce en priant chaque jour pour lui. Son but : la sanctification des prêtres et des enfants.
    Aujourd'hui, plus de 6 500 prêtres et religieux sont personnellement confiés à la prière des enfants. Concrètement, ils se réunissent environ deux fois par mois en petite équipe, par tranche d'âge, pour un temps de catéchisme et de prière pour les vocations.
    "Des garçons de 15 ans qui n'avaient plus envie d'aller à la messe ont maintenu jusqu'au bout la pratique dominicale à cause de leur filleul, prêtre ou religieux", confie le père Bruno Thévenin, le fondateur.
    Reconnue par l'évêque de Bayeux-Lisieux en 1992, la Mission Thérésienne s'étend aujourd'hui à plus de vingt pays (dont la Chine).
    Voir le site Internet ici >>
        
    Détresse
    Le village Saint Joseph (résumé d'un article paru dans la revue "Ombres et Lumière" en avril 2009)
    A 40 km de Guingamp, Katia et Nathanaël Gay ont acheté une ancienne école dans laquelle ils peuvent accueillir 14 personnes qui se trouvent dans des situations de détresse : maladie, handicap, solitude, rupture sociale ou affective...
    La plupart de ces personnes restent entre 6 mois et un an au village qui s'étend sur une surface d'un hectare. D'autres personnes sont là en permanence.
    La vie quotidienne est partagée entre la prière (chapelet, Adoration, Messe...) et le travail (ateliers, cuisine, jardinage, soins des animaux, lingerie...).
    Pour mieux connaître cette œuvre magnifique, voir sur cette page >>
        
    ARCHIVES
    >>
        
    Liens :
    Entrer dans la vie >>
    Avec toi sur la Croix
    >>

    Appelés à l'héroïsme
     
    >>


  • Voici une info qui a été transmise par le site officiel de Medjugorje.
        
    En 1996, Sana Nassar, qui habite au Liban, a organisé un pèlerinage à Medjugorje avec sa famille et ses amis.
       
    A fil des années, ce pèlerinage a attiré tout le peuple libanais. En effet, plus de 76 000 personnes se sont rendues à Medjugorje grâce à ce groupe jusqu'à aujourd'hui (dont 400 prêtres et 9 évêques).
        
    Actuellement, l'association compte 60 bénévoles et elle s'occupe de choses très diverses : organisation de conférences sur Medjugorje dans les paroisses libanaises, traduction de livres sur les apparitions, envoie du message mensuel de la Vierge dans 24 pays arabes, organisation d'une grande neuvaine de prière continue chaque année pour le 25 juin...
        
    Les fruits sont extrêmement beaux : de nombreux prêtres libanais ont adopté le programme du soir de Medjugorje dans leur paroisse, il y a beaucoup de guérisons ainsi que des conversions et des vocations religieuses...
        
    Puisse ce bel exemple stimuler notre désir de travailler sans relâche pour la Gospa !


  • Une petite réflexion de votre serviteur.
        
    Dans l'Evangile, Jésus nous dit : "En vérité, je vous déclare que tout sera pardonné aux fils des hommes, les péchés et les blasphèmes aussi nombreux qu'ils en auront proférés. Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, il reste sans pardon à jamais : il est coupable de péché pour toujours" (Marc 3, 28-29).
        
    Dans sa lettre encyclique "Dominum et vivificantem" (1986), le Pape Jean-Paul II, citant saint Thomas d'Aquin, nous explique que ce qui rend le blasphème contre l'Esprit Saint irrémissible, c'est le fait de ne pas vouloir être pardonné : Saint Thomas d'Aquin répond qu'il s'agit d'un péché "irrémissible de par sa nature, parce qu'il exclut les éléments grâce auxquels est accordée la rémission des péchés".
        
    En lisant ces mots, on prend conscience que le droit au blasphème (qui est complètement banalisé aujourd'hui en France) est en fait quelque chose d'extrêmement grave.
    En effet, comment l'homme peut-il être sauvé et comment ses blasphèmes peuvent-ils être pardonnés par Dieu si l'homme persiste à penser que blasphémer est un "droit" (c'est dire s'il persiste à penser que blasphémer est un acte qui n'est pas condamnable - et pour lequel on n'a donc pas à s'excuser - mais qui, au contraire, doit être protégé par la loi) ?
       
    Prions avec une infinie confiance pour la conversion de la France et pour notre conversion à tous (car nous savons que notre pays finira par se relever un jour) : Je vous salue Marie...
        
    Lien :
    Jésus, la Vierge Marie et Jean-Paul II nous parlent des blasphèmes >>


  • Voici une info qui a été postée aujourd'hui par le site Medjugorje.ob.
       
    Le 6 mars 2015, la chaîne Arte a diffusé un reportage très intéressant sur le jeûne.
    On y apprend notamment qu'en Russie, des cures de jeûne de 12 jours sont mises en place pour soigner certaines maladies (migraines, douleurs articulaires, hypertension, asthme, dépressions, phobies...), et ces cures sont remboursées.
      
    J'ai noté cette phrase d'une personne : "Le troisième jour a été difficile car ce n'est pas l'estomac qui réclame de la nourriture mais le cerveau. Dans ta tête, en effet, tu vois des chips... Il y a une faim psychique qu'il faut dépasser".
       
    Ce reportage va beaucoup intéresser tous ceux qui veulent en savoir plus sur le rôle que peut jouer le jeûne dans la guérison de certaines maladies.

        
    A découvrir ici >>
        
    Lien :
    Le site Medjugorje.ob >>


  • Une petite pensée de votre serviteur...
        
    Quand une personne est plongée dans le péché et que le monde entier est contre elle, Dieu est celui qui va chercher le point positif de sa vie pour essayer de la relever et de l'élever au-dessus du mal qui l'entoure.
        
    Comme nous le dit la Bible, Dieu est un Dieu "jaloux" (Exode 34, 14). Il nous aime au-delà de ce que nous pouvons imaginer et il nous veut pour Lui.
        
    Quand une personne est inondée de grâces et que le Ciel tout entier est avec elle, l'homme est celui qui va chercher le point négatif de sa vie pour essayer de la rabaisser et de la faire plonger dans les ténèbres.
        

    Comme nous le montre notre vie ici-bas, l'homme, d'une manière très différente de celle de Dieu, peut être lui aussi jaloux.