• LES ARCHIVES DE CHERE GOSPA : L'invité qui n'avait pas revêtu l'habit de noce

    Revivons les meilleurs moments de "Chère Gospa", un journal créé en l'an 2000 et présent sur le web depuis 2005.
          

        
    Homélie
    L'INVITE QUI N'AVAIT PAS REVÊTU L'HABIT DE NOCES (10/10/17)
    1)-Intro
    Voici un article qui a été posté dans la rubrique "Echos des paroisses" le 20 août 2016. Je le reposte aujourd'hui car il concerne l'Evangile de dimanche prochain (dimanche 15 octobre 2017).
    2)-L'article
    Le jeudi 18 août 2016, à la Messe, nous avons lu le passage de l'Evangile où il est question d'un roi qui demande à ses serviteurs d'aller par les chemins et d'inviter à la noce tous ceux qu'ils trouveront (Matthieu 22, 1-14). Nous nous souvenons qu'à la fin de ce passage, le roi demande à ses serviteurs de jeter l'un des invités dans les ténèbres du dehors, et ce parce qu'il n'a pas l'habit de noce.
    Dans son homélie, un prêtre de ma paroisse a dit que lorsqu'ils invitaient des gens à un dîner de noce, les rois de l'époque fournissaient toujours aux invités un habit de noce. Aussi est-ce pour cette raison que le roi n'a pas apprécié que cet invité n'ait pas revêtu cet habit.

        
    Homélie
    LES OUVRIERS DE LA DERNIERE HEURE
    1)-Intro
    Voici un article qui a été posté dans la rubrique "Echos des paroisses" le 23 août 2017. Titre original : "Comparaison égale poison".
    2)-L'article
    Ce matin, mon évêque a fait une très belle homélie sur le passage de l'Evangile où Jésus nous parle des ouvriers qui ont été embauchés à des heures différentes mais qui ont tous reçu le même salaire à la fin de la journée (Matthieu 20, 1-16). Nous nous souvenons que les ouvriers qui avaient été embauchés les premiers pensaient recevoir un salaire plus important que les autres. Nous nous rappelons également qu'ils ont dit au maître : "Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !"
    Dans son homélie, mon évêque a posé la question suivante : "Parmi tous les ouvriers, quels sont ceux qui ont le plus souffert ? Est-ce que c'est ceux qui ont enduré le poids du jour et la chaleur ou bien ceux qui ont été embauchés les derniers et qui ont passé pratiquement toute leur journée à se demander comment ils allaient faire pour nourrir leur famille ?" Puis, il a conclu en disant: "Il y a des choses que Dieu seul peut juger. Comparaison égale poison".