• CLINS DIEU : L'humour de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

    Les "sourires" du Ciel…
        
          
    L'humour de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus
    J'ai toujours aimé l'écriture. Souvent, des personnes de mon entourage me demandent pourquoi je passe la plupart de mes week-ends devant mon ordinateur plutôt que d'aller m'aérer ou de me reposer. En fait, comme je leur dis toujours, je voyage et je me repose en écrivant. Oui, c'est ma manière à moi de me régénérer. Sans cela, je me ratatine et je me sens comme inutile.
    our mieux vous faire comprendre ce que je ressens, je vous dirais que rien ne me ferait plus souffrir que d'aller passer 15 jours dans un grand hôtel, au bord de la mer, sans rien faire. Ce serait une véritable torture !
    Du 24 septembre au 1er octobre, j'ai fait une neuvaine à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus pour lui demander la grâce de pouvoir travailler un jour dans le milieu de l'écriture et, ainsi, de faire connaître Medjugorje. Le dimanche 1er octobre, figurez-vous qu'une grâce tout à fait étonnante m'a été envoyée. Un ami médecin est venu passer un moment chez moi et, tout en discutant, je lui ai dit que, depuis des années, je souffrais d'une crampe au pouce de la main droite. Il s'agit d'une crampe que je ressens d'une manière quasi-permanente. Quand elle est très forte, je suis dans l'incapacité totale d'écrire avec un stylo. Etant donné que j'utilise pratiquement tout le temps l'ordinateur, cela n'est pas très gênant. Néanmoins, puisque cet ami était là, je lui ai fait part de ce problème. Voyant que mon pouce n'était ni cassé ni luxé, il m'a répondu avec un grand sourire que je devais très certainement souffrir de la "crampe des écrivains". C'est là, m'a-t-il dit, quelque chose de très fréquent. Voyant mon étonnement, il s'est tourné vers ma bibliothèque, qu'il connaissait bien, en a retiré un vieux dictionnaire médical, a tourné des pages et, après quelques secondes, m'a dit : "Tiens, c'est là. Lis ça !" A la page 259, il y avait la chose suivante : "Crampe des écrivains : gêne ressentie comme une douleur, déclenchée par le geste d'écrire, débutant par la main pour diffuser à l'avant-bras. Les doigts ne peuvent plus maintenir leur position d'écriture et le sujet doit suspendre son attitude".
    En lisant ces lignes, une grande joie s'est emparée de moi. En effet, j'ai été rassuré d'apprendre que je n'avais rien de grave au pouce droit. Mais, en plus de cela, j'ai aussi vu dans cette découverte comme une réponse à ma neuvaine. En effet, c'est un peu comme si Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus m'avait dit : "Il y a vraiment quelque chose d'un écrivain, en toi, mon cher RV. Si ce n'est pas le talent, le style ou la notoriété … c'est au moins la crampe ! Alors, surtout ne te décourage pas !"
          
    ARCHIVES >>