• Quelques phrases prononcées par la bienheureuse Mère Teresa.

          

    1

    Aujourd'hui, c'est la mode de parler des pauvres. Malheureusement, ce n'est pas la mode de leur parler.

    2

    Quand un pauvre meurt de faim, ce n'est pas parce que Dieu l'a oublié. Si cela arrive, c'est que ni moi ni vous ne nous sommes souciés d'offrir à cette personne ce dont elle avait besoin.

    3

    Nous ne devrions pas servir les pauvres comme s'ils étaient Jésus. Nous devons les servir parce qu'ils sont Jésus.

    4

    Si les pauvres ne nous acceptaient pas, nous ne serions rien. Nous devrions leur être immensément reconnaissants, parce qu'ils nous offrent la possibilité d'aimer et de servir Jésus en eux.

    5

    Toutes les difficultés disparaissent quand on comprend la joie et la liberté qui viennent de la pauvreté.


  • Des textes du père Maurice Zundel (1897-1975), en qui le Pape Paul VI voyait l'un des génies spirituels du XXe siècle. La plupart des extraits sont tirés du livre du père Paul Debains : "Maurice Zundel : un autre regard sur l'homme" (aux éditions du Sarment).
        
    Les monastères
    Les monastères sont, dans le monde des âmes, ce que sont, dans les grandes villes, les vastes jardins qui préservent la pureté de l'atmosphère : ils recueillent la lumière et thésaurisent le silence sans lequel toute parole est vaine.
        
    Marie nous révèle la Maternité de Dieu
    Il y a dans l'amour maternel quelque chose de merveilleux.
    Mais l'amour maternel de la Très Sainte Vierge, qui est incomparable, qui est unique, qui nous enveloppe tous personnellement, nous appelant chacun par notre nom, cet amour nous révèle l'Amour maternel de Dieu, puisqu'il en procède.
    Tout ce qu'il y a de maternité dans le cœur de Marie jaillit du cœur de Dieu, qui est encore infiniment plus maternel qu'elle-même, et justement, pour que nous apprenions que Dieu est notre Mère, que nous Le connaissions au féminin, pas seulement au masculin : car Dieu est aussi féminin qu'il est masculin, comprenant dans son éminence tous les aspects de l'Être !
    Marie nous révèle Dieu au féminin. Elle nous révèle la Maternité de Dieu. Elle nous permet de prier Dieu au féminin, comme une maman ! C'est vrai ! Dieu est plus mère que toutes les mères ! Et nous pouvons l'appeler Maman !
    F
    inalement, quand nous ne savons plus que dire, quand la prière est dans notre bouche comme du sable, il reste ce cri, ce cri... ce cri qui dit tout, qui appelle tout, et qui donne tout : Maman !...
    Ce cri qui peut jaillir de notre cœur vers Marie, car dans l'inconscient, c'est une femme qui, justement, est pour nous la révélation de cette Maternité de Dieu : ce cri va jaillir de notre cœur vers Marie, et à travers le cœur de Marie, il montera comme une fusée vers le cœur de Dieu, qui est encore infiniment plus Mère que toutes les mères!


  • L'évêque de Toulon (Mgr Dominique Rey, membre de la communauté de l'Emmanuel) nous avait enchantés en prenant la défense du film de Mel Gibson "La Passion du Christ". Aujourd'hui, il continue d'éveiller l'espérance dans le coeur des fidèles en autorisant un prêtre de son diocèse à prendre en compte les éléments reçus à Medjugorje dans son activité pastorale.
    Si vous voulez lire l'interview de ce prêtre (vous allez voir, c'est extrêmement intéressant), cliquez ici >>


  • L'usage de donner un saint patron aux divers métiers remonte aux corporations du moyen âge. La plupart de ces patronages ont pour origine une activité exercée par le saint ou la sainte, ou un épisode de sa vie. Certaines professions ont plusieurs saints patrons et, inversement, certains saints patronnent plusieurs professions. Pour connaître les saints patrons de quelques professions classiques, cliquez ici >>


  • Saint Donald est fêté le 15 juillet. Je ne résiste pas à l'envie de vous poster ici un petit résumé de sa vie que j'ai recopié dans le numéro 459 du magazine "Fêtes et saisons" (novembre 1991) : "Cet écossais habitait une grande maison à Ogilvy (Forfar), quand il perdit sa femme. Avant de mourir, celle-ci lui avait fait promettre de trouver un bon mari pour chacune de leurs neuf filles. Aussi, quel soulagement pour lui, d'apprendre, le lendemain des obsèques, qu'elles avaient toutes la vocation religieuse ! Donald transforma sa maison en couvent et en devint le supérieur. On vit rarement, paraît-il, une communauté plus fervente et un père abbé plus choyé dans ses vieux jours…" - Comme quoi, vous voyez, Dieu n'appelle pas forcément tous les enfants à quitter leurs parents (du moins "physiquement") ! Tous les cas de figures sont possibles avec Lui ! Alors merci, mon Dieu, de nous aimer autant et de savoir t'adapter à toutes les situations !