• PAROLES DE SAINTS : La destinée du christianisme (Bx Frédéric Ozanam)

    Des paroles de saints et de personnages connus dans l'Eglise...
        
    La destinée du christianisme
    La destinée du christianisme est bien moins de dominer que de combattre et de souffrir (Bienheureux Frédéric Ozanam).
        
    Quand se déchaînent les rafales des tentations...
    Quand se déchaînent les rafales des tentations, quand tu vas droit sur les récifs de l'adversité, regarde l'étoile, crie vers Marie ! (Saint Bernard)
        
    Ce que signifie se convertir
    Se convertir signifie éliminer les obstacles qui s'interposent entre nous et le Christ, entre nous et sa grâce, et laisser sa vie s'installer en nous. Se convertir signifie avoir une mentalité nouvelle (Saint Jean-Paul II).
        
    Le cœur de Marie est vraiment un livre
    Le cœur de Marie est vraiment un livre où se trouve enregistrée clairement la vie de chacun de ses enfants. Tout ce qui arrive se grave au fur et à mesure dans son cœur. Ainsi donc, ô Mère toute bonne, je recours à toi (Vénérable Marcel Van).
        
    Les épreuves sont des grâces
    On dit quelquefois : "Dieu châtie ceux qu'il aime". Ce n'est pas vrai. Les épreuves, pour ceux que Dieu aime, ne sont pas des châtiments, ce sont des grâces (Saint curé d'Ars).
        
    La porte du ciel
    La porte du ciel, c'est le cœur de Jésus. La clef de cette porte, c'est la prière et l'amour (Saint frère André).
        
    Pardonne-nous comme nous pardonnons aussi...
    Lorsque tu dis : "Pardonne-nous comme nous pardonnons aussi", tu te purifies des petites blessures qui viennent des disputes habituelles de la vie commune (Saint Benoît).
        
    L'acceptation
    C'est l'acceptation qui nous délivre (Sainte Elisabeth de la Trinité)
        
    Posséder un bien
    On ne possède pas un bien parce que l'on est capable d'en jouir mais si l'on est capable de le donner. Qui sait en jouir et ne sait le donner en est non le possesseur mais le possédé (Abbé Pierre).
        
    L'Eglise et les juifs
    De toutes les institutions morales et sociales, l'Eglise est sans doute celle qui a sauvé le plus de juifs. Elle pouvait, elle devait le faire (Cardinal Jean-Marie Lustiger).