• Des messages très divers, en lien avec la mort.
        

        
    Citation
    Saint Bernard de Clairvaux nous parle de la mort (13/12/15)
    Voici une très belle citation de saint Bernard de Clairvaux: Lorsque nous sommes sur la terre, nous ne sommes pas encore nés. Nous naissons lorsque nous entrons au ciel. Sur la terre, nous sommes portés dans le sein de la Mère de Dieu.
    Notons que le 25 novembre 2000 (c'est à dire le lendemain de la mort du Père Slavko Barbaric), la Vierge de Medjugorje a dit ceci : "Je me réjouis avec vous et je désire vous dire que votre frère Slavko est né au Ciel et qu'il intercède pour vous".
        
    Citation
    La vie présente et la vie future... (28/11/15)
    Voici une très jolie citation de saint Bernard : Il est absolument nécessaire que le terme de la vie présente coïncide avec le commencement de la vie future : là, on ne peut tolérer de différence.
        
    Consécration
    Consacrer sa mort au Cœur Immaculé de Marie et au Sacré Cœur de Jésus (13/11/15)
    Voici un extrait de la lettre mensuelle de sœur Emmanuel du 10 novembre 2015 :
    En tant qu'apôtres de la Vierge Marie, je propose de consacrer notre mort à son Cœur Immaculé et au Cœur de Jésus, afin que ce moment crucial de notre vie appartienne déjà pleinement à Dieu par les mains de Marie. On peut procéder en 4 étapes :
    A)-Nous pouvons déjà remercier Dieu pour le moment qu'il a choisi pour nous prendre chez Lui. Quel que soit ce moment, demain ou dans 50 ans, disons à Dieu combien nous sommes confiants qu'il aura choisi le meilleur moment pour nous, dans la perspective de notre éternité.
    B)-Allons plus loin, et remercions-le pour la manière qu'il a choisie pour nous reprendre. Que notre imagination ne nous fasse pas de film ! Nous souffririons alors par anticipation de quelque chose qui n'arrivera pas ! Au contraire, faisons taire l'imagination pour faire un acte d'abandon total entre les mains de Celui qui sait tellement mieux que nous ce dont nous avons besoin.
    C)-Passons une nouvelle étape, et remercions Dieu pour le moment qu'il a choisi pour reprendre chez Lui la personne qui nous est la plus chère. Demain ? Dans 50 ans ? Qu'il en soit béni, car ce choix divin est le meilleur pour cette personne, pour son bonheur éternel. Là, la confiance en Dieu est grande, car elle prend sa source dans l'abandon à sa sainte volonté d'amour.
    D)-Enfin, remercions Dieu pour la manière qu'il a choisie pour reprendre cet être cher.
    Cette démarche suppose un profond travail intérieur, car on peut rencontrer de fortes résistances. C'est alors l'occasion de basculer dans la confiance de l'enfant envers son Père... Cela peut prendre plusieurs jours, mais avec la grâce de Dieu et une foi vive, on finit par donner notre OUI.
        
    Citation
    Quand le Père Petar Ljubicic cite Léon Tolstoï (15/11/14)
    Voici une citation du célèbre écrivain russe Léon Tolstoï que le Père Petar Ljubicic a posté sur sa page Facebook il y a quelques jours : Quand on naît, tout le monde sourit autour de nous et on est le seul à pleurer. Quand on meurt, tout le monde pleure autour de nous et on est le seul à sourire.
        
    Pensée
    Quelque chose a changé entre moi et le Ciel...
    (12/06/14)
    Une petite pensée de votre serviteur...
    Pendant longtemps, le Ciel m'est apparu comme un endroit éloigné et l'idée de la mort m'inquiétait un peu.
    Et voilà qu'aujourd'hui ce même Ciel me paraît proche, attirant et incroyablement rassurant. Comme c'est étrange... Quelque chose a changé entre moi et le Ciel depuis que l'un des miens y est monté. Oui, quelque chose a profondément changé entre moi et le Royaume de Dieu depuis que je sais que l'un des miens y est entré... et qu'il m'y attend.

        
    Medjugorje
    Pourquoi la maman du voyant Jakov Colo est allée droit au Ciel (18/07/14)
    Voici un extrait de la lettre mensuelle de soeur Emmanuel du 16 juillet 2014 :

    Nous savons que Jakov a perdu sa maman environ un an après le début des apparitions. Il en était bien triste car elle était sa seule famille. Mais ce soir-là, la Vierge lui dit durant l’apparition : "Ne pleure pas, Jakov, ta maman est avec moi au Ciel !"
    Sachant cela, je suis allée voir Jakov pour lui demander comment sa maman avait fait pour aller tout droit au ciel, qu’y avait-il de si beau dans sa vie pour que Dieu l’ait prise ainsi si vite ? Je devine que cette réponse peut intéresser chacun de nous !
    Mais Jakov resta évasif et me dit : "Je ne vois rien de spécial à te dire, soeur Emmanuel, ma mère n’avait rien d’extraordinaire…" Comme je le poussais à réfléchir davantage, sachant que tout le monde ne va pas directement au ciel, il insista : "Non, je t’assure, ma mère n’avait rien de spécial, elle était comme tout le monde, elle faisait tout ce que disait la Gospa !"
    Voilà, j’avais ma réponse, et quelle réponse ! "Elle faisait tout ce que disait la Gospa !"

        

    ARCHIVES >>
         
    Liens :
    Trésors de l'Eglise >>
    Avec toi sur la Croix >>

    Appelés à l'héroïsme >>


  • Dans le prolongement du message intitulé "Que devient notre corps après la mort ?" (1), voici un tout petit extrait des "Récits d'un pèlerin russe" (deuxième récit) pour alimenter notre réflexion :
        
    Lorsque les esprits apparaissent sous une forme corporelle, ils empruntent à l'air et à l'éther un corps palpable, qu'ils rendent ensuite de nouveau aux éléments. Et de même que l'air possède une force de tension, qui lui permet d'avancer et de reculer, l'âme, revêtue de cette force, peut aussi faire différentes choses.
        
    Lien :
    Que devient le corps après la mort ? (1) >>


  • Dans un livre intitulé "Les âmes du Purgatoire m'ont dit", la grande mystique autrichienne Maria Simma (1915-2004) répond à une question concernant ce qui se passe, après la mort, pour les personnes qui se sont suicidées.
        
    -Qu'en est il des suicidés ? Sont ils damnés ?
    -Non, dans la plupart des cas, ils ne sont pas responsables de leurs actes. Ceux qui sont coupables que ces gens se soient suicidés portent, eux, une bien plus grande responsabilité.
        
    Lien :
    Eléments de réflexion apportés par Maria Valtorta et Marthe Robin >>


  • Voici un article très intéressant qui est paru dans la revue "Chemins d'Eternité" (la revue du sanctuaire de Montligeon) en juillet 2008.

        

    Nos défunts peuvent-ils nous faire du mal ? Cette question nous montre que la peur nous habite et, selon un dicton populaire la peur est mauvaise conseillère.

    Ainsi, en Afrique, une famille va vendre sa terre, pourtant indispensable à son quotidien, afin d'assurer de belles funérailles et d'échapper à d'éventuels maux envoyés par le défunt.

    D'autres regardent les ancêtres comme objectivement nuisibles aux personnes vivantes, selon une logique de solidarité atavique (ndlr : l'atavisme est la réapparition, chez un sujet, de certains caractères ancestraux disparus depuis une ou plusieurs générations).

        

    La Conférence des Evêques de France a fait paraître une note doctrinale, le 19 janvier 2007, pour éclairer la question de l'arbre généalogique et de la guérison des racines familiales (pour se la procurer, contacter le centre Eschaton à Montligeon) (...).

    Les évêques soulignent que :

    >"nous ne pouvons pas considérer les ancêtres comme objectivement nuisibles aux personnes vivantes, capables d'entraver en surface ou à la périphérie la santé spirituelle d'une personne vivante, ou capables de lui nuire en profondeur et jusqu'à contredire le bon propos envers le Christ d'une personne baptisée".

    >"Ces pratiques reviennent à minimiser la puissance du salut et singulièrement du baptême de chaque sujet surnaturel dans sa relation immédiate au Christ. Il ne faut donc pas avoir peur de nos morts, qui, au contraire, attendent de nous nos prières pour entrer dans la béatitude éternelle".

           

    En conclusion, relisons les magnifiques pages du catéchisme sur la grâce du baptême (CEC 1262) qui fait de nous une création nouvelle, membre du Christ et cohéritier avec lui, temple de l'Esprit saint.


  • Voici un message très court mais extrêmement important que la Vierge Marie nous a donné à Medjugorje. Ce message n'est pas daté, mais il est souvent cité dans le bulletin de liaison des EDM (notamment dans le N°78).
    Chers enfants, vous devriez célébrer la mort d'un être cher avec la même joie avec laquelle vous célébrez la naissance d'un enfant !