• FRERE CHRISTIAN DE CHERGE PARLE DU MARTYRE

    Ce matin, dans son homélie, un prêtre de ma paroisse a cité une phrase de frère Christian de Chergé (le prieur du monastère de Tibhirine, en Algérie) qui a été tué par des islamistes avec plusieurs de ses frères. Cette phrase nous montre qu'il faut toujours prier pour notre propre conversion ainsi que pour celle de ceux qui nous veulent du mal.
        
    J’ai suffisamment vécu pour me savoir complice du mal qui semble, hélas, prévaloir dans le monde, et même de celui-là qui me frapperait aveuglément. J’aimerais, le moment venu, avoir ce laps de lucidité qui me permettrait de solliciter le pardon de Dieu et celui de mes frères en humanité, en même temps que de pardonner de tout cœur à qui m’aurait atteint.