• Des histoires amusantes ou intéressantes liées à Medjugorje.

        
    Usa
    Les début de Mary-TV (14/09/17)
    Dans sa Newsletter du 14 septembre 2017, Denis Nolan a raconté les débuts de Mary-TV (traduit par mes soins à partir de l'anglais) :
    En avril 1999, pendant une apparition, la Sainte Vierge a parlé du projet Mary-TV avec Vicka. Elle a dit que c'était une bonne idée mais qu'il fallait attendre un petit peu, qu'il fallait se préparer petit à petit jusqu'à ce qu'elle dise que c'était le bon moment, qu'il ne fallait pas se presser mais être patient (voir le mot que Vicka a donné à Denis Nolan, ci-dessous).
     
    En juin 2007, la voyante a dit qu'elle priait tous les jours pour que Mary-TV puisse voir le jour et, le 22 octobre 2008, la Vierge a dit qu'il fallait commencer en priant chaque jour le Rosaire sur Internet. 
    C'est ce que Denis et Cathy Nolan ont fait jusqu'à aujourd'hui. 

    LES PETITES FLEURS DE LA GOSPA : Les débuts de Mary-TV

        
    France
    Une jeune française atteinte de trisomie 21 voit la Sainte Vierge à Medjugorje (17/08/17)
    Voici une histoire que l'on peut lire sur le site du "Marian Movement" (Israël) ainsi que sur le site "Medjugorje et la Gospa" :
    Le 15 août 1995, Florence Majurel (une française de 16 ans qui habite à Montpellier et qui est atteinte de trisomie 21) était présente à l'apparition d'Ivan, à Medjugorje.
    Quand la Sainte Vierge est apparue, Florence a demandé à sa mère : "Qu'est-ce que, maman ?" (elle ne pouvait pas dire : "Qui est-ce ?"). Puis, elle a joint ses mains (chose qu'elle n'était jamais arrivé à faire avant) et a envoyé trois baisers à Marie juste avant la fin de l'apparition.
    Le lendemain, pour la première fois de sa vie, elle a commencé à prier des "Je vous salue Marie".
    Comme elle ne savait pas nommer les couleurs, sa mère a mis devant elle des feuilles de papier de couleurs différentes pour savoir quelle était la couleur de la robe de la Sainte Vierge. Florence a alors mis son doigt sur le papier de couleur or.
    Il faut savoir que le 15 août, Marie porte toujours des vêtements de cette couleur-là, à Medjugorje.

        

    LES PETITES FLEURS DE LA GOSPA : Une jeune française atteinte de trisomie 21 voit la Sainte Vierge à Medjugorje

        
    Maria Simma
    Maria Simma raconte l'histoire de Vicka et du sac qui contenait une forte somme d'argent (28/02/17)
    Voici un extrait du livre : "Dernier témoignage de Maria Simma". Nicky Eltz demande à Maria Simma si les âmes du Purgatoire peuvent retrouver les objets perdus.
    Oui, cela aussi, et j’en ai un bon exemple. Il y a deux ans, une sœur a fait une tournée de conférences avec Vicka, une des visionnaires de Medjugorje. Les déplacements étaient naturellement rapides et très bousculés, et la sœur transportait un sac d’avion contenant une forte somme d’argent qui devait servir à payer les chambres d’hôtels.
        
    Elles partageaient souvent la même chambre et un matin, se préparant en hâte à partir pour la réunion suivante, elles ne retrouvèrent plus le sac. La sœur se rappelait exactement où elle l’avait déposé la veille, mais elles ont dû naturellement partir et interrompre leur recherche pour ne pas faire attendre les milliers de personnes qui voulaient voir et entendre Vicka.

        
    Avant de partir, elles ont cependant demandé à la propriétaire de fouiller la chambre et, si nécessaire, partout dans la maison pour retrouver ce sac qui contenait beaucoup d’argent destiné à payer des factures déjà existantes. Le sac n’a pas été retrouvé dans la maison et le voyage a continué.
        
    Vicka a poursuivi sa route vers l’Allemagne et la sœur est retournée à Medjugorje, toujours très affectée par cette perte. Elle se sentait naturellement très responsable. En arrivant à Medjugorje, elle a fait appel aux Pauvres Ames: "Retrouvez-nous ce sac, et je vous promets une neuvaine de messes !"
        
    Trois jours plus tard, une lettre est arrivée à Medjugorje. C’était de la propriétaire de la maison où elles avaient logé en France. La lettre disait : "Nous venons de retrouver le sac et tout l’argent qu’il contenait. Rien ne manque. Il était à l’endroit exact où vous nous aviez dit que vous l’aviez vu pour la dernière fois avant de partir !"
    Cela ne m’étonne pas du tout.
        
    Une neuvaine de messes fait certainement entrer bien des âmes au Ciel. Je n’ai appris cette histoire que lorsque la sœur est venue me voir pour poser la question à une Pauvre-Ame : "Est-ce qu’une-Pauvre Ame a retourné le sac perdu avec l’argent pendant le voyage de Vicka en France ?" J’ai reçu la réponse un mois plus tard : "Oui". 
        

    ARCHIVES 1 / 2
        
    Liens :
    Vidéos >>
    Medj-infos >>
    Piqûre de rappel
    >>

    A l'écoute des voyants
     >>


  • En avril 1982, à Medjugorje, la voyante du cœur Jelena Vasilj a eu une vision.
    Elle a vu Jésus tenant la main de Marie. Il y avait beaucoup de mots écrits sur le bras et sur la paume de Jésus. Jelena a pu lire notamment l'inscription "Gloire" sur la paume. La Sainte Vierge a dit alors : Ce sont les noms de tous ceux qui sont inscrits dans le Cœur de Jésus.
        
    Il y a une citation de Mère Teresa qui peut nous aider à mieux comprendre le sens de cette vision. En effet, Mère Teresa a dit un jour (source : "Une pensée par jour", aux éditions Médiaspaul) :
    Jésus enseigna à ses apôtres le Notre Père. Je crois que chaque fois que nous disons le Notre Père, Dieu regarde ses mains, dans lesquelles nous sommes dessinés : Voici, sur mes paumes je t'ai gravée... (Isaïe 49, 16).
        
    Dans le prolongement de cette citation, nous pouvons également nous reporter au Livre d'Isaïe où il est écrit :
    Sion avait dit : "Yahvé m'a abandonnée; le Seigneur m'a oubliée".
    Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi je ne t'oublierai pas.
    Vois, je t'ai gravée sur les paumes de mes mains, tes remparts sont devant moi sans cesse (Isaïe 49, 14-16).


  • Voici des paroles du Père Slavko Barbarcic qui sont souvent rapportées dans les newsletters de l'association Etoile Notre Dame :
        
    Lorsque tu arrives à Medjugorje seul, ou en groupe, entre dans l'église et prie. C'est un début.
    Rends hommage à Jésus, ouvre-Lui ton coeur, va te confesser si tu le peux, commence là ta journée de pèlerinage.
    Assiste à la messe dite dans ta langue et fais ton action de grâces après la messe.
    Ce sont les premiers pas que tu dois faire à Medjugorje : prier dans l'église, rencontrer Jésus comme les bergers à Bethléem. (...)
        
    Si tu restes à Medjugorje plusieurs jours, cher pèlerin, refais le même chemin, ce ne sera jamais la même expérience.
    Essaie de vivre humblement. Marie nous enseigne une nouvelle façon de vivre dans la simplicité.
    Si tu n'acceptes pas de rencontrer Jésus à Bethléem, sur le Thabor, à Jérusalem et sur le Calvaire, tu ne peux pas comprendre ce qui est important dans ces endroits de prière à Medjugorje, ni découvrir ta mission, ni comment y répondre....


  • A Medjugorje, la Vierge Marie a dit que le véritable jour de son anniversaire était le 5 août (et non pas le 8 septembre). Elle a dit cela à Jelena et à Marijana (les deux "voyantes du coeur") :
    Ce message est destiné au Pape et à tous les chrétiens. Préparez le second millénaire de ma naissance qui aura lieu le 5 août 1984. A travers les siècles, j'ai consacré toute ma vie à vous. Est-ce trop pour vous de consacrer trois jours pour moi ? Ne travaillez pas ce jour-là, mais prenez votre chapelet et priez (début août 1984).

        
    Ce que l'on sait peut-être moins, c'est que la Sainte Vierge a également abordé la question du jour de son anniversaire avec les autres voyants.
    Voici un extrait du livre de Jan Connell "Visions of the children" (traduit par mes soins à partir de la version anglaise) :
        
    Au cours des premiers jours des apparitions, la Sainte Vierge était pleine de compassion envers les six voyants car ils avaient peur, et elle était douce car chacun ressentait une souffrance personnelle.
    Elle dit aux enfants : "Savez-vous que le véritable jour de mon anniversaire est le 5 août ?" Les enfants répondirent non, ils n'étaient pas au courant.
    La Sainte Vierge continua : "Aimeriez-vous, les enfants, m'offrir des cadeaux ?"
    Jakov laissa échapper avec tristesse : "Chère Vierge Marie, je n'ai pas d'argent".
    La Sainte Vierge sourit avec joie et dit : "Oh Jakov, mon cher petit, tu n'as pas besoin d'argent pour mes cadeaux d'anniversaire ! Ce soir, quand tu rentreras chez toi, peu importe ce que te disent tes sentiments, peu importe si tu es plus ou moins motivé, mais plutôt que de parler de la peine qui est dans ton coeur, cours dehors, regarde le ciel et écrie-toi : C'est tout pour ton amour, cher Jésus".
         
    Mirjana dit que le lendemain soir, au moment de l'apparition, la Sainte Vierge remercia Jakov pour ses cadeaux offerts depuis la veille.
    Avant que l'anniversaire de la Sainte Vierge n'arrive, Mirjana dit que Jakov était vraiment en pleine effervescence (ndlr : "Jakov was just bursting").
    Il avait des milliards de cadeaux pour la Sainte Vierge ! Etant d'une nature nerveuse, c'est à peine s'il parvenait à se contenir pendant le long Rosaire qui précédait l'apparition.
    Finalement, le moment arriva. Les grands éclairs de lumière annoncèrent l'arrivée de la Reine du ciel et de la terre.
    Quand Jakov la vit, il se leva carrément et attrapa la Mère de Dieu en criant : "Joyeux anniversaire, chère Vierge Marie !"
    Réalisant ce qu'il venait de faire, Jakov tomba à terre, de peur et de honte.
    Mirjana dit qu'elle vit la Sainte Vierge se pencher tendrement et le relever en prenant sa petite main aux ongles rongés dans la sienne et en l'embrassant.
        
    Liens :
    La Reine de la Paix et la Reine d'Angleterre >>
    Témoignage de Marija à Manchester en 2004 (voir le paragraphe 7)
    >>


  • Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Comme il est beau le travail des personnes qui, chaque jour, traduisent en direct le programme de Medjugorje pour qu’il puisse être suivi dans de nombreux pays du monde !
    Oui, comme ce service est beau ! Sans les traducteurs, le message de Medjugorje ne pourrait pas se répandre dans le monde.
         
    Et comme pour toutes les grandes missions, il faut beaucoup d’humilité pour être traducteur.
    Traduire, en effet, c’est accepter de s'effacer et de ne pas mettre en avant ses propres idées mais celles des autres, et ce afin qu’elles deviennent compréhensibles dans d’autres langues.
         
    Vous vous souvenez de l’épisode de la tour de Babel, quand les hommes ont essayé de bâtir une tour dont le sommet toucherait le ciel (Gen, 11) ?
    Et vous vous souvenez comment Dieu a alors confondu leur langage pour qu’ils ne s’entendent plus les uns avec les autres ?
         
    Comme il était grand l’orgueil des hommes, pour qu’ils osent ainsi s’égaler à Dieu !
    Comme il était grand l’orgueil des hommes, pour que Dieu juge nécessaire de les séparer et de les disperser sur toute la surface de la terre !
         
    En pensant à cet épisode de la Genèse, nous sommes encore plus admiratifs devant le travail et l’humilité des traducteurs. En effet, leur humilité permet aux hommes de se comprendre à nouveau et de retisser des liens qui avaient été rompus à cause de cet orgueil-là, à cause de ce très grand orgueil de nos ancêtres.