• Si la Vierge est apparue dans une paroisse franciscaine, à Medjugorje, ce n'est sûrement pas un hasard. Essayons d'approfondir les messages de Marie en compagnie de Sainte Claire et de Saint François d'Assise.
         

         
    France
    SATAN ET L'ENTREE DE MARTHE ROBIN DANS LE TIERS-ORDRE FRANCISCAIN (04/11/17)
    Cette anecdote est tirée du livre de Raymond Peyret : "Prends ma vie Seigneur, la longue messe de Marthe Robin" (1985).
    Le Père capucin (ndlr : il s'agit ici du Père Marie-Bernard) a demandé également à Marthe d'entrer dans le tiers-ordre de saint François. Ce qu'elle fit le 2 novembre 1928, date attestée par Jeanne Bonneton (...).
    L'influence bénéfique qu'a exercée le Père Marie-Bernard a été évidente. Tant et si bien que Marthe disait beaucoup de bien de lui. Elle conseilla à Gisèle Signé d'aller le voir à Lyon : "Dites-lui tout ce que vous avez sur le cœur, il vous comprendra. Allez-y !" Et faisant allusion à ses lectures nouvelles et à sa place de tertiaire dans l'Eglise, Marthe ajoutait : "Vous voyez, Gisèle, j'ai une autre orientation de vie !"
    Disons tout de suite, témoignages à l'appui, que le démon n'appréciait guère cette nouvelle orientation. Il en fut même si exécré que la nuit qui suivit l'entrée dans le tiers-ordre de saint François, c'est-à-dire entre le 2 et le 3 novembre 1928, il s'est passé quelque chose que certains considéreront digne d'être rangé dans les fables du Moyen-Age.
    Pourtant, il faut le rapporter aussi : Mme Robin qui couchait dans un lit, juste à côté du divan de sa fille, l'affirme : "Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais elle a poussé un cri épouvantable !" Un rêve ? Mais Marthe ne dort plus... Alors ? "Le diable, nous a précisé Jeanne Bonneton qui à ce moment-là se préparait à rentrer chez les Clarisses, lui a donné un coup de poing et lui a cassé deux dents". La même anecdote a été racontée par l'abbé Perrier.

        
    France
    LE SAINT CURE D'ARS (31/07/16)

    Voici une info intéressante qu'un prêtre de ma paroisse a donnée ce matin à la fin de la Messe. Je vous la transmets au cas où vous ne seriez pas au courant : le saint curé d'Ars était membre du Tiers-Ordre franciscain.
        
    France
    LA RAISON POUR LAQUELLE SAINT FRANCOIS D'ASSISE AIMAIT LA FRANCE (07/06/15)
    Hier soir, une soeur Clarisse m'a dit que saint François d'Assise aimait beaucoup la France. Ce n'était pas d'abord et avant tout parce que sa mère était française (à ce sujet, il est intéressant de savoir que Francesco signifie "petit Français"), mais c'était surtout parce que l'Eucharistie était honorée en France.
        
    Fioretti
    LE TEMOIGNAGE DE FEU DE SAINT FRANCOIS D'ASSISE (16/05/15)
    Voici un extrait des "Fioretti de saint François" (Seuil N°31) :
    Pendant ce temps, saint François fit préparer la table à même la terre, comme il était accoutumé. Et l'heure du repas venue, ils s'assirent ensemble, saint François et sainte Claire et l'un des compagnons de saint François avec la compagne de sainte Claire; puis tous les autres compagnons prirent humblement place à table. Et au premier mets, saint François commença à parler de Dieu avec tant de suavité, avec tant d'élévation, si merveilleusement, que la grâce divine descendant sur eux en abondance, ils furent tous ravis en Dieu.
    Et pendant qu'ils étaient ainsi ravis, les yeux et les mains levés au ciel, les gens d'Assise et de Bettona et ceux de la contrée environnante voyaient que Sainte-Marie-des-Anges, et tout le couvent, et le bois qui était alors à côté du couvent, étaient en train de brûler complètement, et il leur semblait qu'un unique brasier occupait la place et de l'église et du couvent du bois.
    Ce pourquoi les gens d'Assise coururent là en grande hâte pour éteindre le feu, croyant fermement que tout brûlait. Mais arrivés au couvent et voyant que rien ne brûlait, ils y pénétrèrent et trouvèrent saint François avec sainte Claire et tous leurs compagnons ravis en Dieu dans la contemplation, et assis autour de cette humble table. D'où ils comprirent avec certitude que c'était là un feu divin et non matériel, que Dieu avait fait apparaître miraculeusement, pour montrer et représenter le feu du divin amour, dont brûlaient les âmes de ces saints frères et saintes moniales; aussi partirent-ils le coeur rempli d'une grande consolation et saintement édifiés.
        
    Adoration
    ST FRANCOIS D'ASSISE NOUS EXPLIQUE COMMENT VAINCRE LES TENTATIONS ET LE PECHE (06/10/14)

    Voici un petit extrait du livre d'Eloi Leclerc : "Sagesse d'un pauvre" (qui est consacré à St François d'Assise) :
    François dit à Rufin :
    -Avec l’aide du Seigneur, tu as surmonté ta volonté de domination et de prestige. Mais ce n’est pas seulement une fois, mais dix, vingt, cent fois qu’il te faudra la surmonter.
    -Vous me faites peur, Père, dit Rufin. Je ne me sens pas taillé pour soutenir une telle lutte.
    -Tu n’y parviendras pas en luttant mais en adorant, répliqua François. L’homme qui adore Dieu reconnaît qu’il n’y a de Tout Puissant que lui seul. Il le reconnaît et il l’accepte. Profondément, cordialement. Il se réjouit que Dieu soit Dieu. Dieu est, cela suffit. Et cela le rend libre. Comprends-tu ?
    -Oui, Père, je comprends, répondit Rufin.
    -Si nous savions adorer, reprit François, rien ne pourrait véritablement nous troubler. Nous traverserions le monde avec la tranquillité des grands fleuves.
        
    Témoignage
    UNE SOEUR CLARISSE PARLE DU SIGNE DE CROIX (08/08/14)
    Une soeur clarisse vient de me faire passer un très joli texte qui a été écrit il y a quelques années par une soeur qui est aujourd'hui décédée :
    Si vous voulez et croyez, chaque fois que vous faites le signe de Croix, vous attirez sur vous les bontés infinies du Père des Miséricordes.
    L'Esprit d'amour se répand dans vos coeurs. Vous vous revêtez de Jésus-Christ. Vous vous couvrez un instant du Sang qui vous libère et vous purifie.
    Vous faites votre rédemption, vous vous unissez à l'Agneau Immolé et Ressuscité.
    Vous glorifiez la Sainte Trinité.
    Un geste que vous pouvez faire 100 fois par jour, qui plonge chaque fois dans l'Eternité.
    Il y a même un bonheur physique à se recouvrir ainsi du Signe de la Croix.
        

    ARCHIVES 1


  • Une rubrique pour nous donner envie de nous détacher des biens matériels.

        

        
    Citation
    ON NE POSSEDE REELLEMENT QUE CE QUI EST A NOTRE MESURE (28/10/17)
    Voici un petit extrait de la chronique de Fabrice Hadjadj ("Restons philosophes") dans la revue "Panorama" du mois de mai 2017 :
    On ne possède réellement que ce dont on use et qui est par conséquent à notre mesure. Je pourrais, grâce à la 5G, télécharger tout le fonds de la Bibliothèque Nationale en dix minutes : je ne posséderai jamais que les livres que j'ai lus en profondeur, pas plus d'une vingtaine en vérité.
        
    Citation
    SI TU TE SENS LE PLUS PAUVRE... (26/11/16)
    Une très belle citation de Matthieu Boucart (du site "Totus Tuus") : "Si tu te sens le plus pauvre, tu es le préféré de Dieu".
        
    Témoignage
    SOEUR EMMANUEL PARLE D'UN VOYAGE EN MONGOLIE (21/06/16)
    Voici un extrait de la lettre mensuelle de sœur Emmanuel du 19 juin 2016. Sœur Emmanuel parle d'une mission d'évangélisation en Mongolie qu'elle vient de faire :
    Le premier soir, nous étions dans un simple village et nous avons été accueillies avec une telle chaleur que j'en avais les larmes aux yeux. Ces gens n'avaient rien, mais quelle fête ils nous ont fait !
        
    Nous avons logé chez l'habitant. Arrivées dans une simple maison de deux petites pièces, nous avons cherché les lits, mais il n'y en avait pas. Dans une des pièces, il y avait une sorte d'estrade et dessous, un système de chauffage au charbon pour l'hiver. L'estrade, voilà notre lit à toutes les trois ! C'était normal pour mes 2 assistantes chinoises, mais dur pour une française habituée à dormir sur un matelas !
    Le matin, comme il n'y avait pas l'eau courante et encore moins une salle de bains, nous avons pris une cuvette pour nous laver dehors. Les "toilettes" ménagées dans la cour n'avaient pas de porte, chose courante en Chine, surtout à la campagne.
        
    Au sein de cette grande précarité, notre hôte m'a émerveillée par sa bonté et sa joie profonde. Avec ses maigres ressources, elle avait façonné des couvertures neuves pour nous. Ses trésors étaient ses images collées au mur, du Sacré-Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, ses plus grands amis ! Brunies et un peu gondolées par les fumées de l'hiver et l'humidité, je les regardais en disant : "Jésus, s"il existe un lieu au monde où tu aimes séjourner et te faire consoler, c'est bien ici !" Là, j'ai touché du doigt la première Béatitude : "Heureux les pauvres en esprit car le Royaume de Dieu est à eux."
        
    Dans la paroisse, le jeune prêtre avait trouvé 12 croyants lorsqu'il est arrivé il y a 2 ans. Aujourd'hui, il y en a 200. Lorsqu'ils nous ont demandé de partager avec eux les merveilles de notre vie, combien sont venus écouter ? 200 !

        
    Témoignage
    LA PARABOLE DE L'HOMME RICHE ET DE LAZARE REVISITEE (20/03/15)
    Il y a quelques années, une sœur Clarisse m'a raconté une très belle histoire :

    Un jour, elle était au parloir et elle discutait avec une personne qu'elle trouvait plutôt ennuyeuse.
    A un moment donné, la sœur a dit à cette personne : Excusez-moi mais je dois partir car j'ai un travail très urgent à faire.

    En quittant le parloir, la sœur est tombée et elle s'est cassée une côte. Pendant de longues semaines, elle a eu de très vives douleurs.
    Elle m'a dit que cette mésaventure l'avait aidée à progresser dans l'amour du prochain car elle lui avait rappelé la parabole de l'homme riche et de Lazare (Luc 16, 19-31).
    En effet, l'homme riche était un personnage qui voyait beaucoup de monde (l'Evangile nous dit qu'il participait chaque jour à de brillants festins).
    Son problème, c'est qu'il faisait des différences entre les gens. Il recherchait très probablement la compagnie des gens riches et connus, comme lui, et il ignorait complètement le pauvre Lazare.

    Dans notre vie de tous les jours, il peut nous arriver de faire la même erreur nous aussi. Nous croyons que certaines personnes sont plus "importantes" que d'autres et qu'elles méritent plus notre attention, et, de ce fait, nous ne sommes jamais disponibles pour celles qui nous paraissent moins "intéressantes".
    N'oublions jamais, dans ces cas-là, que l'homme riche, qui voyait énormément de monde et qui n'a pas été approuvé par Dieu, a été jugé sur les rapports qu'il a eu avec le pauvre Lazare.
        
    Vie des Saints
    SAINTE THERESE DE L'ENFANT JESUS NOUS DIT CE QU'EST LE BONHEUR (01/08/14)
    Voici un très bel extrait du livre de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus : "Histoire d'une âme" :
    De même que Salomon se tournant vers les ouvrages de ses mains où il avait pris une peine si inutile, vit que tout est vanité et affliction de l'esprit, de même j'ai reconnu par expérience que le bonheur ne consiste qu'à se cacher, à rester dans l'ignorance des choses créées. J'ai compris que sans l'amour, toutes les oeuvres ne sont que néant, même les plus éclatantes, comme de ressusciter les morts ou de convertir les peuples...
        
    Vie des Saints
    SAINTE THERESE DE L'ENFANT JESUS NOUS PARLE DES TITRES DE NOBLESSE (16/07/14)
    Voici un extrait du livre de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus : "Histoire d'une âme" (sainte Thérèse parle d'un voyage à Rome qu'elle a fait avec son père et l'une de ses soeurs, Céline) :
    N'ayant jamais vécu parmi le grand monde, Céline et moi nous trouvâmes au milieu de la noblesse qui composait presque exclusivement le pèlerinage. Ah ! Bien loin de nous éblouir, tous ces titres et ces "de" ne nous parurent qu'une fumée... De loin cela m'avait quelquefois jeté un peu de poudre aux yeux, mais de près, j'ai vu que "tout ce qui brille n'est pas or" et j'ai compris cette parole de l'Imitation : "Ne poursuivez pas cette ombre qu'on appelle un grand nom, ne désirez ni nombreuses liaisons, ni l'amitié particulière d'aucun homme".
    J'ai compris que la vraie grandeur se trouve dans l'âme et non dans le nom puisque comme le dit Isaïe : "Le Seigneur donnera un autre nom à ses élus" et Saint Jean dit aussi : "Que le vainqueur recevra une pierre blanche sur laquelle est écrit un nom nouveau que nul ne connaît que celui qui le reçoit".
    C'est donc au Ciel que nous saurons quels sont nos titres de noblesse. Alors chacun recevra de Dieu la louange qu'il mérite et celui qui sur la terre aura voulu être le plus pauvre, le plus oublié pour l'amour de Jésus, celui-là sera le premier, le plus noble et le plus riche !...
        

    ARCHIVES 1 / 2

        

    Note 1 :

    Saint François d'Assise aimait tellement la pauvreté (qu'il ne faut pas confondre avec la misère) qu'il l'appelait "Dame Pauvreté" (d'où le titre de cette rubrique). 

        

    Note 2 :

    N'ayant pas de biens matériels, un pauvre est une personne qui n'est riche QUE de biens spirituels. De ce fait, c'est une personne qui est extrêmement précieuse : elle n'a que des choses essentielles à donner ! Et je crois bien, ayant dit cela, que l'attention que nous portons aux pauvres est directement proportionnelle à notre attachement aux valeurs essentielles.


  • Voici le texte de l'homélie du 4 octobre 2014, à Medjugorje (source : l'Etoile Notre Dame).
        
    A découvrir ici
    >> 


  • Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire (Marc 10, 37).
        

    Cette demande de Jacques et Jean à Jésus est une tentation que les hommes ont bien souvent.
        
    C'est la tentation de vouloir être le plus grand, de rechercher la première place, de s'entourer uniquement de gens de grand renom, d'envier la vie qu'ils mènent plutôt que de chercher à partager celle des pauvres...
        
    C'est la tentation de vouloir être admiré par les hommes du monde entier, telle une grande vedette qui est acclamée par son public dans une salle de spectacle.
    C'est la tentation de vouloir qu'aux yeux de tous, Jésus vienne s'asseoir à nos côtés pour juger le monde et régner à jamais.

         
    Il est une chose importante que nous ne devrions toutefois pas oublier :
        
    Quand Jésus reviendra dans sa gloire (et personne ne sait quand ce moment se produira), il se pourrait bien qu'Il agisse de la même façon que lors de sa première venue, la nuit de Noël.
        
    Oui, il se pourrait fort bien que Jésus décide de faire son entrée en passant non pas par le devant de la scène (c'est à dire par là où nous nous trouvons) mais... par le fond de la salle !

         
    Et là, lorsque les hommes du monde entier se retourneront tous pour Le voir et qu'ils regarderont enfin dans la bonne direction, alors tous ceux qui se trouvaient dans le fond de la salle et qui occupaient les derniers rangs (les pauvres, les malades...) se retrouveront automatiquement aux premières places pour accueillir le Christ !
        
    Et c'est ainsi que "beaucoup de premiers seront derniers, et beaucoup de derniers, premiers" (Matthieu 19, 30).
         
    Mais nous, à ce moment-là, du haut de notre piédestal et de notre suffisance, aurons-nous encore assez d'humilité pour dire à Jésus : "Jésus, souviens-toi de moi" ? (Luc 23, 42)


  • Ces images bouleversantes sont tirées du film de Franco Zeffirelli : "François et le chemin du soleil" (1972).
        
    Sainte Claire et saint François d'Assise ont organisé un temps de prière pour les pauvres et là, tandis que l'assemblée chante, sainte Claire (qui était gratifiée du don des larmes) pleure de joie. Le passage se situe à la 85ème minute du film >>

        

        
    Lien :

    Le don des larmes >>