• Une petite réflexion de votre serviteur.
        
    1-A Medjugorje, la Sainte Vierge commence très souvent ses messages par ces mots : "Chers enfants, aujourd'hui". Parfois, il lui arrive de dire aussi : "Chers enfants, aujourd'hui encore", un peu comme si elle voulait attirer notre attention sur le fait que ce n'était pas la première fois qu'elle venait frapper à la porte de notre cœur, et comme si elle voulait nous faire comprendre qu'elle attendait une réponse de notre part.
        
    2-Depuis le 25 janvier 1987 (date à laquelle le premier message mensuel a été donné), la Vierge Marie a commencé 93 fois par "Chers enfants, aujourd'hui encore" (sauf erreur de ma part). En 29 ans de messages mensuels, cela fait donc une moyenne d'environ 3 messages par an (3,206 exactement).
        
    3-Quand on regarde les choses année par année, on s'aperçoit qu'il y a deux années où l'on est très au-dessus de cette moyenne.
    Il y a tout d'abord l'année 2003 (c'était l'année de la guerre en Irak) : la Vierge a dit 9 fois "Chers enfants, aujourd'hui encore". Il y a ensuite l'année 2015 (qui est elle aussi une année de fortes tensions internationales) : la Vierge a dit 10 fois "Chers enfants, aujourd'hui encore" (c'est le record).
        
    4-En faisant remarquer cela, je ne cherche absolument pas à laisser entendre qu'il pourrait y avoir une guerre en 2015 ou en 2016 ! Sûrement pas ! Simplement, j'essaie de montrer que dans les périodes de crise, il y a une insistance particulière de la Mère de Dieu pour que nous ouvrions nos cœurs à ses messages.
        
    5-Alors, allons-nous enfin mettre en pratique ce que Marie nous demande ? Allons-nous ouvrir la porte de nos cœurs pour qu'à travers la prière et la conversion, l'Esprit Saint nous remplisse de paix, de joie, d'amour... ?


  • Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Que l'amour prédomine en chacun d'entre vous, non pas un amour humain, mais un amour divin (20/11/86).
        
    Dans son message du 25 septembre 2014, la Vierge de Medjugorje nous demande de regarder le ciel :
    J
    e vous invite à être vous aussi comme les étoiles, qui par leur clarté donnent la lumière et la beauté aux autres afin qu’ils se réjouissent.
       
    Ces mots nous rappellent à quel point l'amour de Dieu est grand et élevé.
    Nous avons besoin d'un télescope pour le contempler !
    Mais même avec l'aide d'un télescope, on ne peut pas tout voir tellement Dieu nous dépasse !

        
    Dans son message du 2 octobre 2014, la Vierge de Medjugorje nous demande de regarder la terre :
    Ne reconnaissez-vous pas que tout ce qui vous entoure, tout ce qui arrive, vient du fait qu'il n'y a pas d'amour ?

        
    Ces mots nous rappellent à quel point l'amour de l'homme est petit et faible.
    La Sainte Vierge a besoin d'un microscope pour l'observer !
    Mais même avec l'aide d'un microscope, la Mère de Dieu ne peut rien voir !
    Il n'y a pas d'amour, nous dit-elle. 


  • Voici un extrait de la lettre ouverte de soeur Emmanuel qui est parue dans le bulletin de liaison des "Enfants de Medjugorje" n°109 (automne 2014).
        
    Pour le 33ème anniversaire des apparitions, nous nous attendions à un message fort de la part de la Vierge. Et nous avons retenu surtout ces mots : "Le Très-Haut me donne la grâce de pouvoir être encore avec vous".
        
    Que veut dire cet encore ? Je ne suis pas de ceux qui l'ont vue ou entendue, mais d'après Vicka, nous sommes loin d'avoir réalisé ce que la Vierge avait prévu de faire à travers ses venues à Medjugorje.
        
    Dès les premiers jours, Marie a donné son plan : "Je suis venue pour convertir le monde entier et le réconcilier avec Dieu". Aussi : "Je suis venue pour rapprocher le monde du Coeur de Dieu".
        
    Or, elle a dit récemment : "Le monde s'éloigne chaque jour davantage du coeur de Dieu".
    Cette constatation fait mal.
        
    Mais Marie est Mère de l'espérance et elle continue à venir chez nous pour que ce plan se réalise enfin, et que Satan ne réussisse pas à le détruire. Maintenant, la balle est dans notre camp !


  • Quand on interroge les hommes politiques sur l'origine de leur vocation, ils répondent toujours la même chose : "Mon rêve d'enfant était de changer le monde. Je voulais transformer la vie des gens".

    Quel que soit le parti auquel ils appartiennent, tous les hommes politiques sont d'accord sur ce point.

        

    Alors, pourquoi y a-t-il autant de désaccords entre eux, autant de querelles, autant de disputes, autant de rivalités ?

    C'est tout simplement parce qu'ils ne sont pas d'accord sur les priorités.

    Certains pensent qu'il faut commencer par assainir l'économie. D'autres pensent qu'il faut mettre le social d'abord. Certains pensent que la question de l'écologie doit passer en premier. D'autres pensent que c'est la question de la maîtrise des frontières qui est la plus importante...

        

    Bref, les hommes politiques veulent tous changer le monde, mais ils ne sont pas d'accord sur ce par quoi il faut commencer.

        

    La Mère de Dieu, elle aussi, voudrait changer le monde.

    Elle voudrait que ses enfants soient plus heureux, que les familles soient stables, que l'humanité grandisse dans la paix, que les gens s'entraident, que la pauvreté recule, que les guerres s'arrêtent, que les peuples s'entendent, qu'un temps de prospérité arrive, que l'amour triomphe dans tous les coeurs...

    En ce sens, on peut dire que le message de Medjugorje est un message "politique" (au sens vraiment très noble du terme).

        

    Ce qu'il est très intéressant de noter, c'est que la Vierge a elle aussi ses priorités.

    Si l'on voulait résumer le message de Medjugorje en une seule phrase, on pourrait peut-être dire la chose suivante : "Si vous voulez changer le monde, commencez par vous changer vous-mêmes".    

        

    Là est la grande différence entre les politiciens et la Mère de Dieu. Les premiers veulent toujours commencer par des choses très pratiques et très matérielles. La seconde, elle, met à la première place des choses d'ordre spirituel : la prière et la conversion.

    Cela nous remet en mémoire une célèbre phrase du Père Slavko Barbaric (phrase qu'il a prononcée en novembre 2000, dans la "Salle jaune" de Medjugorje) : "Un monde meilleur ne pourra jamais venir si l'homme lui-même ne devient pas d'abord meilleur".

       

    Une petite idée pour finir : plutôt que de passer notre temps à critiquer et à moquer nos hommes politiques, et à les tenir pour des moins que rien, essayons de nous émerveiller de la grandeur de la vocation qui est la leur.

    Simplement, quand nous les rencontrons, efforçons-nous de les sensibiliser au fait qu'il existe des priorités auxquelles ils n'ont peut-être pas encore pensé... et que chacun de nous ferait bien d'inscrire dans son petit "programme" de vie personnel.