• "Les religions doivent trouver leur place dans le cadre de la République et de la laïcité", nous dit-on souvent. Un peu comme si la laïcité était supérieure à la religion et qu'elle "l'englobait". C'est toujours surprenant, vous ne trouvez pas, de voir à quel point certaines personnes ont pour la séparation de l'Eglise et de l'état une véritable vénération. Comme si ce système était ce qu'il y avait de plus "haut" et de plus "sacré" au monde. Ma tante, qui habite un petit village de province, vient de me raconter une histoire tout à fait extraordinaire : Pendant la réfection des salles de la mairie, cet été, le conseil municipal s'est réuni (devinez où !)… à la cure (en accord avec le prêtre) ! Et pendant les longs mois d'hiver où il fait très froid dans l'église (il n'y a pas assez d'argent pour la chauffer), la messe dominicale est toujours célébrée (devinez où !)… dans l'une des salles de la mairie (en accord avec le maire) ! Tout cela pour dire aux "apôtres" de la laïcité qu'il existe quand même des endroits, dans notre pays, où l'on sait encore mettre quelque chose au-dessus de la séparation de l'Eglise et de l'état : la CHARITE. Or, Dieu étant la charité même, c'est bien Lui qui englobe la laïcité, et non pas l'inverse !


  • La séparation entre l'Eglise et l'Etat n'est pas aussi stricte qu'on pourrait le penser. Pour lire cet article, cliquez ici >>