• Une rubrique entièrement consacrée au vénérable Marcel Van (1928-1959).
        
    wink2    
    Conversion
    CE QUE JESUS NOUS DEMANDE POUR POUVOIR SAUVER DES ÂMES (23/07/16)
    Voici des paroles que Jésus a dites au Vénérable Marcel Van (source : "Une pensée par jour") :
    Voulant accorder à un pécheur la grâce de se convertir facilement, je lui ai enlevé toutes ses hésitations en te chargeant de souffrir à sa place. Si tu n'avais pas accepté, il aurait fallu encore beaucoup de temps avant que ce pécheur ne revienne à moi. Tout ce que je te demande pour me sauver des âmes, c'est que tu acceptes des petits sacrifices de ce genre.
        
    Jésus
    LA CONDITION POUR QUE JESUS FASSE DES MIRACLES (09/05/16)
    Voici un extrait d'une lettre que le vénérable Marcel Van a écrite à sa sœur Tê le 25 mars 1952 (source : "L'amour ne peut mourir", du Père Marie-Michel) :
    Je connais très bien déjà le caractère de Jésus; il fait d'abord semblant de rester impassible, pour ensuite nous donner en surabondance. Laissons-le dormir en paix aussi longtemps qu'il voudra, et quand il se réveillera, il fera le miracle sans tarder. Mais pour en arriver à ce résultat infaillible, il nous faut une foi ferme, une foi qui ne bronche pas.
        
    Lutte
    MARCEL VAN PARLE DE LA LUTTE CONTRE LE MAL (25/04/16)
    Voici un extrait d'une lettre que le vénérable Marcel Van a écrite à son accompagnateur spirituel le 26 septembre 1951 (source : "L'amour ne peut mourir", du Père Marie-Michel) :
    C'est surtout dans les moments de grande fatigue que le démon m'attaque avec plus d'acharnement. Quant à moi, il me suffit pour le vaincre de fixer mon regard sur le crucifix.
        
    Vocation
    MARCEL VAN PARLE DES CRITIQUES, DES MOQUERIES ET DU DECOURAGEMENT (11/04/16)
    Voici un extrait d'une lettre que le vénérable Marcel Van a écrite à sa sœur Tê (qui voulait devenir religieuse et qui subissait des moqueries) le 26 août 1951 (source : "L'amour ne peut mourir", du Père Marie-Michel) :
    Quoi qu'il en soit, pardonne-leur généreusement, en pensant à Celui qui, étendu tout nu sur la croix, a dû subir des moqueries autrement plus cruelles. Laisse-les dire tout ce qu'elles veulent. Devant Dieu, Tê reste toujours Tê, tu restes toujours ce que tu es en réalité, et les critiques et les moqueries ne peuvent absolument pas te faire autre chose que ce que tu es. La petite Thérèse a beaucoup souffert autrefois des critiques qu'elle entendait à son sujet. Après, elle a pris la résolution de ne faire plus aucun cas de ce qu'on disait sur elle, laissant les gens dire tout ce qu'ils voulaient, que ce soit favorable ou non. La petite Thérèse reste toujours la petite Thérèse, devant Dieu. Oh ! Quelle paix pour qui agit ainsi, toute petite sœur de sainte Thérèse. Les critiques du monde ne nuisent en rien à ta vocation, au contraire, elles sont un moyen de raffermir ta vocation, en te donnant un signe certain que tu veux réellement marcher à la suite de Jésus. Sois joyeuse, petite sœur. Se décourager, c'est une lâcheté qui ne se rencontre que chez les âmes qui ne savent pas aimer Jésus.
        

    ARCHIVES >>


  • Essayons de découvrir les "signes des temps" dans l'actualité locale, nationale et internationale...

        
    Viens Esprit Saint.
    Apprends-nous à discerner.
        
    Sport
    Le finale de l'Euro 2016 de Football (11/07/16)
    Le dimanche 10 juillet 2016, la Portugal a battu la France 1-0 en finale du Championnat d'Europe de Football. Faut-il y voir un petit "clin d’œil" du Ciel, comme une sorte de petit "avant-goût" de la victoire du Cœur Immaculé de Marie ?
        
    Musique

    Eurovision 2014 : de la barbe autrichienne à la moustache française (12/05/14)
    La personne qui a représenté l'Autriche à l'Eurovision 2014 (et qui a gagné le concours) portait une longue robe de soirée et elle avait également la barbe.
    Cette personne à l’identité difficilement définissable nous a rappelé que nous vivions dans un monde qui s'interroge, qui se cherche, qui se pose des questions, qui se demande qui il est, d'où il vient et où il va...
    Oui, la victoire de l'Autriche au grand concours Eurovision de la chanson 2014 a donné à cette question sur l'identité ("Qui suis-je ?") une résonance toute particulière.
    Et là, dans ce contexte, on peut regretter que la France (qui est la Fille Aînée de l'Eglise) n'ait pas eu quelque chose à dire au monde, elle qui a pourtant reçu de Dieu la mission de guider les autres nations et de leur apporter des réponses à leurs questions.
    En effet, pour la première fois de son histoire, la France est arrivée dernière du concours Eurovision. On ne l'a absolument pas vue. Elle n'a obtenu que 2 points, et ce avec une chanson sympathique qui avait pourtant un titre de circonstance (si je puis me permettre, avec un brin d'humour) : "Moustache".
    Mais, en ces temps si particuliers où il y a tant d'interrogations sur l'homme et sur le sens de la vie, peut-être que les autres pays attendaient autre chose de nous... je ne sais pas.
    En tous les cas, espérons que la France retrouvera vite sa voix et que, dans la force de l’Esprit Saint, elle annoncera à nouveau les merveilles de Dieu à toute la terre... y compris à travers la musique !
        
    ARCHIVES :  06 / 07/ 08 / 09 / 10 / 11 / 12 / 13
        
    Voir aussi :
    Ici la France >>
    Pincées de sel
     >>


  • Une petite pensée de votre serviteur...
        
    Quand il a appelé ses premiers disciples, Jésus leur a dit : "Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d'hommes" (Matthieu 4, 19).
         
    La pêche, c'est différent de la chasse.
    Très souvent, quand il chasse, l'homme se déplace. Il suit le gibier avec son fusil et avec ses chiens.
    Quand il pêche, par contre, l'homme reste le plus souvent à la même place avec sa canne à pêche.
    Il attend que ce soit le poisson lui-même qui vienne mordre à l'hameçon.

         
    Personnellement, j'y vois là un signe qui nous indique comment nous devons évangéliser.
    D'une certaine façon, c'est un peu comme si Jésus nous disait : "Ne perdez pas votre temps en poursuivant les non-croyants et les pécheurs avec vos critiques et vos reproches. Ils ont alors l'impression que vous les "traquez". Essayez plutôt de les attirer à vous - de les "aimanter" - par votre manière de vivre et par votre exemple".

         
    Et "l'appât" que nous devons utiliser, bien évidemment, c'est l'amour.
    En effet, ainsi que la Sainte Vierge nous l'a dit à Medjugorje : "J
    e vous rassemble, vous qui êtes prêts à m'ouvrir votre cœur, qui êtes prêts à être les apôtres de mon amour, afin de m'aider. Qu'en vivant l'amour de Dieu, vous soyez un exemple pour ceux qui ne le connaissent pas" (le 02/03/11). Et aussi : "Je désire que, par votre exemple, vous aidiez les pécheurs à voir, que vous enrichissiez leurs pauvres âmes et les rameniez dans mon étreinte" (le 02/06/12).