• Tara habite à Waltham (dans le Massachusetts). Elle est mariée et mère de quatre enfants. En 2014, lors d'un pèlerinage à Medjugorje, elle a senti grandir en elle un grand amour pour l'Eucharistie. Depuis, elle et sa famille ont reçu la grâce de pouvoir aller à la Messe tous les jours. Voici le témoignage qu'elle a donné en mars 2016 dans "Spirit of Medjugorje" (traduit par mes soins à partir de l'anglais).  

    smile    
        
    1-L'importance de l'Eucharistie
         
    Il y a environ 2 ans, mon mari et moi sommes allés en pèlerinage à Medjugorje avec nos trois enfants - un quatrième était alors en route. Nous n'aurions jamais imaginé que nous irions un jour, mais nous nous sommes sentis appelés et cela a été une expérience extraordinaire qui a changé notre vie.
         
    Une amie à moi m'avait assurée que, longtemps après notre retour de Medjugorje, les fruits de notre pèlerinage continueraient à apparaître dans notre famille. Comme elle avait raison !
    L'un de ces fruits a été le désir de participer à la Messe de manière quotidienne. Ce désir a grandi dans mon cœur pendant des mois, après notre retour. Par ailleurs, une chose que m'avait dite ma sœur Erin, lors d'une visite, revenait sans cesse dans mon esprit et était toujours dans mon cœur : "Si nous croyions vraiment ce que nous disons croire au sujet de l'Eucharistie, alors nous irions à la Messe chaque jour !"
         
    Waouh ! Plus je pensais à cela et plus je sentais qu'elle avait raison. Si nous croyions vraiment que les espèces eucharistiques sont le Corps et le Sang de Jésus - et que Jésus est Dieu, et que Dieu est le Créateur de l'univers et qu'Il nous attend à la Messe pour se donner à nous -, alors comment pourrions-nous manquer ce rendez-vous ??!
         
    Plus je considérais cette vérité et plus mon cœur désirait obtenir cette grâce apparemment impossible : pouvoir recevoir Jésus chaque jour à la Messe avec ma famille. Nous sommes six : mon mari, moi et nos quatre enfants âgés de 14 ans, 10 ans, 7 ans et 2 mois.
        
    2-Les difficultés
         
    Depuis la conversion de mon mari et depuis mon retour à la foi catholique, en 2007, il y avait des périodes où nous allions à la Messe chaque jour. Ces périodes où nous faisions l'effort de participer à l'Eucharistie en semaine étaient toujours des périodes de grâces pour nous et pour notre famille.
    Mais la Messe n'était pas notre priorité. Des choses arrivaient, et voilà que notre volonté devenait moins forte et que nous arrêtions d'y aller quotidiennement.
         
    Et même quand nous allions à la Messe de manière régulière, il me semblait impossible, lorsque l'été arrivait, de nous y rendre chaque jour avec tous les enfants ! Je ne parvenais jamais à convaincre les enfants de se lever pour aller à la Messe pendant les vacances. Au premier signe de résistance, je renonçais.
    Convaincue que c'était impossible, je décidais alors d'attendre l'automne avant d'aller à nouveau à la Messe quotidiennement. 
         
    Mais au printemps dernier - environ un an après notre pèlerinage à Medjugorje -, mon mari et moi n'allions plus aussi souvent à la Messe. En effet, son emploi du temps était très chargé et il avait du mal à se libérer.
        

    3-Une prière à la Sainte Vierge
        

    Vers la fin de l'année scolaire, j'ai commencé à repenser aux paroles de ma sœur : "Si nous croyions vraiment... alors nous irions à la Messe chaque jour !" Et mon désir d'aller à la Messe quotidiennement avec ma famille a grandi dans mon cœur.
         
    Bien que cela me semblait alors impossible, et bien que je ne voyais pas du tout comment nous allions pouvoir faire vu que mon mari était très occupé et vu que les enfants allaient dans des écoles différentes - et vu également qu'il y avait maintenant le petit dernier -, j'ai écrit une prière à la Vierge Marie : "S'il te plaît, prie pour nous afin que nos emplois du temps et nos vies changent et que nous puissions aller à la Messe tous ensemble chaque jour".
         
    Oui, chaque jour. Pourquoi ne pas demander l'impossible ? Après tout, avec Dieu tout est possible !
    De plus, comme la mission de la Sainte Vierge est de nous rapprocher de son Fils, je savais que je pouvais compter sur son aide maternelle et sur ses prières pour nous.
        
    J'ai déposé cette prière dans un pot qui se trouve aux pieds de notre statue de la Vierge Marie, et j'ai attendue que le miracle se produise.

        
    (à suivre)
        
    ARCHIVES en attente
        
    Liens :

    Le témoignage en anglais >>
    La prière de Tara pour la France >>


  • Des infos et des anecdotes tirées du livre de Raymond Peyret : "Prends ma vie Seigneur, la longue messe de Marthe Robin" (1985).
        

    glasses    
    Guerre
    L'invasion de la Belgique et de la Hollande par les Allemands en mai 1940 (14/01/18)
    En mai 1940, lors de l'invasion, par les Allemands, de la Belgique et de la Hollande, Mgr Pic vint à Paris accompagné du professeur Bansillon, de l'université de Lyon, qui connaissait très bien Marthe Robin et demanda à rencontrer le Président du Conseil Daladier. On lui dit qu'il ne pourrait pas le voir mais serait reçu par le Garde des Sceaux, Champetier de Ribes.
    L'évêque lui déclara :
    -"Je viens vous dire, de la part de Marthe Robin, qu'il ne faut pas que les troupes françaises entrent en Belgique. La France serait perdue : ce n'est pas dans sa mission d'attaquer. Il faut creuser des tranchées de la ligne Maginot à l'océan, tout au long de la frontière française pour que les tanks allemands ne puissent pas passer".
    -"Monsieur Charles Roux (ambassadeur au Vatican) vient de nous transmettre le même message de la part du Saint Père", répondit le Garde des Sceaux.
    -"Je ne puis vous dire qu'une chose, c'est qu'il ne se sont pas mis d'accord".
    Un conseil de guerre se réunit. Le généralissime Gamelin décida de passer outre.
        
    Décès
    Le décès de Marthe Robin (04/01/18)
    Vendredi 6 février 1981. Premier vendredi du mois...
    Vers dix-sept heures - c'était habituellement le moment le plus intense de la passion -, le Père Finet monte à la Plaine, selon son habitude. Il entre dans la chambre et frémit. Tout était bousculé. Marthe était allongée sur le sol, près du divan. Le Père appelle une des deux aides. Le bras droit de Marthe Robin était glacé. "Il m'a tuée", a-t-elle dit au Père Finet. Il a été le seul à entendre cette parole. Avec les deux aides, il a étendu le corps de Marthe sur le divan, et la fit recouvrir de couvertures. Deux heures durant, il pria. Il supplia le Seigneur. Il ne pouvait se résigner à ce qu'elle fût partie.
    Vers dix-neuf heures, il fit appeler ses collaborateurs, le Père Bondallaz et le Père Colon. Il fallait bien se rendre à l'évidence. Marthe venait d'achever la Passion. Dans la déréliction la plus complète. Comme Jésus.
        
    Souffrance
    Marthe et ses détracteurs (29/12/17)
    Elle a souffert pour la justice. Elle a été broyée par les détracteurs écrivant leurs mensonges dans des tracts ou des journaux à sensation. Elle a pleuré sur ces attaques personnelles, comme elle pleurait sur toute atteinte à l'unité de l'Eglise. Puis elle se ressaisissait : "C'est par la croix que nous devenons conformes à Jésus. Au lieu de nous lamenter, réjouissons-nous d'une si grande faveur d'être appelés à souffrir pour la gloire de Dieu".
        
    Intercession
    L'importance de l'action de grâce quand on a reçu une grâce (27/12/17)
    Elle a prié (ndlr : il s'agit ici de Marthe) pour tous ceux qui subissent l'épreuve de la maladie, elle demandait de leurs nouvelles et pour la gloire de Dieu, elle suppliait pour obtenir leur guérison.
    Elle désirait qu'on la tienne au courant des malades qu'on lui confiait. Parfois, elle se plaignait à Gisèle Signé : "On me demande souvent d'intercéder, mais on oublie de me tenir au courant de la suite".
    Sa foi avait besoin, bien sûr, d'être fortifiée en apprenant les faveurs obtenues, et Marthe devait estimer normal aussi de rendre grâces : encore fallait-il qu'elle sache.
        
    ARCHIVES >>


  • A Medjugorje, il peut arriver que certains messages de la Vierge apportent un éclairage particulier sur l'Evangile (même si c'est assez rare). Voici quelques exemples...
        
    glasses

    A-L'Annonciation
    1-Priez avec une piété humble, dans l'obéissance et la confiance totale envers le Père Céleste. Faites confiance comme j'ai fait confiance lorsqu'il m'a été dit que j'apporterais la Bénédiction de la Promesse. Que de vos cœurs et par vos lèvres arrive toujours un "Que ta volonté soit faite !" (le 02/03/14).
    2-Mon Fils a toujours été dans le Père. En naissant dans le monde, il a apporté le divin et de moi il a reçu l’humain. Avec lui, la Parole est venue parmi nous. Avec lui est venue la lumière du monde qui pénètre dans les cœurs, les éclaire, les remplit d'amour et de consolation (le 02/03/16).
     
        
    B-Marie
    1-Je suis la Mère sortie du peuple, je ne peux rien sans l’aide de Dieu. Moi aussi je dois prier comme vous (le 29/08/82).
    2-Je suis une mère qui vous comprend. J'ai vécu votre vie, j’ai éprouvé vos souffrances et vos joies (le 02/11/14).
    3-Seule l'humilité peut vous guérir. Mes enfants, j'ai toujours vécu humblement, avec courage et dans l'espérance. Je savais, j'avais compris que Dieu est en nous et nous en Dieu. Je vous demande la même chose (le 02/07/14).
    4-Mon Fils a dit que j'étais la Mère du monde entier (le 02/10/14).
    5-Comme j'ai porté Jésus en mon sein, de même vous aussi, chers enfants, je veux vous porter vers la sainteté (le 25/03/90).

    6-
    Lorsque je vivais votre vie sur la terre, j’avais la connaissance de la vérité, et simplement à travers cela, un petit morceau de Ciel sur la terre (le 02/01/15).
    7-
    Il vous est demandé d’aimer et de donner, comme je l’ai fait moi aussi (le 02/01/15).
    8-
    Je vous regarde, je vous souris et je vous aime comme seule une mère peut le faire. Par le Saint Esprit qui vient à travers ma pureté, je vois vos cœurs et je les offre à mon Fils (le 02/02/15).
    9-Je connais vos douleurs et vos souffrances parce que je les ai vécues. Je ris avec vous dans vos joies et je pleure avec vous dans vos peines. Je ne vous abandonnerai jamais (le 02/05/15).
    10-Je vous connais, je connais vos douleurs et vos afflictions, car j’ai moi aussi souffert en silence. Ma foi m’a donné l’amour et l’espérance (le 02/02/16).
    11-Mes enfants, dans votre vie terrestre, inspirez-vous de mon exemple. Ma vie a été douleur, silence, une foi sans mesure et une confiance envers le Père Céleste (le 02/09/16).
    12-L'Esprit Saint, par le Père Céleste, a fait de moi la mère, la mère de Jésus, et par ce fait même, votre mère (le 02/10/16).
    13-Mes enfants, j'étais le calice de l'Homme-Dieu; j'étais l'instrument de Dieu. C'est pourquoi je vous appelle, mes apôtres, à être les calices du véritable et pur amour de mon Fils (le 02/11/16).
            
    C-La naissance de Jésus
    1-
    Que ce Noël soit différent de tous les autres Noëls ! Qu'il soit joyeux, chers enfants ! Souvenez-vous bien, chers enfants, de notre joie dans l'étable quand mon Fils a vu le jour. Que votre famille aussi soit dans la joie, comme tous ceux qui étaient présents dans la crèche (le 14/12/92).
    2-
    Je souhaite que vous soyez une fleur, qui fleurit à Noël pour Jésus; une fleur qui n'arrête pas de fleurir, quand le moment de Noël est passé. Je souhaite que vos cœurs soient comme les bergers devant Jésus (le 21/12/84).
    3-Je vous appelle en cette période à prier, particulièrement pour vivre la joie de la rencontre avec Jésus qui naît. Je souhaite, chers enfants, que vous viviez ces jours comme moi-même je les ai vécus. Je veux vous guider dans la vie. Je veux vous montrer la joie à laquelle je vous appelle tous (11/12/86).
    4-Je désire que le cœur de chacun de vous devienne la petite étable de Bethléem où le Sauveur du monde est né (le 25/12/14).   
        
    D-Jésus et Marie

    1-Je sais qu'il y a beaucoup de choses que vous ne comprenez pas, comme moi je ne comprenais pas non plus tout ce que mon Fils m'expliquait lorsqu'il grandissait auprès de moi. Mais je croyais en lui et je le suivais. Je vous demande aussi de me croire et de me suivre (le 02/08/14). 
    2-Mes enfants, j’ai toujours prié pour l’Eglise de mon Fils, et j’attends donc de vous la même chose (le 02/01/15).
    3-N'ayez pas peur, ne perdez pas espoir, car mon Fils écoute sa Mère. Depuis qu'il est né, il aime, et je désire que tous mes enfants connaissent cet amour (le 02/03/15).
    4-Mon Fils, lorsqu'Il était petit, m'a souvent dit que beaucoup m'aimeront et m'appelleront “mère“. Oui, ici parmi vous, je ressens l'amour. Merci !
    (le 02/08/16)
    5-Mes enfants, n'essayez pas de tout comprendre tout de suite, car moi non plus je n'ai pas tout compris; mais j'aimais et je croyais dans les paroles divines que mon Fils prononçait. Lui qui était la première Lumière et le commencement de la Rédemption (le 02/10/16).
    6-Lorsqu'il était encore enfant, mon Fils me disait que tous les hommes étaient ses frères. C'est pourquoi retenez, apôtres de mon amour, que toutes les personnes que vous rencontrez sont votre famille, des frères par mon Fils (le 02/10/17).
        
    E-La personne de Jésus
    1-Je sais que vous pensez à moi avec amour et espérance et je ressens moi aussi de l'amour pour vous tous, comme mon très cher Fils en ressent également; Lui qui, dans son amour miséricordieux, m'envoie vers vous toujours à nouveau. Lui qui a été homme, qui a été et qui est Dieu, un et trine, et qui a souffert pour vous sa Passion dans son corps et dans son âme. Lui qui s'est fait Pain pour nourrir vos âmes et ainsi les sauver (le 02/07/17)
    2-En tant que Mère, je désire que vous appreniez à connaître mon Fils le mieux possible, il est Dieu né de Dieu. Je désire que vous connaissiez la grandeur de son amour qui vous est si nécessaire (...). N'oubliez jamais que mon Fils, un et trine, vous aime (le 02/11/17)
    3-Mon Fils disait qu'Il aimait être parmi les cœurs purs car les cœurs purs sont toujours jeunes et joyeux (le 02/01/18)
        

    F-Jésus et son action
    1-Il avait un grand désir de Dieu et du salut des âmes (en réponse à la question d'un prêtre : "Comment Jésus a-t-il pu prier toutes les nuits ? Avec quelle méthode ?") (le 19/04/84).
    2-Purifiez-vous et acceptez la douceur et l'humilité. Mon Fils pouvait vaincre par la force, mais il choisit la douceur, l'humilité et l'amour (le 02/07/07).
    3-Je vous prie à nouveau de prier pour vos bergers, afin qu'ils regardent toujours vers mon Fils qui était le premier Berger du monde et dont la famille était le monde entier (le 02/12/14).
        
    G-La tentation au désert
    1-Chers enfants, en ces jours Satan veut empêcher mes plans. Priez pour que son plan ne se réalise pas. Je prierai Jésus mon Fils, pour qu'il vous donne la grâce de percevoir dans les tentations de Satan la victoire de Jésus (12/07/84).
        
    H-La Transfiguration
    1-Vous êtes sur un Thabor. Vous recevez bénédiction, force et amour. Portez-les dans vos familles et dans vos maisons. A chacun de vous, j'accorde une bénédiction particulière. Continuez dans la joie, la prière et la réconciliation (le 24/06/86).
        
    I-L'Eucharistie
    1-N'oubliez pas que, dans l'Eucharistie qui est le cœur de la foi, mon Fils est toujours avec vous. Il vient à vous et rompt le pain avec vous car, mes enfants, c'est pour vous qu'Il est mort et ressuscité, et qu'il vient à nouveau. Ces paroles vous sont connues car elles sont vérité et la vérité ne change pas. Mais beaucoup de mes enfants l'ont oubliée (le 02/05/16).
        
    J-La Passion
    1-Mes anges, je vous envoie mon Fils, Jésus, qui a été torturé pour sa foi. Pourtant il a tout supporté. Vous aussi mes anges vous supporterez tout (le 27/07/81).

    2-N'ayez pas peur ! C'est mon Fils. Voyez comme il a été martyrisé ! Malgré tout il était dans la joie et il a tout supporté avec patience (novembre 1981).
    3-Vous savez, chers enfants, que lorsque mon Fils mourrait j'étais seule avec Lui avec quelques autres femmes (le 13/04/90).  
    4-Vous devriez être pleins de joie. Aujourd'hui (ndlr : Vendredi Saint), Jésus est mort pour votre salut. Il est descendu aux enfers et a ouvert les portes du Paradis. Dans vos cœurs, que règne la joie ! (le 20/04/84).
    5-Je désire vous rappeler les Paroles de mon Fils. Il a prononcé des paroles de salut pour le monde entier, des paroles d'amour pour tous; amour qu'il a prouvé par son sacrifice (le 02/03/16).

        
    K-L'Assomption
    1-Je suis la Mère de Dieu et la Reine de la Paix. Je suis montée au Ciel avant ma mort (le 12/10/81).
    2-Je vous le répète : la Résurrection de mon Fils et mon Assomption au Ciel sont pour vous espérance et amour (le 02/02/16).
        
    L-L'Eglise
    1-
    Mes enfants, l’Eglise a été persécutée et trahie dès ses débuts, mais elle a grandi de jour en jour. Elle est indestructible car mon Fils lui a donné un cœur : L’Eucharistie. La lumière de Sa résurrection a brillé et brillera sur elle. C’est pourquoi, n’ayez pas peur ! (le 02/12/15).
    2-L'Eglise progresse et grandit grâce à ceux qui écoutent les paroles de mon Fils, grâce à ceux qui aiment, grâce à ceux qui souffrent et endurent en silence dans l'espérance de la rédemption définitive (le 02/01/16).
    3-A travers le Saint Esprit, mon Fils est toujours avec vous. Son Eglise naît en chaque cœur qui le connait (le 02/02/16).
    4-Priez pour votre Église, aimez-la et faites des actes d'amour. Même si elle est trahie et blessée, elle est là, car elle provient du Père Céleste (le 02/06/16).


  • Medjugorje : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus" (le 25/12/17)

    glasses    
        
    Cuisine
    LES DEUX CUISSES DE POULET DU JOUR DE L'AN
    (02/01/18)
    Je ne sais pas du tout ce que nous réserve l'année 2018. Mais vu la manière dont elle a commencé pour moi, je me dis que l'on risque de voir des choses tout à fait étonnantes ! Si vous le voulez bien, je vais vous raconter une grâce absolument incroyable reçue le 1er janvier...
        
    Le samedi 30 décembre 2017, en fin d'après-midi, ma mère m'a dit : "Oh zut ! J'ai oublié d'acheter de la viande pour lundi. Et comme c'est le 1er janvier, les boucheries seront fermées. Je vais donc vite retourner en ville pour en acheter".
        
    Comme il était environ 17h30 - l'heure à laquelle nous prions habituellement le Rosaire, chez moi -, je lui ai dit : "Ne t'inquiète pas pour ça. Je suis certain qu'il y aura une boucherie d'ouverte lundi. De nos jours, les commerces sont ouverts même les jours fériés. Alors ne te fais pas de souci et commençons le Rosaire".
        
    Le lundi 1er janvier est arrivé. Le matin, ma mère est allée faire ses courses et, en revenant, elle était très excitée. Elle m'a dit : "Tu n'imagineras jamais ce qui vient de se passer ! C'est vraiment extraordinaire !"
    Mais voici plutôt ce qu'elle m'a raconté :
        
    En arrivant en ville, elle s'est aperçue que toutes les boucheries qu'elle connaissait étaient malheureusement fermées. C'est alors qu'elle est entrée dans une pâtisserie pour demander à la vendeuse si elle savait s'il y avait une boucherie d'ouverte quelque part. La vendeuse lui a répondu : "Non, elles sont toutes fermées aujourd'hui. Vous n'en trouverez aucune d'ouverte".
        
    Et là, dans la pâtisserie, une dame âgée qui était venue acheter quelques gâteaux s'est discrètement approchée de ma mère et elle lui a dit ces mots à peine croyables dans le creux de l'oreille : "Madame, j'ai des cuisses de poulet dans mon réfrigérateur. Si vous le voulez, je peux vous en donner deux. J'habite juste à côté".
       
    Comme vous l'imaginez, ma mère a été extrêmement surprise. Dans les commerces, en effet, vous pouvez éventuellement rencontrer des personnes qui accepteront de vous dépanner de un ou deux centimes si vous manquer d'argent... mais des personnes qui vous proposent de vous donner deux cuisses de poulet, comme ça, avouez que c'est rarissime ! D'autant plus que ma mère n'avait jamais vu cette dame auparavant !
        
    Voyant que la dame insistait, ma mère a donc accepté de la suivre jusque chez elle. Et là, la dame a ouvert son réfrigérateur et elle en a sorti deux énormes cuisses de poulet.
       
    En voyant les deux cuisses, ma mère lui a dit immédiatement qu'elle allait les lui payer. Mais au moment même où elle a sorti un billet de son porte-monnaie, le mari de la dame est entré dans la pièce.
        
    Comme il se demandait ce qui se passait, sa femme lui a expliqué toute l'histoire. Voyant ma mère avec son billet à la main, l'homme a dit : "Madame, il est hors de question que l'on vous fasse payer ces deux cuisses de poulet ! Emportez-les chez vous et quand vous les mangerez, vous penserez à nous !"
        
    Cette histoire est complètement invraisemblable, quand on y pense. D'une certaine manière, elle me fait penser à cette autre histoire qui est arrivée à la voyante Marija Pavlovic-Lunetti. Un jour, alors qu'elle était dans sa cuisine et qu'elle préparait du café pour ses invités, à Medjugorje, Marija s'est aperçue qu'elle n'avait plus de sucre. Et là, à ce moment précis, comme par miracle - et alors que Marija n'avait rien dit à personne -, quelqu'un lui a fait passer un kilo de sucre par la fenêtre de sa cuisine !
        
    Mais surtout, cette histoire m'inspire l'idée qu'il faut voir l'année qui vient avec une très grande confiance. En effet, si Dieu est capable de faire des miracles dans les petites choses de notre vie quotidienne, alors combien plus en fera-t-il pour les choses qui sont vraiment très importantes, comme par exemple : la vie spirituelle, la vie familiale, la vie professionnelle... Oui, combien plus nous aidera-t-il dans tout ce qui est absolument essentiel pour nous ! Alors, voyons l'avenir avec confiance et, en ce début d'année, soyons dans la joie !
         
    Cuisine
    L'HISTOIRE DE LA QUICHE LORRAINE
    (26/12/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 25 décembre 2017, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus".
        
    Si vous me le permettez, j'aimerais saisir cette occasion pour terminer cette année 2017 en vous racontant une grâce tout à fait étonnante que j'ai reçue récemment.

        
    Il y a quelques jours, ma mère est allée passer un examen médical dans une clinique qui est située à environ 30 kilomètres de chez moi.
        
    Le matin, vers 8h, une ambulance est venue la chercher. Comme c'était un mercredi (jour de jeûne), il n'y avait pas de repas à préparer. Ma mère, qui ne jeûne pas encore de manière régulière, s'était juste achetée une petite quiche lorraine pour midi.
        
    Avant de partir, elle m'a dit : "Je ferai chauffer la quiche dans le four quand je serai de retour. Ne t'en occupe pas car je ne sais pas à quelle heure je rentrerai. Mais je risque d'être absente pendant un bon moment. En effet, il y a toujours beaucoup de monde qui attend, dans ces cliniques, et il se peut que je ne n'arrive pas avant 15h".
         
    Aux alentours de 11h30, l'idée m'est venue de mettre la quiche dans le four et de la faire chauffer. En effet, je me suis dit que dans le cas où ma mère arriverait plus tôt que prévu, la quiche serait prête. Je l'ai donc mise dans le four pour 40 minutes, à 225°.
        
    Quelques minutes plus tard, le téléphone sonne. C'était ma mère. Elle était dans l'ambulance. L'ambulancier lui avait prêté son téléphone portable.
    Elle m'a dit d'un air joyeux : "C'est bon, tout va bien ! Les médecins m'ont dit que j'étais en bonne santé et que tout allait bien ! Nous sommes sur le chemin du retour ! Nous arriverons dans 25 minutes !"
        
    J'ai raccroché le téléphone et, par curiosité, j'ai regardé la minuterie du four. Et là, je me suis aperçu qu'elle indiquait qu'il restait exactement 25 minutes ! C'est incroyable, non ? Mais attendez, l'histoire n'est pas finie.
        
    Un moment après, l'ambulance s'est garée devant chez moi. Ma mère est descendue, elle a frappé à la porte. Je suis allé lui ouvrir et, en entrant, elle m'a redit avec un grand sourire : "Tout va bien ! Je suis en bonne santé !"
        
    Et là, juste au moment où j'ai refermé la porte - et à la seconde précise où la clef a fait "clic" dans la serrure -, un bruit est venu de la cuisine : "Ding !"
    C'était la minuterie du four. Elle indiquait que la quiche était prête !
        
    Merci Vierge Marie, de t'occuper si bien de nous ! Oui, merci de t'occuper de nous jusque dans les plus petits détails de notre vie quotidienne !!


  • Quelques extraits des Newsletters de John Pridmore (traduits par mes soins).
        

    glasses    
    John
    Pridmore
    >>
        
    Guérison
    LES GUERISONS SPIRITUELLES (17/12/17)
    Voici un extrait de la lettre de John Pridmore du mois de décembre 2017 :
    Je rencontre beaucoup de gens qui veulent être heureux dans la vie et qui sentent qu'ils ont besoin d'une guérison. Et quand ils commencent à se donner aux autres, ils sont heureux, en paix et guéris.
    Jésus nous dit que c'est en donnant que l'on peut recevoir; et plus nous donnons, plus il peut bénir nos vies.

        
    Prison
    LES PRISONS SPIRITUELLES (12/12/16)
    Voici un extrait de la lettre de John Pridmore du mois de décembre 2016.
    John Pridmore parle de ses récentes missions d'évangélisation dans des prisons :
    Le fait de me rendre en prison m'a rappelé comment ma liberté m'avait été retirée, quand j'étais jeune, après trois condamnations à des peines de prison.
    Toutefois, au cours de mes voyages, je rencontre beaucoup de gens qui sont enfermés dans des prisons spirituelles. Cela peut être la peur, l'inquiétude, l'anxiété, une addiction, une tendance à juger, à vouloir tout contrôler ou à ne pas pardonner... pour n'en citer que quelques unes.
    Dans mon cas, je connaissais la date de ma libération, je savais que je retrouverais ma liberté en sortant, mais certaines personnes que je rencontre n'ont pas de date de libération et elles sont dans ces prisons depuis des années.
        
    Dépression
    LA MERE DE JOHN PRIDMORE GUERIE D'UNE DEPRESSION QUI A DURE PLUS DE 40 ANS (10/10/16)
    Dans sa Newsletter du mois d'octobre 2016, John Pridmore explique que sa maman a souffert d'une dépression pendant plus de 40 ans (il avait 10 ans quand cette dépression a commencé).
    Il y a trois ans, sa maman a fait une retraite spirituelle pour la guérison de la mémoire et des blessures du passé, en Irlande. Depuis, elle va très bien.
    Dans sa Newsletter, John Pridmore parle aussi du livre de sainte Thérèse d'Avila : "Le château intérieur", et il dit qu'il faut demander à Dieu de guérir toutes les parties de nous qui sont blessées.
    A noter également que, très prochainement, John Pridmore sera en France.
        
    Saints
    MERE TERESA PARLE DES JEUNES (22/06/16)
    Voici un extrait de la Newsletter de John Pridmore du mois de juin 2016.
    Mère Teresa m'a dit personnellement lorsque j'ai eu le privilège de la rencontrer : "Quand nous donnons la vérité de Dieu aux jeunes, ils ont toujours le choix de la choisir, mais si nous ne leur donnons pas la vérité de Dieu, ils n'ont jamais le choix".
        
    Attentats
    LES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 A PARIS (12/12/15)

    Voici un extrait de la Newsletter de John Pridmore du mois de décembre 2015.
     
    En France, j'ai visité Paris et j'ai mangé une pizza dans le restaurant où cinq personnes ont été tuées par les terroristes de l'état islamique.
        
    Cette atrocité a eu lieu deux heures après que j'ai quitté les lieux. Cela, je dois le dire, m'a semblé surréaliste. Je me suis demandé si le serveur ou si la serveuse qui s'étaient occupés de moi avaient été tués, et ce qu'ils auraient fait dans ces derniers moments ou dans leur vie s'ils avaient su ce qui allait se passer.
        
    Une fois encore, la Miséricorde m'a semblé être la clef tandis que je priais le chapelet de la Miséricorde Divine pour tous ceux qui ont été touchés par cette tragédie.
        
    Ce week-end-là, pendant les Messes, les églises étaient pleines et il m'a semblé que les Parisiens avaient pris conscience de ce qui était vraiment important. Dieu semblait nous dire que là où le péché abonde, la grâce surabonde infiniment plus.