• Une rubrique pour parler de la société française...
        

    Un mot
    sur les articles >>
        
        

    Dictons
    DEUX DICTONS SUR LA FRANCE
    (09/07/19)
    Deux dictons qui montrent bien toute la considération des autres nations pour la France : "Heureux comme Dieu en France" (dicton allemand) et "Le ciel est trop haut et la France est trop loin" (dicton polonais). Source : "Notre histoire avec Marie" >>
        
    Citation
    UNE MAGNIFIQUE CITATION DE BENJAMIN FRANKLIN SUR LA FRANCE (26/06/19)
    Voici une magnifique citation de l'écrivain, inventeur et homme politique américain Benjamin Franklin sur la France : Chaque homme a deux pays, le sien et la France.
        
    Prière
    PRIERE POUR LA RESURRECTION DE LA FRANCE ET DE TOUS LES PAYS DU MONDE (21/04/19)
    Chère Gospa, au début du XIIIe siècle, alors que l'Eglise traversait une crise très profonde, ton Fils Jésus a dit à saint François d'Assise : "François, ma maison tombe en ruine et s'écroule. Va et reconstruis-la".
    Ces paroles, comme nous le comprenons bien, étaient d'abord et avant tout un appel à reconstruire "l'homme intérieur" (selon la belle expression de saint Paul), et non pas uniquement les édifices religieux qui s'étaient effondrés. Oui, il fallait surtout reconstruire ce qui s'était écroulé dans le cœur de l'homme. Il fallait revenir à la vraie foi. Et c'est ce que saint François a fait, notamment en nous rappelant l'importance de la pauvreté.
    Vierge Marie, en ces jours où nous pensons encore à l'incendie qui a dévasté la Cathédrale Notre Dame de Paris - et alors que les dons pour financer la reconstruction affluent de toutes parts -, nous te prions pour que les Français et les hommes du monde entier voient en cet incendie l'un des nombreux signes des temps à travers lesquels Dieu nous appelle aujourd'hui encore à reconstruire l'homme intérieur. Nous te prions notamment pour que tous tes enfants mettent en pratique tes recommandations maternelles (la Messe, la Confession, le Rosaire, la Bible, le Jeûne alimentaire, l'Adoration du Saint Sacrement, la Vénération de la Croix, la lecture de la vie des Saints...), de telle sorte que les dons et les fruits de l'Esprit Saint puissent fleurir dans tous les cœurs, et qu'ainsi la France et tous les pays du monde ressuscitent dans la foi et dans l'amour.
    A Medjugorje tu nous as dit : "Construisez-vous spirituellement. Cette construction durera jusqu'à la fin de votre vie" (le 27/03/89, lundi de Pâques).
    >Je vous salue Marie...
        

    FaceBook
    L'INCENDIE DE LA CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS (19/04/19)
    Vous pourrez retrouver les photos et les messages concernant l'incendie de Notre Dame de Paris qui ont été postés sur la page FaceBook "Chère Gospa" ici (version blog) >>
        
    Réflexion
    EGLISE ET REFORME (11/04/19)
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous appelle à nous réformer nous-mêmes, et ce à travers la prière et la conversion. Elle nous appelle notamment à retrouver le chemin de la Messe, de la Confession, du Rosaire, de la Bible, du Jeûne alimentaire, de l'Adoration du Saint Sacrement, de la Vénération de la Croix, de la lecture de la vie des Saints... Elle nous dit : "Chers enfants, si vous êtes forts, l'Eglise sera forte. Si vous êtes faibles, l'Eglise sera faible. Parce que vous êtes mon Eglise vivante. Vous êtes les poumons de mon Eglise" (message non daté souvent cité par Ivan Dragicevic).
        
    Réflexion
    PLUS IL Y AURA D'OASIS, PLUS LE DESERT RECULERA ! (30/03/19)
    Une petite réflexion personnelle sur la crise que traverse l'Eglise catholique...
        
    Depuis de très nombreuses années, l'Eglise catholique traverse une grave crise (chute du nombre de pratiquants et de prêtres, scandales...). Cette crise est extrêmement facile à comprendre.
       
    Tout d'abord, je pense qu'il y a un lien avec le Pape qui s'est rompu dans beaucoup de cœurs.
    Quand je dis : "le Pape", je veux dire : "les Papes en général", c'est-à-dire : "l'enseignement de l'Eglise".

    En effet, de très nombreux chrétiens de notre époque ne croient plus en l'Immaculée Conception de la Vierge, par exemple, ou bien en la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie, ou encore en l'existence d'un Purgatoire et d'un Enfer... Il y en a également beaucoup qui ne croient plus aux miracles.
    Et l'une des conséquences de cela, c'est que le message chrétien n'est pas toujours transmis dans toute sa beauté et dans toute sa force. Et à mon sens, c'est là ce qui explique que de nombreuses personnes se détournent de la foi ou bien refusent d'y adhérer.
        
    Ensuite, il y a un lien avec la Sainte Vierge qui, lui aussi, s'est rompu dans beaucoup de cœurs.
    Quand elle apparaît dans le monde, la Mère de Dieu nous appelle toujours à la prière et à la conversion.
    Or, aujourd'hui, il y a beaucoup de chrétiens qui ont délaissé la prière et la conversion pour se concentrer uniquement sur l'action.
    Par exemple, nous avons abandonné l'Adoration du Saint Sacrement, le Rosaire, le jeûne alimentaire... et beaucoup d'autres choses qui sont pourtant fondamentales.
    Et l'une des conséquences de cela, c'est que la paix et la joie sont moins présentes dans les cœurs. On pourrait dire aussi qu'à cause de ce manque de prière, les chrétiens d'aujourd'hui sont beaucoup moins armés contre le mal; d'où l'existence de dérives et de scandales au sein même de l'Eglise.
        
    Mais il est important de noter qu'au cœur même de cette profonde crise, il y a au moins deux grands signes d'espérance.
        
    Le premier, ce sont les communautés nouvelles.
    Dans ces communautés, en effet, le lien avec le Pape et avec la Vierge est très fort et la conséquence directe de cela est que les vocations et les conversions sont extrêmement nombreuses.

        
    Le deuxième signe d'espérance, c'est Medjugorje.
    C'est là un signe extrêmement important car, au cours de ses apparitions, la Sainte Vierge nous dit ce que nous devons faire concrètement pour grandir dans la foi, pour avancer sur le chemin de la sainteté et pour qu'ainsi l'Eglise tout entière puisse se relever. Ses principales recommandations sont : la Messe, la Confession, le Rosaire, la Bible, le Jeûne, l'Adoration du Saint Sacrement (Marie demande l'Adoration permanente dans toutes les paroisses), la Vénération de la Croix et la lecture de la vie des Saints.

        
    Alors, revenons au Pape et croyons fermement aux enseignements de l'Eglise ! Revenons également à la Sainte Vierge et mettons en pratique toutes ses recommandations ! Ainsi, Jésus sera vraiment présent dans notre cœur et les fruits qui apparaissent à Medjugorje apparaîtront aussi chez nous ! Et ainsi, nous deviendrons des oasis de paix et de joie là où nous sommes ! Et plus il y aura d'oasis, plus le désert reculera!
        
    Histoire
    LE SIECLE DES LUMIERES (09/03/19)
    Un joli trait d'esprit trouvé dans un article de Juliette Levivier qui est paru dans "Famille Chrétienne" en février 2019 : Tout compte fait, l'appellation "siècle des lumières" éclaire brillamment l'expression : "Prendre des vessies pour des lanternes" !
        
    Emploi
    LES JEUNES D'AUJOURD'HUI ET LE TRAVAIL (06/03/19)
    On entend assez souvent des personnes d'un certain âge dire que les jeunes d'aujourd'hui sont "moins travailleurs" que ceux d'hier.
    Récemment, lors d'un repas, j'ai eu la chance de rencontrer une personne qui accompagne des jeunes travailleurs. J'ai trouvé que son avis sur cette question était vraiment très intéressant. Voici, en résumé, ce qu'elle m'a dit : "Tous les jeunes ont envie de travailler, d'être indépendants financièrement, d'avoir un logement, de fonder une famille... Mais aujourd'hui, les jeunes sont confrontés à un problème très compliqué qui n'existait pas - ou, du moins, pas autant - à l'époque de leurs parents ou de leurs grands-parents. Ce problème, c'est celui de la dégradation du climat dans les entreprises. Pour de nombreux jeunes, en effet, une première expérience en entreprise peut être très traumatisante aujourd'hui : patron qui ne respecte pas le contrat de travail, emploi du temps surchargé, médisances et jalousies entre collègues... Et cela peut les conduire à une dépression nerveuse ou à un "burn out". Donc, plutôt que de dire que les jeunes d'aujourd'hui sont moins travailleurs que ceux d'hier, nous devrions nous demander si nous faisons tout ce qu'il faut pour qu'ils se sentent bien accueillis dans nos entreprises et pour qu'ils aient envie d'y rester".
        
    France
    L'ILLUSION DE CROIRE QUE LA POLITIQUE EST AU-DESSUS DE LA RELIGION (13/01/19)
    La manière dont nous vivons la laïcité, en France, nous laisse bien souvent penser que l'Eglise catholique n'est respectée qu'en apparence et que, dans la réalité, on cherche à l'écraser.
        
    Par exemple, le système de la laïcité permet à nos dirigeants de faire voter des lois qui ne vont pas dans le sens de Dieu (avortement, travail le dimanche, mariage pour tous...). Ce système demande également à tous les citoyens (y compris aux catholiques) de se plier devant ces lois et de les respecter (même s'ils ne sont pas d'accord), et c'est ainsi que, peu à peu, les gens peuvent avoir l'impression que les lois françaises sont au-dessus des lois de Dieu, que la politique est au-dessus de la religion et que le Président de la République est au-dessus de Dieu Lui-même.
        
    En pensant à cela, je me dis que c'est peut-être là ce qui explique que lorsqu'il y a un problème, en France, les Français se tournent d'abord et avant tout vers le Président de la République (et non pas vers Dieu).
    C'est un peu comme si, pour eux, le Président était ce qu'il y avait "de plus haut".
        
    Quand quelque chose va mal, en effet, on voit rarement (c'est le moins que l'on puisse dire) les Français se ruer dans leurs églises ou bien s'emparer du Rosaire pour demander à Dieu de les aider. On les voit plutôt organiser des manifestations, lancer des pétitions... Et quand on y réfléchit bien, on se dit que ces manifestations et ces pétitions ne sont rien d'autre que des "prières"... adressées au Président de la République.

        
    L'une des choses les plus urgentes, dans notre pays, c'est donc que nous remettions Dieu au-dessus de tout et que nous Lui redonnions la première place. C'est aussi que nous comprenions que Lui seul peut faire des miracles, que Lui seul peut réaliser l'impossible, que Lui seul peut relever la France et que c'est donc vers Lui que nous devons nous tourner en priorité !
        
    Ainsi que la Sainte Vierge nous l'a dit à Medjugorje : "Il n’y a pas de chemin sans mon Fils. Ne pensez pas que vous aurez la paix et la joie si vous ne le mettez pas à la première place" (le 02/06/06), "Dans le travail et dans votre vie de tous les jours, placez Dieu à la première place" (le 25/12/87), "Je suis avec vous, je prie pour vous et votre conversion, jusqu’à ce que vous mettiez Dieu à la première place" (le 25/05/15)...

        
    Art
    LE TABLEAU D'EUGENE DELACROIX : "LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE" (09/12/18)
    Une petite réflexion personnelle :
       
    En novembre 1830, la Sainte Vierge est apparue à sainte Catherine Labouré, à Paris, et elle lui a demandé de faire frapper la Médaille Miraculeuse.
       
    Au même moment (et plus précisément : du mois d'octobre au mois de décembre 1830), Eugène Delacroix peignait un tableau qui allait devenir très célèbre : "La liberté guidant le peuple".
       
    Ce tableau est très violent. Il représente une foule d'émeutiers franchissant une barricade, à Paris. Ils sont guidés par une femme qui tient un drapeau français dans une main et une baïonnette dans l'autre.
       
    Au fil des années, ce tableau est devenu un véritable symbole de la république française. Pendant très longtemps, par exemple, la femme qui y est représentée a figuré sur de nombreux timbres postaux ainsi que sur les billets de 100 francs.
       
    Je trouve que le titre de ce tableau ("La liberté guidant le peuple") dit quelque chose de très vrai sur ce que nous sommes, nous les Français.
    Il dit notamment - et ce même si ce n'était pas l'intention de l'auteur - que nous sommes un peuple qui aime suivre son propre jugement; un peuple qui, trop souvent, pense qu'il peut se guider lui-même et qu'il n'a pas besoin de Dieu pour avancer; un peuple qui, petit à petit, s'est laissé entraîner loin de l'Eglise et de l'Evangile et a oublié que l'on n'était jamais aussi libre que lorsque l'on était enchaîné à Dieu.

       
    Et bien évidemment, cela a aujourd'hui des conséquences très fâcheuses :
    Très souvent, par exemple, nous donnons aux autres pays du monde l'image d'un peuple qui a perdu la grâce, la joie, la paix, la confiance... un peuple qui respire mal, un peuple qui est comme "asphyxié".
    Très souvent, également, nous donnons l'image d'un peuple qui a perdu le sens de l'unité; d'une nation où les gens n'ont plus l'habitude de regarder tous ensemble dans la même direction - et ce parce qu'ils ont oublié qu'ils avaient un Père commun et une Mère commune.
    Il y a tant de tensions, de conflits, de grèves et de violence chez nous aujourd'hui !

       
    En ces jours où nous venons de fêter la Médaille Miraculeuse ainsi que l'Immaculée Conception, prions pour que les Français écoutent à nouveau la Vierge Marie et pour qu'ils mettent en pratique toutes ses recommandations. En effet, si notre pays semble aussi désorganisé, de nos jours, c'est parce qu'il y a une désorganisation à l'intérieur de nous.
    Il est donc urgent que nous remettions Dieu et la prière à la première place dans nos cœurs !

       
    Prions également pour qu'un jour prochain, un peintre puisse peindre un tableau qui deviendra très célèbre, lui aussi : un tableau représentant le peuple de France débordant de joie et suivant la Vierge Marie en chantant des cantiques d'action de grâce; un tableau qui pourrait s'appeler par exemple : "L'Immaculée guidant le peuple"...
        
    Je vous salue Marie...
        
    Conversion
    LA CONVERSION DE LA FRANCE (15/10/18)

    Une petite réflexion personnelle :
    A mon sens, l'une des choses les plus importantes que la France doit comprendre pour pouvoir revenir sur le chemin de Dieu est celle-ci :
    Ce qui a été condamné par Dieu ne peut être justifié au nom de rien d'autre - ni au nom de la liberté, ni au nom de la laïcité, ni au nom de la république, ni au nom de quoi que ce soit d'autre - car Dieu est ce qu'il y a de plus grand dans l'univers. Il n'y a rien au-dessus de Lui.
        
    Politique
    PREMIERS DE CORDEE (13/10/18)
    Une petite réflexion personnelle :
    Nos hommes politiques disent souvent que, dans notre société, les gens qui ont de l'argent sont les "premiers de cordée". En fait, quand on lit les messages que la Sainte Vierge nous donne à Medjugorje, on découvre que les "premiers de cordée" sont d'abord et avant tout les gens qui sont purs, humbles, remplis d'amour et qui prient.
    Le 2 mai 2017, par exemple, Marie nous a dit : "Seuls ceux qui sont purs, humbles et remplis d'amour soutiennent le monde - ils se sauvent eux-mêmes et ils sauvent le monde. Mes enfants, mon Fils est le cœur du monde; il faut l'aimer et le prier au lieu de toujours le trahir à nouveau".

        

    ARCHIVES >>
        


    Archives
    Rubrique "ici la France" (2007-16)
    : 1 / 2 / 3 / 4 / 5
        


    Liens :
    Pincées de sel >>
    Signes des temps
    >>

    La France du bout du monde
    >>
    Bouquets de prières pour la France 
    >>


  • Une petite pensée de votre serviteur...
        
    Donner à quelque chose une place qui revient normalement à Dieu, c'est vouloir que ce quelque chose prenne la place de Dieu. En d'autres termes, c'est idolâtrer ce quelque chose.
        
    Et puisque le dimanche est un jour sacré qui appartient à Dieu, on peut dire que vouloir faire travailler les gens le dimanche, c'est tout simplement idolâtrer le travail.


  • Une petite réflexion de votre serviteur.
        
    Dans l'Evangile, Jésus nous dit : "En vérité, je vous déclare que tout sera pardonné aux fils des hommes, les péchés et les blasphèmes aussi nombreux qu'ils en auront proférés. Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, il reste sans pardon à jamais : il est coupable de péché pour toujours" (Marc 3, 28-29).
        
    Dans sa lettre encyclique "Dominum et vivificantem" (1986), le Pape Jean-Paul II, citant saint Thomas d'Aquin, nous explique que ce qui rend le blasphème contre l'Esprit Saint irrémissible, c'est le fait de ne pas vouloir être pardonné : Saint Thomas d'Aquin répond qu'il s'agit d'un péché "irrémissible de par sa nature, parce qu'il exclut les éléments grâce auxquels est accordée la rémission des péchés".
        
    En lisant ces mots, on prend conscience que le droit au blasphème (qui est complètement banalisé aujourd'hui en France) est en fait quelque chose d'extrêmement grave.
    En effet, comment l'homme peut-il être sauvé et comment ses blasphèmes peuvent-ils être pardonnés par Dieu si l'homme persiste à penser que blasphémer est un "droit" (c'est dire s'il persiste à penser que blasphémer est un acte qui n'est pas condamnable - et pour lequel on n'a donc pas à s'excuser - mais qui, au contraire, doit être protégé par la loi) ?
       
    Prions avec une infinie confiance pour la conversion de la France et pour notre conversion à tous (car nous savons que notre pays finira par se relever un jour) : Je vous salue Marie...
        
    Lien :
    Jésus, la Vierge Marie et Jean-Paul II nous parlent des blasphèmes >>


  • Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Très régulièrement, nous voyons dans les médias que bon nombre de nos frères d'Afrique essayent de rentrer clandestinement en Europe en traversant la mer sur de petites embarcations, mettant ainsi leur vie en danger. Pourquoi font-ils cela ?
      
    Un jour, nous avons parlé de cette question avec un prêtre africain. Ce dernier m'a dit une chose qui m'a beaucoup interpelé.
    Il m'a dit qu'il ne fallait pas croire que tous les pays d'Afrique étaient pauvres. Certains d'entre eux ont même de grandes richesses (notamment au niveau des minerais, des pierres précieuses...).
        
    Le problème, c'est que ces richesses sont souvent contrôlées par les grandes puissances mondiales.
    Et quand il y a une élection dans l'un de ces pays, les grandes puissances soutiennent financièrement les candidats qui acceptent de faire leur jeu (c'est à dire des candidats qui, par exemple, vont accepter de vendre les richesses de leur pays au prix où les grandes puissances veulent les acheter).
       
    Et, "bizarrement", quand un chef d'état africain ose dire qu'il faut changer de méthode et qu'il faut faire passer les intérêts de son peuple avant ceux des grandes puissances, alors une révolution éclate dans son pays : des hommes se rassemblent, "trouvent" des armes et des moyens financiers, font un coup d'état... un peu comme si les grandes puissances essayaient de toujours maintenir à la tête de ces pays des gens qui leur sont soumis.
       
    En écoutant ce prêtre m'exposer sa vision des choses, je me suis dit ceci : ce qui pousse tant et tant de nos frères d'Afrique à essayer de rentrer clandestinement en Europe, et ce au prix de leur vie, c'est peut-être le sentiment profond que les pays riches leur ont volé quelque chose et qu'en Europe, ils pourront récupérer ce qui leur appartient...


  • Une petite réflexion de votre serviteur dans laquelle j'ai repris et regroupé certaines idées que j'avais publiées sur ce site en 2009.
        
    Autoriser le travail le dimanche, c'est enfreindre le 3ème des dix commandements de Dieu : "Observe le jour du sabbat pour le sanctifier" ainsi que le 1er des cinq commandements de l'Eglise : "Les Dimanches et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l’obligation de participer à la Sainte Messe et de s’abstenir des oeuvres serviles" (article 2042 du CEC).
        

    En autorisant de plus en plus le travail le dimanche, la France envoie donc au Ciel un signal extrêmement négatif, et c'est là quelque chose de très grave.
    En 1846, lors de ses apparitions à La Salette, la Vierge Marie a pleuré parce que, justement, les gens travaillaient le dimanche.

        
    Ces dernières années, je trouve que les chrétiens de notre pays sont restés plutôt silencieux sur cette question et cela, à mon sens, montre bien à quel point nous n'avons pas encore compris toute l'importance de la vie intérieure.
    En effet, nous réagissons toujours très vite quand la vie physique est en danger (lois sur l'avortement, l'euthanasie...) et quand, de ce fait, le 5ème commandement est attaqué ("Tu ne commettras pas de meurtre"). Mais nous réagissons très peu quand la vie spirituelle est en danger (lois sur le travail le dimanche...) et quand, de ce fait, le 3ème commandement est attaqué ("Observe le jour du sabbat pour le sanctifier").
        
    C'est un peu comme si, à nos yeux, le 5ème commandement était plus important que le 3ème. Pourtant, le Catéchisme de l'Eglise Catholique nous dit bien : "Le Décalogue forme un tout indissociable. Chaque "parole" renvoie à chacune des autres et à toutes; elles se conditionnent réciproquement. Les deux Tables s’éclairent mutuellement; elles forment une unité organique. Transgresser un commandement, c’est enfreindre tous les autres" (article 2069 du CEC).
       
    Autoriser l'extension du travail le dimanche n'est pas quelque chose qui va attirer des bénédictions sur la France, c'est certain, car tout découle de la vie spirituelle.
    Et si l'on retire à Dieu le seul jour de la semaine qu'il s'est réservé (c'est là une part qui est déjà bien petite), que va-t-il rester ?

    A ce propos, saviez-vous qu'en Allemagne (pays que l'on cite souvent en exemple quand on parle d'économie) le droit au repos dominical est inscrit dans la Constitution ?
        
    Permettez-moi de terminer cet article en ajoutant une petite touche d'humour : en France, j'ai remarqué que les personnes qui s'opposaient le plus fortement au travail le dimanche étaient généralement les responsables syndicaux, c'est à dire des personnes qui appartiennent à des mouvements ou à des organisations qui, bien souvent, sont traditionnellement incroyants.
        
    En constatant cela, je me dis parfois que ce doit être assez “amusant”, pour Dieu, de savoir qu'Il peut toujours trouver chez nous quelqu'un pour Le défendre... y compris parmi les gens qui pensent qu'Il n'existe pas !