• Chaque mois, le Saint Père confie une intention de prière à toute l'Eglise. 


              
    Note :
    Depuis janvier 2017, le Pape ne donne qu'une seule intention mensuelle (et non pas deux). Plus de détails ici >> 
        

             
    JUILLET 18
    Les prêtres dans leur mission pastorale :
    Pour que les prêtres qui souffrent de la fatigue et de la solitude dans leur travail pastoral, soient aidés et consolés par l’amitié du Seigneur et de leurs frères.
        
    AOÛT 18
    Les familles, un trésor :
    Pour que les décisions économiques et politiques protègent les familles comme trésor de l’humanité
        
    SEPTEMBRE 18
    Les jeunes d’Afrique :
    Pour que les jeunes du continent africain aient accès à l’éducation et au travail dans leur propre pays.
        
    OCTOBRE 18
    La mission des consacrés :
    Pour que les consacré(e)s réveillent leur ferveur missionnaire et rejoignent les pauvres, les marginaux et les sans voix.
        
    NOVEMBRE 18
    Au service de la paix :
    Pour que le langage du cœur et le dialogue priment toujours sur le langage des armes.
        
    DÉCEMBRE 18
    Au service de la transmission de la foi :
    Pour que les personnes engagées au service de l’intelligence de la foi trouvent un langage pour aujourd’hui, dans le dialogue avec les cultures.
        
    Voir aussi :
    Prions aux intentions de la Vierge >>

  • Le 11 novembre 2015, Caroline Pigozzi (qui est la correspondante de Paris-Match au Vatican) était l'invité de Stéphane Berne dans l'émission "Comment ça va bien" (qui est diffusée sur France 2). Voici un extrait de ce qu'elle a dit.
        
    S. BERNE : Vous avez côtoyé les trois derniers Souverains Pontifes : Jean-Paul II, Benoît XVI et le Pape François. Quel est celui qui vous a le plus touchée ?
        

    C. PIGOZZI : Jean-Paul II était très très émouvant. C'est à dire que quand on allait le voir - en tous les cas moi -, j'avais les larmes aux yeux. J'étais à chaque fois subjuguée. Je ne pouvais même pas lui parler tellement j'étais émue, parce qu'il dégageait une espèce de bonté. Il avait un regard incroyable. Et quand il vous regardait, il ne regardait que vous. Vous aviez l'impression que le monde s'arrêtait. Il n'était pas comme les hommes politiques, qui regardent au-dessus de votre tête pour voir qui il y a de plus intéressant. Il vous regardait. Il avait un regard pénétrant. Et on était fasciné (...).
        

    S. BERNE : Et le Pape François ? Tout le monde dit qu'il est très sympathique, qu'il est très joyeux... C'est un argentin.
        

    C. PIGOZZI : Lui, quand il me voit, il me dit : "Hola Carolina !" Alors déjà, ça crée un climat. Ensuite, comme il traduit de l'espagnol, il me tutoie, ce qui est incroyable. Et puis, il dit des choses très amusantes. Il m'a téléphoné pendant les vacances - vous imaginez ! - pour me dire qu'il était désolé parce que je n'étais pas dans son avion pour aller à Cuba (...).
        

    S. BERNE : Dans votre livre, "Ainsi fait-il", vous dites qu'il est aussi charmeur qu'intraitable...
        
    C. PIGOZZI : Intraitable. C'est à dire qu'il est complètement, qu'il est totalement volontaire, déterminé... très Jésuite. Il ne fait que ce qu'il veut. Et quand par exemple il est venu en France, qu'il est allé à Strasbourg, la république française, le Nonce, le Maire de Strasbourg, les gens... se sont de façon indirecte roulés à ses pieds pour qu'il aille à la cathédrale, pour qu'il s'arrête à la mairie. Il avait décidé que c'était non. Il n'y est pas allé. Et on n'a pas de prise sur lui. Il a un caractère très très fort.


  • Une petite réflexion humoristique de votre serviteur.
       
    Le Pape François est devenu notre nouveau Pasteur il y a deux jours et je suis extrêmement impatient de voir toutes les merveilles que Dieu va accomplir à travers lui.
        
    Comme pour ses prédécesseurs, je pense que l'on peut s'attendre à voir des choses très fortes ! En effet, ce nouveau Souverain Pontife est très profondément attaché à la spiritualité de saint Ignace de Loyola ainsi qu'à celle de saint François d'Assise. Il a donc de très grandes richesses intérieures !

        
    Récemment, j'ai entendu un jeune prêtre qui disait avec humour que pendant pratiquement 8 années, nous avions grandi dans la foi grâce aux vitamines "B16" ("B16" comme "Benoît XVI").
        
    Vous allez voir que notre nouveau Saint Père - si nous prions bien pour lui, bien évidemment - saura lui aussi nous donner de très bonnes vitamines pour l'esprit : des vitamines "F1" ! "F1" non pas comme "François 1er" (car la tradition vaticane veut que l'on accole "1er" à un prénom inédit uniquement lorsqu'un deuxième Pape choisit lui aussi ce prénom), "F1" comme "Formule 1" !


  • Lorsque j'ai appris que le cardinal Ratzinger avait été élu pape, j'ai sauté de joie ! Je n'aurais peut-être pas dû... car j'étais en voiture à ce moment-là (et il est toujours très déconseillé de lâcher les mains du volant) ! Finalement, j'ai décidé d'exprimer ma joie en écrivant deux petits textes :
        
    Pour lire une réponse à ceux qui trouvent que Benoît XVI est trop conservateur, cliquez ici >>
        
    Pour lire une prière pour Benoît XVI, cliquez ici >>


  • Voici une locution intérieure reçue par Jelena le 16 septembre 83 : "Dans mes messages je recommande à tous, et au Saint Père en particulier, de propager le message que j'ai reçu de mon Fils, ici à Medjugorje. Je désire confier au Pape le mot avec lequel je suis venue ici : "mir", la paix, qu'il doit répandre partout. Et voici un message spécialement pour lui : qu'il fasse l'unité du peuple chrétien par ses paroles et ses prédications. Qu'il répande, particulièrement parmi les jeunes, les messages reçus du Père dans ses prières, lorsque Dieu l'inspire".