• IN PERSONA CHRISTI : Mgr Georges Colomb parle des vocations

    Une rubrique pour mieux comprendre et mieux aimer nos prêtres.

        
    Homélie
    Mgr Georges Colomb parle des vocations
    (11/08/20)
    Récemment, à la fin d'une Messe, Mgr Georges Colomb (l'évêque de La Rochelle) a parlé des vocations. Avec beaucoup d'humour, il a dit ceci : "Si un jeune de votre famille vous dit qu'il a la vocation au sacerdoce ou à la vie religieuse, ouvrez-lui votre cœur. Dites un grand oui à cette vocation. Ne faites pas comme on fait habituellement avec le TGV. Tout le monde souhaite avoir le TGV près de chez lui, mais personne ne veut qu'il passe dans son propre champ. Tout le monde veut qu'il passe dans le champ du voisin".

        
    Citation
    Sur les lèvres du prêtre...
    (23/05/19)
    Voici une très belle citation du Bienheureux Frédéric Ozanam : Sur les lèvres du prêtre se trouve une grâce qui fortifie et qui convertit.
        
    Soutane
    La soutane est une "homélie silencieuse"
    (27/02/19)
    Voici un extrait d'un article sur la soutane qui est paru dans "Famille Chrétienne" en septembre 2018 :
    A entendre ses adeptes, la soutane est aussi un excellent outil d'évangélisation. "Dans une société de plus en plus sécularisée, la soutane joue son rôle de signe qu'il existe une autre réalité, indique Don Guiny. Elle incite à se poser des questions et à entrer en contact". A Mantes-la-Jolie, le Père de Vaugiraud a régulièrement expérimenté la dimension missionnaire de sa longue robe noire. Entrant un jour dans un bar devant lequel il était passé quelques minutes auparavant, le patron lui a confié que sa soutane avait provoqué une discussion parmi les clients. "Le Bon Dieu s'est invité dans leur conversation. Nous avons longuement parlé de la charité, de l'amour du Christ. Ce bout de tissu, que les franciscains du Bronx appellent "l'homélie silencieuse", m'a permis d'introduire dans un cœur le nom de Jésus. Je suis l'homme-sandwich du Bon Dieu !", conclut-il. "La soutane est un moyen efficace pour aller aux périphéries, particulièrement vers les musulmans qui sont plus respectueux".
        
    Sermon
    Les prêtres doivent parler de la Miséricorde
    (02/09/18)
    Voici un extrait du Petit Journal de sœur Faustine Kowalska (paragraphe 1521 / Jésus parle à sœur Faustine) :
    Dis à mes prêtres que les pécheurs endurcis se repentiront à leurs paroles lorsqu'ils parleront de mon insondable miséricorde, de la pitié que j'ai pour eux en mon cœur. Aux prêtres qui proclameront et glorifieront ma miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai les cœurs auxquels ils s'adresseront.
        
    Vœux
    L'importance de l'obéissance
    (13/11/15)
    Voici une très belle citation de sainte Marie-Madeleine Postel (1756-1846), la fondatrice des Sœurs des Ecoles Chrétiennes de la Miséricorde : "Obéir, c'est aller au Ciel sur les épaules d'autrui".
        
    Réflexion
    Une réflexion sur le célibat des prêtres à la lumière de la vie de saint Maximilien Kolbe
    (16/08/15)
    Le 14 août, nous avons fait mémoire de saint Maximilien Kolbe (1894-1941), ce prêtre franciscain polonais qui a donné sa vie pour sauver celle d'un soldat marié et père de famille, à Auschwitz.
    En pensant à saint Maximilien Kolbe, je me pose une question : aurait-il pu faire la même chose si l'Eglise avait autorisé le mariage des prêtres et s'il avait été lui-même père de famille ? Il est évident que, dans ce cas, l'histoire ne se serait pas passée de la même manière.
    En effet, un père de famille fera toujours passer ses propres enfants avant tout (ils sont la chair de sa chair) et, de ce fait, il lui sera beaucoup plus difficile de donner sa vie pour son prochain ou pour Dieu.
    Par conséquent, si l'Eglise autorisait le mariage des prêtres, je crois bien que l'une des conséquences seraient que les prêtres ne pourraient plus aimer Dieu et le prochain au point de mourir pour eux. Autrement dit, ils ne pourraient plus aimer comme Jésus a aimé.
        
    Medjugorje
    La Vierge nous parle du don de guérison
    (25/04/15)
    Voici un message que la Vierge a donné le 25 juillet 1982, à Medjugorje :
    Pour les guérisons des malades, il est très important de faire les prières suivantes : le "Credo", sept "Notre Père", "Je vous salue Marie" et "Gloire au Père" et jeûner au pain et à l'eau. Il est bon d'imposer les mains sur les malades et de prier. Il est bon d'oindre les malades avec de l'huile bénite. Tous les prêtres n'ont pas le don de guérir. Afin de réveiller ce don-là, le prêtre doit prier avec persévérance et croire fermement.
        
    Réflexion
    Médisances dans les paroisses et secret de Confession
    (12/09/14)
    Une petite réflexion de votre serviteur...
    Il y a quelques années, à Medjugorje, j'ai demandé à un prêtre ce qui était le plus dur dans son ministère. Il m'a tout de suite répondu : "Les médisances dans les paroisses. Les gens qui critiquent sans cesse les prêtres".
    Ah, comme Jésus est bon envers les pécheurs !
    En effet, il "permet" (avec de gros guillemets) que les laïcs critiquent les prêtres... mais il interdit formellement à ses prêtres de répéter à tout le monde tous les péchés que ces mêmes laïcs ont avoués en Confession !

    Oui, comme il est grand l'amour de Dieu pour nous !
    En imposant le secret de Confession à ses prêtres, Jésus montre de la plus belle manière qu'il applique lui-même ce principe : "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse" !

    Il serait bon que chacun en prenne conscience.
        
    Medjugorje

    Le Père Svetozar dit qu'il n'a jamais été appelé au sacerdoce
    (12/08/14)
    Voici un extrait d'une conférence de soeur Emmanuel sur la prière. Il y est question du Père Svetozar (qui a remplacé le Père Slavko au "Village de la Mère" de 2000 à 2013, avant de partir pour la Croatie). Soeur Emmanuel nous explique que l'appel au sacerdoce ne passe pas forcément par des signes extraordinaires mais qu'il se fait à travers des choix souvent très simples.
    Il y a un prêtre, à Medjugorje, qui est un saint prêtre, et qui est prêtre depuis 30 ans, le Père Svetozar. Il est anglophone. Beaucoup ne le connaissent pas chez les francophones.
    On lui demandait l'autre jour : "Quelle est la manière dont le Seigneur vous a appelé au sacerdoce ?" Et après 30 ans de sacerdoce, il a dit : "Mais je n'ai jamais été appelé au sacerdoce". On lui a alors demandé : "Mais comment avez-vous senti ?" Il a dit : "Je n'ai jamais rien senti. J'ai fait mon choix. Je voulais être mécanicien, et au moment de faire mon choix - c'était le temps du communisme et il ne s'agissait pas de prendre une voie pour bifurquer sur une autre - j'ai pensé : "Pourquoi ne pas être prêtre ?" Après tout, quand on est prêtre on sert Dieu et quand on est mécanicien on sert les hommes. Alors, autant servir Dieu. Je n'ai qu'une vie sur la terre. J'ai choisi d'être prêtre et je suis tout de suite entré au séminaire. Mais je n'ai jamais reçu l'appel".
    Lien : la conférence de soeur Emmanuel >>
        

    Vie des Saints
    Saint François d'Assise nous dit comment nous devons aimer les prêtres (28/03/14)
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous demande d'aimer les prêtres, d'avoir confiance en leurs mains bénies, de ne pas les juger et de prier pour eux. Pour stimuler notre amour pour les prêtres, voici un extrait du Testament de Saint François d'Assise :
    Le Seigneur me donna une telle foi dans les prêtres qui vivent selon la forme de la sainte Eglise romaine que même s'ils me persécutaient, je voudrais recourir à eux. Et je ne veux pas considérer en eux le péché, car je discerne en eux le Fils de Dieu et ils sont mes seigneurs. Et je fais cela parce que dans le siècle, je ne vois rien corporellement du très haut Fils de Dieu, sinon son très saint corps et son très saint sang que les prêtres seuls administrent aux autres.

         

    ARCHIVES >>

          

    Liens :

    Notre mère l'Eglise >>

    Dieu dans nos écoles >>

    Qu'est-ce que Dieu attend de moi ? >>

    L'enseignement de la Vierge de Medjugorje sur la vocation >>