• QUI POURRAIT PENSER QU'A MEDJUGORJE IL Y A DES PAUVRES ? (Témoignage de Jakov Colo sur "Les Mains de Marie")

    Voici l'intégralité du témoignage que Jakov Colo a donné sur Mary-TV en janvier 2017. Jakov parle de son association : "Les Mains de Marie" (source : Mary-TV / traduit par mes soins à partir de la version anglaise). 
        
    Rosie Zubac : Voici Jakov. Il a gentiment accepté de nous parler de son association qui se trouve ici, dans la paroisse de Medjugorje. Donc, Jakov, pourrais-tu nous parler un peu de ton association ?
        
    1-Présentation
    C'est une jeune association. Elle s'appelle : "Les Mains de Marie". Le bureau a ouvert il y a quatre ans. Avant, il s'appelait : "Le bureau pour les personnes dans le besoin". Depuis huit mois, nous sommes inscrits en tant qu'association humanitaire. Nous travaillons avec des bénévoles. Nous en avons 90, actuellement.
        
    2-L'amour
    Que voulons-nous faire ? Tout d'abord, nous voudrions donner notre amour à quiconque a besoin d'aide. Beaucoup de gens qui sont dans le besoin, beaucoup de ceux qui connaissent la pauvreté, ont besoin d'abord et avant tout de notre amour car beaucoup d'entre eux se sentent abandonnés. Ils ont le sentiment qu'ils n'appartiennent pas à notre communauté. Ils ne se sentent pas aimés. Nous voudrions faire en premier ce que Dieu nous a demandé de faire : c'est-à-dire qu'ils se sentent aimés. C'est là la première chose que nous voudrions faire pour eux. Je dis toujours à nos bénévoles : "Un sourire, une poignée de main, une parole chaleureuse, une petite prière, ne nous coûtent rien. Mais pour ces personnes, c'est tellement important".
        
    3-Se donner aux autres
    Personnellement, depuis que j'ai commencé cette activité, j'ai compris beaucoup de choses. J'ai si souvent donné mon témoignage, dans ma vie, depuis 35 ans qu'il y a des apparitions à Medjugorje. J'ai si souvent rencontré les pèlerins. J'ai si souvent parlé de ma vie. Cela, oui, je l'ai fait. J'ai essayé de donner tout ce que je pouvais aux autres. Mais c'était des mots. Je l'ai fait pour Notre Dame. Mais dans mon cœur, j'ai toujours su que je pouvais donner plus. Et j'ai compris que ce que je faisais maintenant, c'est ce qui était dans mon cœur, c'est ce que je voulais faire. C'est maintenant mon témoignage : me donner aux autres.
        
    4-Etre chrétien
    J'ai également compris qu'en aidant ces personnes, on recevait tellement plus. On comprend alors ce qu'est la vie chrétienne. Etre chrétien, ce n'est pas seulement aller à la Messe le dimanche en disant : "Je suis chrétien". Nous devons montrer cela par des actes, et d'abord auprès de ces personnes qui sont dans le besoin. Les personnes qui connaissent la pauvreté n'ont pas besoin d'abord et avant tout de choses matérielles. Comme je l'ai dit, elles ont besoin de notre amitié, de notre humanité, de sentir qu'elles sont nos frères et sœurs.
       
    5-La mission
    A notre bureau, nous aidons 200 personnes. Chaque mois, elles viennent pour recevoir un sac de nourriture. Nous allons dans divers endroits, dans de nombreuses familles et établissements comme par exemple des hôpitaux ou des maisons de retraite. Nous avons aussi restauré de nombreuses maisons... Nous allons là où nous pouvons apporter de l'aide.
        
    6-Les bénévoles
    Ce qu'il y a de plus merveilleux - ce que j'appelle "un petit miracle" -, ce sont les jeunes. Les jeunes veulent vraiment donner d'eux-mêmes. Ils sont les bénévoles dont j'ai parlé. Ces 90 bénévoles viennent principalement de la paroisse de Medjugorje. Ils veulent donner quelque chose d'eux-mêmes aux autres, ils veulent donner de leur temps.
        
    7-Une rencontre hebdomadaire
    Si quelqu'un veut devenir bénévole aux "Mains de Marie", il y a une chose importante dans ce que nous faisons : il faut être prêt à prier et être désireux de prier. Sans la prière, nous ne pouvons rien faire. C'est pour cette raison que tous les dimanches, nous avons une rencontre. Avant la rencontre, nous prions le Rosaire. Et pendant le Rosaire, nous demandons à Dieu qu'il y ait plus de joie, de paix, d'amour, et que nous puissions donner cela aux autres. Après la rencontre, nous faisons le planning et nous voilà occupés pour toute la semaine. C'est une activité qui remplit vraiment votre vie, qui vous apporte beaucoup et qui apporte beaucoup aux autres.
        
    8-Medjugorje
    Aujourd'hui, nous regardons Medjugorje. Qui pourrait penser qu'à Medjugorje il y a des pauvres ? La question que je me suis posée au début est celle-ci : où étais-je pendant 35 ans ? Comment ai-je pu ne pas réaliser qu'il y avait des gens dans le besoin ici ? Et cela vous donne plus de force pour travailler plus, pour donner plus, pour partager plus. Ici, à Medjugorje, nous nous occupons de 30 familles.
        
    9-Les hôtels
    Quand ils viennent à Medjugorje, beaucoup de gens pensent, en regardant autour d'eux et en voyant les grands hôtels et les pensions, qu'il n'y a pas de pauvreté ici. Mais Medjugorje, ce n'est pas uniquement ce que vous voyez dans le centre. Medjugorje est plus étendu. Et quand vous sortez de Medjugorje, c'est beaucoup plus difficile.
        
    10-L'avenir
    Maintenant, nous étendons notre activité à la Bosnie Herzégovine. Nous sommes allés à Sarajevo et, là-bas aussi, nous apportons de l'aide. Ce que j'aimerais - ce qui est dans mes projets -, c'est que dans chaque grande ville nous puissions ouvrir un bureau "Les Mains de Marie", que nous appelions plus de jeunes pour qu'ils aident les autres et qu'en aidant les autres ils s'aident d'abord eux-mêmes. Je vous remercie.
        

    Lien :

    A l'écoute des voyants >>