• VIVRE LE ROSAIRE : Les soldats croates pendant la guerre

    Une rubrique entièrement consacrée au Rosaire.
        

       
    Témoignage
    LES SOLDATS CROATES PENDANT LA GUERRE (20/03/16)
    Voici un extrait du merveilleux livre de Daria Klanac : "Lettre intime à mes pèlerins" (2015).
    Une personne de Montréal avait offert des chapelets pour qu'ils soient distribués aux soldats croates qui partaient pour le front. Nous avons remis le paquet aux religieuses de la paroisse de Medjugorje qui nous ont remercié pour l'envoi, en disant : "C'est exactement le genre de chapelet qu'il nous faut. Nous n'acceptons pas ceux en plastique, car les soldats ne pourront pas les porter au cou. Quand ils sont faits prisonniers, on les force à les avaler et cela fait très mal au ventre".
        
     
    Indulgence
    UNE INDULGENCE PLENIERE EST ACCORDEE QUAND ON RECITE LE ROSAIRE (04/01/15)
    Lors du direct du 3 janvier 2016, sœur Emmanuel a dit qu'une indulgence plénière était accordée à toute personne qui récitait le Rosaire.
    Un très bon article qui est paru sur le site "Salve Regina" confirme cela et donne une liste de toutes les occasions où l'on peut obtenir une indulgence plénière.
    A lire sur cette page >>

        
    ARCHIVES 1
        
    Lien :
    Groupe du Rosaire
    >>

    La catégorie "Rosaire"
     
    >>
        
    Citation :
    Le 26 décembre 1957, sœur Lucie de Fatima disait au Père Fuentes : "La Très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se référant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles… des communautés religieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations, il n’y a aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire" (source : site de "L'Etoile Notre Dame").
        
    Pensée :
    Méditer le Rosaire, c'est prendre chaque mystère dans son cœur comme on prend une personne que l'on aime dans ses bras, c'est à dire en serrant très fort.