• Voici un message que la Vierge de Medjugorje a donné à la voyante du coeur Jelena le 1er mars 1984 : "Chaque jeudi, relisez, devant le Saint Sacrement – où s'il n'est pas possible de venir à l'église, faites-le dans votre famille – le passage de Matthieu 6, 24-34 de l'Evangile".
        
    Le jeudi, comme nous le savons, est le jour que l'Eglise consacre traditionnellement au Saint Sacrement. Peut-être la Vierge souhaite-t-elle que nous nous recentrions encore plus fortement sur l'essentiel ce jour-là…
        

    Si vous voulez lire ce passage, cliquez ici >>


  • Des réflexions et des méditations sur des textes d'Evangile…
      
    Homélie
    La guérison d'un homme sourd et muet et le rite de l'Effetah (06/09/15)
    L'Evangile de ce dimanche nous parle de la guérison d'un homme sourd et muet : Jésus l'emmena à l'écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : "Effata !", c'est-à-dire : "Ouvre-toi !" Ses oreilles s'ouvrirent; sa langue se délia, et il parlait correctement (Marc 7, 31-37).
    Dans son homélie de ce matin, un prêtre de ma paroisse a précisé que ce miracle ne concernait pas seulement les personnes sourdes et muettes mais également tous les baptisés car ces derniers doivent tous écouter et proclamer la Parole de Dieu.
    Il a dit notamment qu'au cours du cheminement des adultes vers le Baptême, il y avait le rite de l’Effetah. Lors de ce rite, l’évêque impose les mains sur chacun des catéchumènes en reprenant les paroles que Jésus a dites à l'homme qui était sourd et muet : "Ouvre-toi !".
         
    Homélie
    Tout péché est un adultère avec Satan (14/08/15)
    Dans l'Evangile d'aujourd'hui, il est question de l'acte de divorce que Moïse a prescrit avant une répudiation (Matthieu 19, 3-12). Jésus explique que c'est en raison de la dureté du cœur des gens que Moïse leur a permis de renvoyer leurs femmes. Et il ajoute également que si quelqu'un renvoie sa femme - sauf en cas d'union illégitime - et qu'il en épouse une autre, il est adultère.
    Dans son homélie de ce matin, un prêtre de ma paroisse a attiré notre attention sur le fait que tout péché était un adultère avec Satan. En effet, de par notre baptême, nous sommes tous les "épouses" de Jésus. Pécher, c'est donc chercher à se lier à quelqu'un d'autre que Jésus. C'est rompre le lien qui nous unit à lui pour nous attacher au mal. De ce point de vue, tout péché est donc bien une sorte d'adultère avec Satan.
         
    Homélie
    La multiplication des pains (26/07/15)
    Juste avant que Jésus ne multiplie les pains, André (le frère de Simon-Pierre) lui a dit : "Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons, mais qu'est-ce que cela pour tant de monde ?" (Jean 6, 1-15).
    Dans son homélie de ce matin, un prêtre de ma paroisse a dit que le pain symbolisait le corps et que le poisson symbolisait la vie, c'est à dire le sang qui coule dans le corps. En ce sens, on comprend mieux que l'épisode de la multiplication des pains est une annonce du mystère de l'Eucharistie dans lequel Jésus nous donne son corps et son sang en nourriture.
    Ce prêtre a dit également que ce miracle de Jésus était une victoire sur l'égoïsme. En effet, Jésus conjugue le verbe "manger" à la première personne du pluriel ("nous mangeons") alors que les hommes le conjuguent très souvent à la première personne du singulier ("je mange"). Ca a été notamment le cas d'Eve lorsqu'elle a dit à Dieu (en parlant du fruit défendu) : "C'est le serpent qui m'a séduite et j'ai mangé" (Genèse 3, 13).
         
    Homélie
    La parabole du semeur (24/07/15)
    Dans la parabole du semeur (Marc 4, 1-20), il nous est dit que les grains peuvent tomber dans plusieurs endroits différents : au bord du chemin, sur un sol pierreux, dans les ronces et dans une bonne terre.
    Ce matin, dans son homélie, un prêtre de ma paroisse a attiré notre attention sur le fait que Jésus lui-même avait été semé au bord du chemin (quand il a porté sa Croix pour aller mourir en-dehors de Jérusalem), mais aussi sur un sol pierreux (quand on a roulé la pierre devant l'entrée de son tombeau) et dans les ronces (quand on lui a mis une couronne d'épines sur la tête)...
    Donc, nous a dit ce prêtre, avec Jésus on n'est jamais seul et on peut porter du fruit partout !
        
    ARCHIVES 1


  • Il y a quelques années, dans une homélie, l'évêque de mon diocèse a dit que les chrétiens devaient s'efforcer d'habiter l'Evangile. Cette expression étonnante m'a inspiré la petite "béatitude" suivante :
         
    Heureux l'homme qui habite l'Evangile. Il ne craint pas de ne pas avoir d'endroit où reposer sa tête (Mt 8, 18-22), car il a une Bible sur laquelle il peut poser ses yeux !
         
    Lien :
    Le jeûne, la prière et la question du logement 
    >>


  • Une histoire vraie...
         
    On n'imagine pas tous les miracles (petits ou grands) que Jésus accomplit chaque jour autour de nous, tout près de nous, dans nos villes et dans nos paroisses.

    C'est extraordinaire !
    Récemment, une personne de ma paroisse m'a raconté une histoire extrêmement touchante.
    Le 8 décembre dernier, après s'être mouchée un peu trop fort, elle a commencé à avoir des saignements de nez très abondants, et ce d'une manière quotidienne.
    Ces saignements se produisaient plusieurs fois par jour et ils duraient pendant de longues minutes, rendant ses journées insupportables.
    Etant âgée de 80 ans et étant très fatiguée à ce moment-là, elle ne pouvait pas se rendre chez l'oto-rhino-laryngologiste pour qu'il cautérise la lésion à l'intérieur du nez.
    Le 20 décembre au soir, avant d'aller se coucher, une prière lui est venue spontanément à l'esprit : "Jésus, dans l'Evangile tu as guéri une femme qui souffrait de saignements depuis 12 ans, et ce après qu'elle ait touché ton manteau (cf : Marc 5, 25-29). Ce que tu as fait pour cette femme, fais-le également pour moi !"
    Le 21 décembre au matin, les saignements avaient complètement disparu et ils ne sont jamais revenus par la suite.
    Cette histoire est vraiment très belle. Chaque fois que j'y repense, je me dis la chose suivante : la Bible devient vraiment un moyen de rencontrer personnellement Jésus lorsqu'en la lisant nous découvrons non pas uniquement l'histoire des autres mais, aussi et surtout, notre propre histoire !


  • Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    A Medjugorje, la Vierge Marie a donné le message suivant à plusieurs voyants dont Jelena Vasilj :
    Chaque jeudi relisez et mettez en pratique le passage de l'Evangile : Matthieu 6, 24 et suivants. Un homme ne peut être le serviteur de deux maîtres. Ne soyez pas dans l'inquiétude : regardez les oiseaux du ciel, cherchez d'abord le Royaume de Dieu (non daté).
        
    Il faut savoir que la Vierge ne fait jamais rien au hasard.
    Si elle nous demande de lire ce texte chaque semaine, alors c'est qu'il est particulièrement cher à son cœur et que, par conséquent, il est important pour Dieu et doit l'être également pour nous.
        
    A ce sujet, il est intéressant de savoir que ce passage a eu une importance vraiment capitale dans la vie de Saint François d'Assise. En effet, Saint François l'a porté très haut et l'a fait résonner dans toute l'Eglise, et ce d'une manière vraiment particulière.
        
    Dans le superbe film de Franco Zeffirelli "François et le chemin du soleil" (1972), la dernière scène est tout à fait bouleversante.
    On voit Saint François, accompagné de quelques frères, devant le Pape Innocent III, au Vatican. Le premier veut demander un conseil au second pour bien conduire son Ordre des Frères Mineurs.
    A un moment donné, choqué par toutes les richesses matérielles de l'Eglise, Saint François proclame haut et fort ce texte de l'Evangile : Vous ne pouvez servir deux maîtres, regardez les lys des champs, ne vous inquiétez pas du lendemain...
    C'est alors que des proches du Pape crient au blasphème et chassent Saint François et ses frères.
    Mais le Pape demande qu'on les fasse revenir et, là, il s'agenouille devant Saint François et lui embrasse les pieds. Moment d'une beauté et d'une profondeur indiscibles ! Le pauvre crie... et le puissant entend !
    Grâce à ces deux grands hommes, l'humanité atteint alors un sommet.
        
    Mes chers amis, puisse cet épisode absolument extraordinaire de la vie de Saint François nous rappeler à quel point le passage de l'Evangile que la Mère de Dieu nous demande de lire chaque jeudi est important.
    Oui, puissions-nous nous souvenir, en repensant à Innocent III et à Saint François, que ce texte est à l'origine de l'un des plus beaux épisodes de la longue histoire d'amour entre l'Eglise et la Vérité !