• CARNET DE BORD : Comme les pièces d'un même puzzle

    Dans cette rubrique, je voudrais vous raconter comment j'essaye de vivre et de faire connaître les messages de Medjugorje là où j'habite (les joies, les peines, les victoires, les défaites, les rêves, les espoirs, les questions, les réflexions…).
          

        
    JUILLET 2008
        
    Comme les pièces d'un puzzle
    (29/07/08)
    Dans ma paroisse, il y a des gens qui croient à Medjugorje. Je les connais pratiquement tous et je suis ami avec la plupart d'entre eux. Cependant, il y en a quelques uns avec qui nous ne sommes pas vraiment liés. Nous nous disons bonjour, simplement, mais nous ne parlons jamais en profondeur. Souvent j'ai prié pour que Dieu nous accorde la grâce de la vraie rencontre et de l'amitié, mais cela ne s'est jamais produit.
    Je crois qu'une rencontre est toujours une grâce. A un moment donné, quelque chose se passe. Un simple regard, un simple sourire... et la conversation s'embraye tout de suite, sans que nous ayons à nous poser de questions.
    Avec d'autres personnes, c'est plus difficile (même avec celles qui partagent la même spiritualité que nous). Il y a comme un "blocage", un "manque d'attirance"... je ne sais pas comment le définir. La relation ne vient pas spontanément.
    Pendant longtemps, je me suis posé la question de savoir pourquoi il en était ainsi, avec certains. C'est alors que m'est venue à l'esprit l'image du puzzle. Sur cette terre, en effet, les hommes sont semblables aux pièces d'un même puzzle. Or, quand on regarde un puzzle de près, on s'aperçoit que les différentes pièces ne sont pas toutes en contact les unes avec les autres. Toutes ne se touchent pas. Chacune est reliée à quatre ou cinq autres pièces, pas plus.
    J'ai le sentiment qu'il en va de même avec les gens. Nous avons tous un Père commun (Dieu) et une destinée commune (le Paradis), mais nous ne sommes pas tous placés au même endroit. Chacun a sa vie, chacun a ses amis, et, du fait que nous sommes limités, nous ne sommes pas appelés à connaître tout le monde.
    Il y a parfois des "distances" qui s'installent et qu'il faut apprendre à respecter. Pourquoi sont-elles là ? Dieu seul le sait ! Mais s'il en est ainsi, c'est sûrement que c'est mieux comme ça. Un jour nous comprendrons. En tous les cas, il ne faut jamais forcer une relation.
    Cela me fait aussi penser à la voyante Mirjana qui, en avril 2008, a dit lors d'un témoignage que les six voyants de Medjugorje n'étaient pas vraiment liés les uns aux autres et qu'ils ne se voyaient que pour fixer les dates de leurs interventions dans le sanctuaire. Mirjana a dit que, pour sa part, elle ne fréquentait que Jakov, qui est son voisin.
    C'est bien là la preuve qu'on peut avoir la même spiritualité, la même foi, et être engagé sur le même chemin de sainteté... sans pour autant être liés les uns aux autres de manière concrète.
        
    ARCHIVES : 06 / 07