• A L'ECOLE DE MARIE : Une joie, une lumière indescriptible par des mots humains... (message du 2 juin 2018)

    Une rubrique pour essayer d'approfondir les messages de la Vierge de Medjugorje...
        
        
        
     
    Message du 2 juin 2018
    UNE JOIE, UNE LUMIERE INDESCRIPTIBLE PAR DES MOTS HUMAINS...
    (08/06/18)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 2 juin 2018, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Une joie, une lumière indescriptible par des mots humains, pénètreront dans vos âmes, vous serez saisis par la paix et l'amour de mon Fils; c'est ce que je désire pour tous mes enfants". Ces mots nous font penser au magnifique témoignage que Regina Collins a donné le 14 septembre 2015, sur Mary-TV. En effet, au moment où elle parle de son expérience du repos dans l'esprit (à l'église Saint Jacques, à Medjugorje), Regina dit ceci (vous pourrez lire l'intégralité du témoignage de Regina dans le PDF "Chère Gospa" n°87 et, ainsi, approfondir encore plus ce message de la Vierge) :
        
    Après avoir reçu la sainte communion, tout à disparu. L'église a disparu. Le sol a disparu sous mes pieds. Et je n'avais plus conscience que j'étais dans un bâtiment concret, dans un endroit précis.
    Tout ce que je pouvais voir, c'était une lumière blanche. C'était la lumière la plus blanche, la plus claire et la plus merveilleuse que vous pouvez imaginer. Elle était sous mes pieds, au-dessus de moi, et elle m'entourait complètement.
          
    Je peux simplement vous l'expliquer de la manière suivante : c'est comme si vous plongiez dans un bassin, un bassin rempli d'eau; j'étais dans cette lumière éblouissante et constante.
    En même temps, je sentais une énergie extrêmement forte qui descendait et rentrait dans mon corps à partir de la droite. Je sentais cette énergie couler dans mon corps et ressortir par la gauche. Et je me sentais si petite, si insignifiante. Je sentais que tout l'orgueil qui était dans mon cœur était emporté, et j'étais remplie d'amour.
        
    L'Amour de Dieu pour nous est absolument, totalement indescriptible. Il n'y a aucun mot, et ce dans aucun langage, qui puisse décrire l'Amour de Dieu le Père. Il n'y a aucun tableau qui puisse le faire non plus, ni aucune musique, ni aucun chant. C'est totalement indescriptible. Il n'y a rien à quoi on puisse le comparer. C'est une joie indescriptible. Et je me sentais si petite, si insignifiante. C'était comme quand un père nous berce dans ses bras.
    Je peux simplement vous l'expliquer ainsi : étant enfant, vous vous souvenez peut-être avoir été plein d'audace et vous être perdu dans un magasin. Mais quand votre père ou votre mère vous a retrouvé et vous a soulevé du sol, alors les larmes ont coulé et vous avez senti l'amour de vos parents.
         
    Je ne sais pas combien de temps cela a duré. J'ai juste senti que quelqu'un me donnait une tape sur l'épaule. J'ai regardé vers le haut. C'était ma sœur. Elle m'a dit : "Regina, qu'est-ce que tu fais sur le sol ?" J'ai alors regardé autour de moi et j'ai réalisé que j'étais tombée sur le sol et que mon front touchait le sol, au pied de l'autel de l'église.
    Elle m'a aidée à me relever. La Messe était finie et tout le monde était parti. C'est alors que les larmes ont vraiment, vraiment, commencé à couler.
    Elle m'a laissée dans l'église et j'y suis restée un bon moment. Des vagues et des vagues et des vagues de larmes ont coulé. Mais cette fois-ci, c'était des larmes de joie, pas des larmes de tristesse. Je ne peux absolument pas vous le décrire.
        
    Message du 25 mai 2018
    POUR EVITER D'AVOIR LE VERTIGE
    (27/05/18)
    C'est là une astuce bien connue des danseurs : pour éviter d'avoir le vertige pendant une valse, il faut s'efforcer de regarder un point devant soi, tandis que l'on tourne, et de le fixer le plus longtemps possible.
    En effet, le vertige vient de ce que, quand on tourne, les yeux doivent sans cesse faire de nouvelles mises au point pour pouvoir voir correctement ce qu'il y a en face d'eux, et le cerveau ne peut plus suivre.
    Dans la vie, c'est un peu pareil : le monde peut parfois nous donner le vertige car il y a beaucoup d'agitation, d'excitation, de mouvements... Dans le message qu'elle nous a donné le 25 mai 2018, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous parle d'un temps "sans paix".
    Pour ne pas avoir le vertige, nous avons donc besoin d'avoir un repère fixe, nous aussi. Et ce repère fixe, Marie nous indique comment il faut faire pour le trouver. Elle nous dit : "Vous, ouvrez vos cœurs et, dans le silence du cœur, adorez mon Fils Jésus".
    Oui, notre repère fixe, c'est son Fils ! C'est Jésus !
    Alors, comme la Vierge nous le demande à la fin de son message, ne laissons pas tomber la prière ! Ayons toujours le regard fixer sur le Christ ! Et avec lui, avançons avec confiance sur les chemins du monde !
         

    ARCHIVES 1 / 2 / 3 / 4 / 5
        

    Liens :
    Derniers messages >>
    A la lumière de Medjugorje 
    >> 
    Les 10 ans des messages du 2 de Mirjana >>