• LA JOIE DU SPORT ET LA JOIE DE DIEU

    Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Regardez les gens lors d'une grande rencontre sportive comme la Coupe du Monde de Football :
    Au début, les joueurs et les supporters sont tous remplis de joie, de foi en la victoire, de force et d'espérance.
    Puis, au fur et à mesure que la compétition avance, ils sont de plus en plus nombreux à se faire éliminer. C'est alors qu'ils rentrent chez eux tout tristes et en traînant les pieds.
    A la fin, il n'y a plus qu'un seul pays qui exulte !
        
    Regardez les gens lors d'une grande rencontre internationale comme le Festival des Jeunes de Medjugorje :
    Au début, les participants arrivent avec leurs croix, leurs souffrances, leurs questions, leurs doutes...
    Puis, au fil des prédications et des temps de prière, ils sont de plus en plus nombreux à se sentir touchés, relevés, appelés... Leur joie devient alors contagieuse et elle s'étend à tout le monde.
    A la fin, tous les pays rendent grâce à Dieu d'un seul et même coeur !
        
    Et c'est ainsi que la joie du sport ressemble souvent à un grand feu qui s'éteint progressivement, alors que la joie de Dieu ressemble à un petit feu qui se propage de plus en plus... jusqu'au jour où il embrasera le monde entier.