• LA DERNIERE AVENTURE D'ASTERIX : "ASTERIX ET LA TRANSITALIQUE"

    Un petit avis personnel sur le tout dernier album d'Astérix: "Astérix et la Transitalique".
        
    Les 20 premières pages de ce nouvel album d'Astérix sont absolument extraordinaires et elles nous laissent penser que cette aventure va être l'une des meilleures de la série.
        
    L'histoire commence à Rome. Un sénateur propose d'organiser une grande course de chars ouverte à tous, et ce afin de montrer l'excellence des voies romaines.
       
    Puis, on retrouve Astérix et Obélix à la Foire Itinérante de l'Artisanat Celte. Les stands sont très nombreux : "Au bon Goth", "Boucliers personnalisés", "Pocatalitix : chars neufs et d'occasion"... C'est là que nos deux héros apprennent qu'une grande course va avoir lieu.
       
    Ensuite, on est plongé dans le milieu de la course en elle-même et l'on retrouve l'ambiance des circuits de Formule 1 : la présence des journalistes, les problèmes de dernière minute, les faux départs... L'un des concurrents a même les traits d'Alain Prost.
       
    A partir de là, je trouve que l'histoire devient beaucoup moins intéressante. En effet, il y a une avalanche de gags qui ne sont pas toujours très drôles et qui donnent presque le tournis (par exemple : Obélix empêche un volcan d'entrer en éruption en jetant un énorme rocher dans le cratère...).
        
    De plus, à la fin de l'aventure, Astérix et Obélix ne veulent pas garder la coupe pour eux et c'est un concurrent (et non pas un organisateur) qui décide à qui cette coupe doit revenir. L'histoire se termine donc un peu bizarrement.
       
    Après avoir lu ce nouvel album d'Astérix de l'ère post Uderzo, j'ai ressenti un peu la même chose qu'après avoir lu le dernier album de Lucky Luke de l'ère post Morris : c'est très bien au niveau de la forme (les dessins sont d'une très grande qualité), mais au niveau du fond, on n'a pas encore retrouvé le niveau des premiers albums.
        
    Le passage que j'ai préféré :
    Au début de l'histoire, Obélix dit à Astérix qu'il veut changer de métier et devenir conducteur de char. Astérix lui fait remarquer : "Obélix, mon ami, tu es dans le menhir !" C'est alors qu'Obélix lui répond : "Ah oui ? Et si j'ai envie de changer de carrière ?" (allusion amusante aux carrières où l'on fabrique les menhirs)