• Quelques courts extraits de l'interview que Marija Pavlovic-Lunetti accorde chaque mois au Père Livio Fanzaga, sur Radio Maria.

    glasses    
    Le 25 août 2018
    TROUVER LE TEMPS DE PRIER / PRIER EN FAMILLE (27/08/18)
    1)-Le Père Livio a demandé à Marija quel conseil elle donnerait aux gens pour que, malgré leurs occupations quotidiennes, la prière soit présente dans leur vie. Marija a notamment répondu : "Ce que Notre Dame nous dit depuis le début : que chaque instant devienne prière".
    2)-A un moment donné, Marija a parlé de l'importance de la prière en famille. Elle a dit notamment : "Mais même une personne seule, une personne âgée, peut inviter son ange gardien et tous les saints. Elle peut inviter Jésus, Marie et Joseph à prier avec elle. Un chrétien n'est jamais seul car il a Dieu. Et nous pouvons dire avec la joie dans le cœur qu'en priant nous ne sommes jamais seuls. Il y a la communion des saints".
        
    L'intégralité de l'interview (en italien) >>


  • Medjugorje : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus" (le 25/12/17)

    glasses    
        
    Nourriture
    LES DEUX DERNIERES TRANCHES DE PAIN
    (14/08/18)
    Ce témoignage a été envoyé par Yolande le mardi 14 août 2018 :
    Bonjour. Je viens chaque jour sur le site Chère Gospa et, il y a 2 jours, j'ai vu à quel point le Seigneur était attentif à nos besoins. Dieu étonne son peuple.
    Je suis handicapée et dans l'impossibilité de quitter seule mon domicile. Depuis le décès de mon mari, c'est toute une organisation pour le ravitaillement : commandes sur internet, livraisons toutes les 3 semaines...
    De temps en temps, quand il me manque du pain, je demande à ma voisine de m'aider. Mais comme ce sont les vacances, ma voisine est partie et la dame qui se rend habituellement pour moi à la pharmacie est partie elle aussi. Et la boulangerie la plus proche est fermée.
    Récemment, il ne me restait plus que 2 tranches de pain au congélateur et je devais attendre encore 7 jours avant le prochain ravitaillement.
    C'est alors que le téléphone a sonné. La dame qui se rend pour moi à la pharmacie était revenue de voyage plus tôt que prévu. Elle devait aller au supermarché et m'a demandé si j'avais besoin de quelque chose !
    Merci Seigneur de veiller sur chacun de tes enfants !
        
    Voiture
    L'INCROYABLE HISTOIRE DU CONTRÔLE TECHNIQUE
    (28/07/18)
    Ma mère a une voiture qui a plus de quatre ans. Tous les deux ans, elle doit donc la faire passer au contrôle technique.
    Lors du dernier contrôle, qui a eu lieu il y a quelques semaines, le technicien a détecté quelques défaillances critiques. Il y avait notamment une grosse pièce qu'il fallait remplacer rapidement.
    Ma mère a donc emmené son véhicule chez le garagiste où elle a l'habitude d'aller (c'est une personne de toute confiance qu'elle connaît depuis de très nombreuses années) pour qu'il lui fasse un devis. Le garagiste a regardé tout ce qu'il fallait faire - et notamment cette grosse pièce qu'il allait falloir remplacer - et il lui a dit qu'il y en aurait pour 1 200 euros.
    Ma mère a trouvé cela un peu cher, certes, mais, n'ayant pas d'autre choix, elle a signé le devis et elle a laissé sa voiture au garage.
    Deux jours plus tard, en fin de journée, elle a reçu un coup de fil du garagiste. Elle se souvient très bien de ce jour car c'était le jour du pique-nique annuel de notre groupe du Rosaire (le 26 juillet 2018).
    Le garagiste lui a dit que la voiture était prête et qu'elle pouvait venir la chercher quand elle le souhaitait.
    Il lui annoncé également cette nouvelle absolument étonnante : la facture ne serait pas de 1 200 euros mais de... 400 euros. En effet, la grosse pièce signalée par le contrôle technique était en parfait état de marche et elle n'avait absolument pas besoin d'être remplacée. C'est vraiment incroyable, vous ne trouvez pas ?
    Cette histoire nous a beaucoup marqués car les gens du contrôle technique et le garagiste sont des professionnels que nous connaissons bien et en qui nous avons toute confiance. Nous ne parvenons donc pas à nous expliquer comment une telle chose a pu arriver. Serait-il possible qu'il y ait eu une erreur d'appréciation au niveau du contrôle technique ? Cela, Dieu seul le sait !
    En tous les cas, le fait que la facture ait été divisée par trois a été une excellente nouvelle pour ma mère et, aujourd'hui encore, elle y repense et rend grâce à Dieu !
        
    Confession
    LA CONFESSION DU 3 MARS 2018
    (10/03/18)
    Le samedi 24 février 2018 - dernier samedi du mois -,j'ai cru que nous étions le premier samedi de mars et, ainsi que la Sainte Vierge nous l'a demandé à Medjugorje, je suis allé me confesser au monastère des Clarisses de ma ville. Je ne sais pas pourquoi j'ai fait cette erreur...
    Ce n'est que le lendemain (c'est-à-dire le dimanche 25 février) que j'ai réalisé que je m'étais trompé d'une semaine. Comme on dit toujours que tout est grâce et que rien n'arrive jamais par hasard, je me suis dit qu'il y avait sûrement une raison pour laquelle Dieu avait permis que je fasse cette erreur. Mais quelle était cette raison ?
    En fait, j'ai eu la réponse le lundi matin (c'est-à-dire le lundi 26 février) en arrivant au monastère pour la Messe du matin. Sur la porte d'entrée de la chapelle, en effet, les sœurs Clarisses avaient placé un petit papier sur lequel on pouvait lire ceci : "Exceptionnellement, il n'y aura pas de permanence de confessions le samedi 3 mars".
        
    Cuisine
    LES DEUX CUISSES DE POULET DU JOUR DE L'AN
    (02/01/18)
    Je ne sais pas du tout ce que nous réserve l'année 2018. Mais vu la manière dont elle a commencé pour moi, je me dis que l'on risque de voir des choses tout à fait étonnantes ! Si vous le voulez bien, je vais vous raconter une grâce absolument incroyable reçue le 1er janvier...
        
    Le samedi 30 décembre 2017, en fin d'après-midi, ma mère m'a dit : "Oh zut ! J'ai oublié d'acheter de la viande pour lundi. Et comme c'est le 1er janvier, les boucheries seront fermées. Je vais donc vite retourner en ville pour en acheter".
        
    Comme il était environ 17h30 - l'heure à laquelle nous prions habituellement le Rosaire, chez moi -, je lui ai dit : "Ne t'inquiète pas pour ça. Je suis certain qu'il y aura une boucherie d'ouverte lundi. De nos jours, les commerces sont ouverts même les jours fériés. Alors ne te fais pas de souci et commençons le Rosaire".
        
    Le lundi 1er janvier est arrivé. Le matin, ma mère est allée faire ses courses et, en revenant, elle était très excitée. Elle m'a dit : "Tu n'imagineras jamais ce qui vient de se passer ! C'est vraiment extraordinaire !"
    Mais voici plutôt ce qu'elle m'a raconté :
        
    En arrivant en ville, elle s'est aperçue que toutes les boucheries qu'elle connaissait étaient malheureusement fermées. C'est alors qu'elle est entrée dans une pâtisserie pour demander à la vendeuse si elle savait s'il y avait une boucherie d'ouverte quelque part. La vendeuse lui a répondu : "Non, elles sont toutes fermées aujourd'hui. Vous n'en trouverez aucune d'ouverte".
        
    Et là, dans la pâtisserie, une dame âgée qui était venue acheter quelques gâteaux s'est discrètement approchée de ma mère et elle lui a dit ces mots à peine croyables dans le creux de l'oreille : "Madame, j'ai des cuisses de poulet dans mon réfrigérateur. Si vous le voulez, je peux vous en donner deux. J'habite juste à côté".
       
    Comme vous l'imaginez, ma mère a été extrêmement surprise. Dans les commerces, en effet, vous pouvez éventuellement rencontrer des personnes qui accepteront de vous dépanner de un ou deux centimes si vous manquer d'argent... mais des personnes qui vous proposent de vous donner deux cuisses de poulet, comme ça, avouez que c'est rarissime ! D'autant plus que ma mère n'avait jamais vu cette dame auparavant !
        
    Voyant que la dame insistait, ma mère a donc accepté de la suivre jusque chez elle. Et là, la dame a ouvert son réfrigérateur et elle en a sorti deux énormes cuisses de poulet.
       
    En voyant les deux cuisses, ma mère lui a dit immédiatement qu'elle allait les lui payer. Mais au moment même où elle a sorti un billet de son porte-monnaie, le mari de la dame est entré dans la pièce.
        
    Comme il se demandait ce qui se passait, sa femme lui a expliqué toute l'histoire. Voyant ma mère avec son billet à la main, l'homme a dit : "Madame, il est hors de question que l'on vous fasse payer ces deux cuisses de poulet ! Emportez-les chez vous et quand vous les mangerez, vous penserez à nous !"
        
    Cette histoire est complètement invraisemblable, quand on y pense. D'une certaine manière, elle me fait penser à cette autre histoire qui est arrivée à la voyante Marija Pavlovic-Lunetti. Un jour, alors qu'elle était dans sa cuisine et qu'elle préparait du café pour ses invités, à Medjugorje, Marija s'est aperçue qu'elle n'avait plus de sucre. Et là, à ce moment précis, comme par miracle - et alors que Marija n'avait rien dit à personne -, quelqu'un lui a fait passer un kilo de sucre par la fenêtre de sa cuisine !
        
    Mais surtout, cette histoire m'inspire l'idée qu'il faut voir l'année qui vient avec une très grande confiance. En effet, si Dieu est capable de faire des miracles dans les petites choses de notre vie quotidienne, alors combien plus en fera-t-il pour les choses qui sont vraiment très importantes, comme par exemple : la vie spirituelle, la vie familiale, la vie professionnelle... Oui, combien plus nous aidera-t-il dans tout ce qui est absolument essentiel pour nous ! Alors, voyons l'avenir avec confiance et, en ce début d'année, soyons dans la joie !
         
    Cuisine
    L'HISTOIRE DE LA QUICHE LORRAINE
    (26/12/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 25 décembre 2017, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus".
        
    Si vous me le permettez, j'aimerais saisir cette occasion pour terminer cette année 2017 en vous racontant une grâce tout à fait étonnante que j'ai reçue récemment.

        
    Il y a quelques jours, ma mère est allée passer un examen médical dans une clinique qui est située à environ 30 kilomètres de chez moi.
        
    Le matin, vers 8h, une ambulance est venue la chercher. Comme c'était un mercredi (jour de jeûne), il n'y avait pas de repas à préparer. Ma mère, qui ne jeûne pas encore de manière régulière, s'était juste achetée une petite quiche lorraine pour midi.
        
    Avant de partir, elle m'a dit : "Je ferai chauffer la quiche dans le four quand je serai de retour. Ne t'en occupe pas car je ne sais pas à quelle heure je rentrerai. Mais je risque d'être absente pendant un bon moment. En effet, il y a toujours beaucoup de monde qui attend, dans ces cliniques, et il se peut que je ne n'arrive pas avant 15h".
         
    Aux alentours de 11h30, l'idée m'est venue de mettre la quiche dans le four et de la faire chauffer. En effet, je me suis dit que dans le cas où ma mère arriverait plus tôt que prévu, la quiche serait prête. Je l'ai donc mise dans le four pour 40 minutes, à 225°.
        
    Quelques minutes plus tard, le téléphone sonne. C'était ma mère. Elle était dans l'ambulance. L'ambulancier lui avait prêté son téléphone portable.
    Elle m'a dit d'un air joyeux : "C'est bon, tout va bien ! Les médecins m'ont dit que j'étais en bonne santé et que tout allait bien ! Nous sommes sur le chemin du retour ! Nous arriverons dans 25 minutes !"
        
    J'ai raccroché le téléphone et, par curiosité, j'ai regardé la minuterie du four. Et là, je me suis aperçu qu'elle indiquait qu'il restait exactement 25 minutes ! C'est incroyable, non ? Mais attendez, l'histoire n'est pas finie.
        
    Un moment après, l'ambulance s'est garée devant chez moi. Ma mère est descendue, elle a frappé à la porte. Je suis allé lui ouvrir et, en entrant, elle m'a redit avec un grand sourire : "Tout va bien ! Je suis en bonne santé !"
        
    Et là, juste au moment où j'ai refermé la porte - et à la seconde précise où la clef a fait "clic" dans la serrure -, un bruit est venu de la cuisine : "Ding !"
    C'était la minuterie du four. Elle indiquait que la quiche était prête !
        
    Merci Vierge Marie, de t'occuper si bien de nous ! Oui, merci de t'occuper de nous jusque dans les plus petits détails de notre vie quotidienne !!


  • A Medjugorje, il peut arriver que certains messages de la Vierge apportent un éclairage particulier sur l'Evangile (même si c'est assez rare). Voici quelques exemples...
        
    glasses

    A-L'Annonciation
    1-Priez avec une piété humble, dans l'obéissance et la confiance totale envers le Père Céleste. Faites confiance comme j'ai fait confiance lorsqu'il m'a été dit que j'apporterais la Bénédiction de la Promesse. Que de vos cœurs et par vos lèvres arrive toujours un "Que ta volonté soit faite !" (le 02/03/14).
    2-Mon Fils a toujours été dans le Père. En naissant dans le monde, il a apporté le divin et de moi il a reçu l’humain. Avec lui, la Parole est venue parmi nous. Avec lui est venue la lumière du monde qui pénètre dans les cœurs, les éclaire, les remplit d'amour et de consolation (le 02/03/16).
     
        
    B-Marie
    1-Je suis la Mère sortie du peuple, je ne peux rien sans l’aide de Dieu. Moi aussi je dois prier comme vous (le 29/08/82).
    2-Je suis une mère qui vous comprend. J'ai vécu votre vie, j’ai éprouvé vos souffrances et vos joies (le 02/11/14).
    3-Seule l'humilité peut vous guérir. Mes enfants, j'ai toujours vécu humblement, avec courage et dans l'espérance. Je savais, j'avais compris que Dieu est en nous et nous en Dieu. Je vous demande la même chose (le 02/07/14).
    4-Mon Fils a dit que j'étais la Mère du monde entier (le 02/10/14).
    5-Comme j'ai porté Jésus en mon sein, de même vous aussi, chers enfants, je veux vous porter vers la sainteté (le 25/03/90).

    6-
    Lorsque je vivais votre vie sur la terre, j’avais la connaissance de la vérité, et simplement à travers cela, un petit morceau de Ciel sur la terre (le 02/01/15).
    7-
    Il vous est demandé d’aimer et de donner, comme je l’ai fait moi aussi (le 02/01/15).
    8-
    Je vous regarde, je vous souris et je vous aime comme seule une mère peut le faire. Par le Saint Esprit qui vient à travers ma pureté, je vois vos cœurs et je les offre à mon Fils (le 02/02/15).
    9-Je connais vos douleurs et vos souffrances parce que je les ai vécues. Je ris avec vous dans vos joies et je pleure avec vous dans vos peines. Je ne vous abandonnerai jamais (le 02/05/15).
    10-Je vous connais, je connais vos douleurs et vos afflictions, car j’ai moi aussi souffert en silence. Ma foi m’a donné l’amour et l’espérance (le 02/02/16).
    11-Mes enfants, dans votre vie terrestre, inspirez-vous de mon exemple. Ma vie a été douleur, silence, une foi sans mesure et une confiance envers le Père Céleste (le 02/09/16).
    12-L'Esprit Saint, par le Père Céleste, a fait de moi la mère, la mère de Jésus, et par ce fait même, votre mère (le 02/10/16).
    13-Mes enfants, j'étais le calice de l'Homme-Dieu; j'étais l'instrument de Dieu. C'est pourquoi je vous appelle, mes apôtres, à être les calices du véritable et pur amour de mon Fils (le 02/11/16).
    14-Chers enfants, ma vie sur terre était simple. J'aimais et je me réjouissais des petites choses. J'aimais la vie - le don de Dieu - même si douleurs et souffrances transperçaient mon cœur. Mes enfants, j'avais la force de la foi et une confiance illimitée en l'amour de Dieu (le 18/03/18).
            
    C-La naissance de Jésus
    1-
    Que ce Noël soit différent de tous les autres Noëls ! Qu'il soit joyeux, chers enfants ! Souvenez-vous bien, chers enfants, de notre joie dans l'étable quand mon Fils a vu le jour. Que votre famille aussi soit dans la joie, comme tous ceux qui étaient présents dans la crèche (le 14/12/92).
    2-
    Je souhaite que vous soyez une fleur, qui fleurit à Noël pour Jésus; une fleur qui n'arrête pas de fleurir, quand le moment de Noël est passé. Je souhaite que vos cœurs soient comme les bergers devant Jésus (le 21/12/84).
    3-Je vous appelle en cette période à prier, particulièrement pour vivre la joie de la rencontre avec Jésus qui naît. Je souhaite, chers enfants, que vous viviez ces jours comme moi-même je les ai vécus. Je veux vous guider dans la vie. Je veux vous montrer la joie à laquelle je vous appelle tous (11/12/86).
    4-Je désire que le cœur de chacun de vous devienne la petite étable de Bethléem où le Sauveur du monde est né (le 25/12/14).   
        
    D-Jésus et Marie

    1-Je sais qu'il y a beaucoup de choses que vous ne comprenez pas, comme moi je ne comprenais pas non plus tout ce que mon Fils m'expliquait lorsqu'il grandissait auprès de moi. Mais je croyais en lui et je le suivais. Je vous demande aussi de me croire et de me suivre (le 02/08/14). 
    2-Mes enfants, j’ai toujours prié pour l’Eglise de mon Fils, et j’attends donc de vous la même chose (le 02/01/15).
    3-N'ayez pas peur, ne perdez pas espoir, car mon Fils écoute sa Mère. Depuis qu'il est né, il aime, et je désire que tous mes enfants connaissent cet amour (le 02/03/15).
    4-Mon Fils, lorsqu'Il était petit, m'a souvent dit que beaucoup m'aimeront et m'appelleront “mère“. Oui, ici parmi vous, je ressens l'amour. Merci !
    (le 02/08/16)
    5-Mes enfants, n'essayez pas de tout comprendre tout de suite, car moi non plus je n'ai pas tout compris; mais j'aimais et je croyais dans les paroles divines que mon Fils prononçait. Lui qui était la première Lumière et le commencement de la Rédemption (le 02/10/16).
    6-Lorsqu'il était encore enfant, mon Fils me disait que tous les hommes étaient ses frères. C'est pourquoi retenez, apôtres de mon amour, que toutes les personnes que vous rencontrez sont votre famille, des frères par mon Fils (le 02/10/17).
        
    E-La personne de Jésus
    1-Je sais que vous pensez à moi avec amour et espérance et je ressens moi aussi de l'amour pour vous tous, comme mon très cher Fils en ressent également; Lui qui, dans son amour miséricordieux, m'envoie vers vous toujours à nouveau. Lui qui a été homme, qui a été et qui est Dieu, un et trine, et qui a souffert pour vous sa Passion dans son corps et dans son âme. Lui qui s'est fait Pain pour nourrir vos âmes et ainsi les sauver (le 02/07/17).
    2-En tant que Mère, je désire que vous appreniez à connaître mon Fils le mieux possible, il est Dieu né de Dieu. Je désire que vous connaissiez la grandeur de son amour qui vous est si nécessaire (...). N'oubliez jamais que mon Fils, un et trine, vous aime (le 02/11/17).
    3-Mon Fils disait qu'Il aimait être parmi les cœurs purs car les cœurs purs sont toujours jeunes et joyeux (le 02/01/18).
    4-Je prie mon Fils pour vous, mon Fils qui est uni au Père Céleste et à l'Esprit consolateur, mon Fils qui conduit les âmes vers le Royaume d'où il est venu (le 02/07/18).
        

    F-Jésus et son action
    1-Il avait un grand désir de Dieu et du salut des âmes (en réponse à la question d'un prêtre : "Comment Jésus a-t-il pu prier toutes les nuits ? Avec quelle méthode ?") (le 19/04/84).
    2-Purifiez-vous et acceptez la douceur et l'humilité. Mon Fils pouvait vaincre par la force, mais il choisit la douceur, l'humilité et l'amour (le 02/07/07).
    3-Je vous prie à nouveau de prier pour vos bergers, afin qu'ils regardent toujours vers mon Fils qui était le premier Berger du monde et dont la famille était le monde entier (le 02/12/14).
        
    G-La tentation au désert
    1-Chers enfants, en ces jours Satan veut empêcher mes plans. Priez pour que son plan ne se réalise pas. Je prierai Jésus mon Fils, pour qu'il vous donne la grâce de percevoir dans les tentations de Satan la victoire de Jésus (12/07/84).
        
    H-La Transfiguration
    1-Vous êtes sur un Thabor. Vous recevez bénédiction, force et amour. Portez-les dans vos familles et dans vos maisons. A chacun de vous, j'accorde une bénédiction particulière. Continuez dans la joie, la prière et la réconciliation (le 24/06/86).
        
    I-L'Eucharistie
    1-N'oubliez pas que, dans l'Eucharistie qui est le cœur de la foi, mon Fils est toujours avec vous. Il vient à vous et rompt le pain avec vous car, mes enfants, c'est pour vous qu'Il est mort et ressuscité, et qu'il vient à nouveau. Ces paroles vous sont connues car elles sont vérité et la vérité ne change pas. Mais beaucoup de mes enfants l'ont oubliée (le 02/05/16).
        
    J-La Passion
    1-Mes anges, je vous envoie mon Fils, Jésus, qui a été torturé pour sa foi. Pourtant il a tout supporté. Vous aussi mes anges vous supporterez tout (le 27/07/81).

    2-N'ayez pas peur ! C'est mon Fils. Voyez comme il a été martyrisé ! Malgré tout il était dans la joie et il a tout supporté avec patience (novembre 1981).
    3-Vous savez, chers enfants, que lorsque mon Fils mourrait j'étais seule avec Lui avec quelques autres femmes (le 13/04/90).  
    4-Vous devriez être pleins de joie. Aujourd'hui (ndlr : Vendredi Saint), Jésus est mort pour votre salut. Il est descendu aux enfers et a ouvert les portes du Paradis. Dans vos cœurs, que règne la joie ! (le 20/04/84).
    5-Je désire vous rappeler les Paroles de mon Fils. Il a prononcé des paroles de salut pour le monde entier, des paroles d'amour pour tous; amour qu'il a prouvé par son sacrifice (le 02/03/16).

        
    K-L'Assomption
    1-Je suis la Mère de Dieu et la Reine de la Paix. Je suis montée au Ciel avant ma mort (le 12/10/81).
    2-Je vous le répète : la Résurrection de mon Fils et mon Assomption au Ciel sont pour vous espérance et amour (le 02/02/16).
        
    L-L'Eglise
    1-
    Mes enfants, l’Eglise a été persécutée et trahie dès ses débuts, mais elle a grandi de jour en jour. Elle est indestructible car mon Fils lui a donné un cœur : L’Eucharistie. La lumière de Sa résurrection a brillé et brillera sur elle. C’est pourquoi, n’ayez pas peur ! (le 02/12/15).
    2-L'Eglise progresse et grandit grâce à ceux qui écoutent les paroles de mon Fils, grâce à ceux qui aiment, grâce à ceux qui souffrent et endurent en silence dans l'espérance de la rédemption définitive (le 02/01/16).
    3-A travers le Saint Esprit, mon Fils est toujours avec vous. Son Eglise naît en chaque cœur qui le connait (le 02/02/16).
    4-Priez pour votre Église, aimez-la et faites des actes d'amour. Même si elle est trahie et blessée, elle est là, car elle provient du Père Céleste (le 02/06/16).
    5-Je vous en prie, vous mes enfants, priez beaucoup pour l'Eglise et pour ses serviteurs - pour ses bergers. Puisse l'Eglise être comme mon Fils la désire : claire comme de l'eau de source et pleine d'amour (le 02/03/18).


  • Quelques extraits des Newsletters de John Pridmore (traduits par mes soins).
        

    glasses    
    John
    Pridmore
    >>
        
    Rencontres
    JOHN PRIDEMORE BIENTÔT EN FRANCE (13/04/18)
    Ces dernières semaines, John Pridemore était aux Etats-Unis, en Ecosse et en Irlande pour des missions paroissiales.
    Dans les semaines qui viennent, il retournera aux Etats-Unis et en Irlande, puis il se rendra en Espagne, au Canada, au Brésil... et en France.
    Les dates des rencontres en France seront postées sur ce site dès qu'elles seront communiquées.
        
    Prière
    L'IMPORTANCE DE LA PRIERE QUOTIDIENNE (25/02/18)
    Dans sa Newsletter du mois de février 2018, John Pridmore dit qu'il a rencontré plus de 4000 jeunes au cours du mois de février. Plusieurs fois, pendant ses conférences, on lui a demandé combien de temps il consacrait à la prière chaque jour. Il a répondu : "Au moins deux heures".
    A noter également que pendant le temps de Pâques, John Pridmore se rendra aux Etats-Unis, en Ecosse et en Irlande.
        
    Guérison
    LES GUERISONS SPIRITUELLES (17/12/17)
    Voici un extrait de la lettre de John Pridmore du mois de décembre 2017 :
    Je rencontre beaucoup de gens qui veulent être heureux dans la vie et qui sentent qu'ils ont besoin d'une guérison. Et quand ils commencent à se donner aux autres, ils sont heureux, en paix et guéris.
    Jésus nous dit que c'est en donnant que l'on peut recevoir; et plus nous donnons, plus il peut bénir nos vies.

        
    Prison
    LES PRISONS SPIRITUELLES (12/12/16)
    Voici un extrait de la lettre de John Pridmore du mois de décembre 2016.
    John Pridmore parle de ses récentes missions d'évangélisation dans des prisons :
    Le fait de me rendre en prison m'a rappelé comment ma liberté m'avait été retirée, quand j'étais jeune, après trois condamnations à des peines de prison.
    Toutefois, au cours de mes voyages, je rencontre beaucoup de gens qui sont enfermés dans des prisons spirituelles. Cela peut être la peur, l'inquiétude, l'anxiété, une addiction, une tendance à juger, à vouloir tout contrôler ou à ne pas pardonner... pour n'en citer que quelques unes.
    Dans mon cas, je connaissais la date de ma libération, je savais que je retrouverais ma liberté en sortant, mais certaines personnes que je rencontre n'ont pas de date de libération et elles sont dans ces prisons depuis des années.
        
    Dépression
    LA MERE DE JOHN PRIDMORE GUERIE D'UNE DEPRESSION QUI A DURE PLUS DE 40 ANS (10/10/16)
    Dans sa Newsletter du mois d'octobre 2016, John Pridmore explique que sa maman a souffert d'une dépression pendant plus de 40 ans (il avait 10 ans quand cette dépression a commencé).
    Il y a trois ans, sa maman a fait une retraite spirituelle pour la guérison de la mémoire et des blessures du passé, en Irlande. Depuis, elle va très bien.
    Dans sa Newsletter, John Pridmore parle aussi du livre de sainte Thérèse d'Avila : "Le château intérieur", et il dit qu'il faut demander à Dieu de guérir toutes les parties de nous qui sont blessées.
    A noter également que, très prochainement, John Pridmore sera en France.
        
    Saints
    MERE TERESA PARLE DES JEUNES (22/06/16)
    Voici un extrait de la Newsletter de John Pridmore du mois de juin 2016.
    Mère Teresa m'a dit personnellement lorsque j'ai eu le privilège de la rencontrer : "Quand nous donnons la vérité de Dieu aux jeunes, ils ont toujours le choix de la choisir, mais si nous ne leur donnons pas la vérité de Dieu, ils n'ont jamais le choix".
        
    Attentats
    LES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 A PARIS (12/12/15)

    Voici un extrait de la Newsletter de John Pridmore du mois de décembre 2015.
     
    En France, j'ai visité Paris et j'ai mangé une pizza dans le restaurant où cinq personnes ont été tuées par les terroristes de l'état islamique.
        
    Cette atrocité a eu lieu deux heures après que j'ai quitté les lieux. Cela, je dois le dire, m'a semblé surréaliste. Je me suis demandé si le serveur ou si la serveuse qui s'étaient occupés de moi avaient été tués, et ce qu'ils auraient fait dans ces derniers moments ou dans leur vie s'ils avaient su ce qui allait se passer.
        
    Une fois encore, la Miséricorde m'a semblé être la clef tandis que je priais le chapelet de la Miséricorde Divine pour tous ceux qui ont été touchés par cette tragédie.
        
    Ce week-end-là, pendant les Messes, les églises étaient pleines et il m'a semblé que les Parisiens avaient pris conscience de ce qui était vraiment important. Dieu semblait nous dire que là où le péché abonde, la grâce surabonde infiniment plus.
     


  • Regina Collins habite aujourd'hui à Knock, en Irlande. En 1996, elle a vécu une profonde conversion à Medjugorje. Voici le témoignage qu'elle a donné sur Mary-TV le 15 septembre 2015 (traduit par mes soins à partir de l'anglais).
        

    smile    
        
    9-Une apparition d'Ivan sur la colline des apparitions
        
    Ce soir-là, nous avons tous été invités à une apparition publique sur la colline des apparitions. J'y suis allée. Mais en fait, c'était surtout pour dire que j'y étais. Car après tout ce qui m'était arrivé, notamment au moment de l'Eucharistie, les apparitions ne me semblaient plus aussi importantes, pour moi. Mais j'y suis allée quand même.
        
    Là-bas, tandis que nous attendions, nous avons chanté et nous avons prié le Rosaire.
    Je me souviens que c'était un samedi soir. Je me souviens aussi que, pendant le Rosaire, j'ai ri en moi-même parce que le samedi soir, à Galway, je suis habituellement dans la file d'attente à l'entrée d'une discothèque. Et là, j'étais sur une colline, en Bosnie-Herzégovine, et j'attendais que la Mère de Dieu arrive. Je me souviens que mon cœur était rempli de joie !
        
    Juste avant l'apparition, j'ai senti une odeur de roses tout autour de moi. Des effluves et des effluves et des effluves du parfum le plus pur, un parfum de roses, un parfum de toutes les fleurs que vous pouvez imaginer.
    C'était si fort qu'à un moment donné, j'ai même ouvert la bouche pour essayer de goûter les pétales de roses. Ca a duré très longtemps. Et quand nous nous sommes agenouillés, au moment où la Sainte Vierge est apparue, tout est devenu très calme.
         
    Après l'apparition, nous sommes redescendus de la colline. Il y avait en moi une telle joie que j'avais envie de chanter. Mais je ne me rappelais d'aucun cantique. Les seuls chansons dont je me souvenais étaient des chansons de Heavy Metal, et des choses comme ça.
    Toutefois, les paroles d'un cantique me sont revenues en mémoire. C'était un cantique que je chantais à Galway quand j'étais petite. Il s'appelait : "Walk in the light" (ndlr : "Marche dans la lumière"). Je me souvenais seulement de deux vers, mais j'ai commencé à chanter tout haut : "Walk in the light". Les gens qui se trouvaient à côté de moi se sont mis à chanter eux aussi et, très vite, pratiquement toutes les personnes qui redescendaient de la colline ont repris en chœur : "Walk in the light of God".
         
    Au pied de la montagne, une femme m'a demandé : "Qu'est-ce que vous avez demandé à la Sainte Vierge ?" Je l'ai regardée et je lui ai répondu : "Et bien... je ne lui ai rien demandé du tout parce que je ne voulais pas interrompre sa conversation avec le voyant !"
    Et c'est là, à cette seconde précise, que j'ai cru véritablement que la Sainte Vierge apparaissait. Et depuis, ma vie a complètement changé. J'ai complètement changé ! Ca a été le début de ma conversion.
        
    Mais c'était il y a 19 ans. Or, comme je l'ai découvert par la suite, la conversion ne commence pas et ne s'achève pas à un moment précis. La conversion doit toujours se poursuivre, c'est quelque chose que l'on doit vivre tous les jours. Et il y a eu des moments où j'ai chuté. Une ou deux fois, ça a même été spectaculaire !
    Mais Dieu, mon Père, m'a relevée. Et il m'a ramenée à Medjugorje à de nombreuses reprises, depuis. J'ai même eu l'occasion de travailler comme accompagnatrice de pèlerinages. J'ai vu et appris beaucoup de choses au cours de ces années.
        
    10-La lecture d'un passage du Livre d'Ezéchiel
        
    Je vais maintenant terminer en vous racontant une petite histoire.
    Des années après ma conversion, alors que j'étais à l'église Saint-Jacques, à Medjugorje, on m'a demandé de faire une lecture à la Messe. J'étais très nerveuse et je n'avais pas eu le temps de préparer la lecture ni de prier avant le début de la Messe.
    Quand je me suis levée pour aller vers le pupitre, une main s'est approchée de moi pour régler le micro. J'ai regardé à droite, et c'était le Père Kevin Devine, le prêtre avec qui je m'étais confessée en 1996.
    En le voyant, j'ai été remplie de joie et d'amour. Je ne pourrai jamais l'oublier. J'ai toujours prié pour lui et je rends grâce à Dieu pour sa vocation.
         
    Puis, j'ai commencé la lecture. C'était un passage du Livre d'Ezéchiel. Dans ce passage, deux phrases m'ont profondément bouleversée. A ce moment-là, j'ai vraiment réalisé ce que Dieu et la Sainte Vierge avaient fait pour moi.
    Voici ces deux phrases du Livre d'Ezéchiel : "Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair" (Ezéchiel 36, 26).
    Là, j'ai compris.
        
    Alors, loués soient Jésus et Marie ! Et bon anniversaire, chère Mère du ciel ! (ndlr : l'Eglise fête la Nativité de la Vierge Marie le 8 septembre)
        
    (Fin)
         

    Archives :
    Le témoignage de Regina Collins >>

    Le témoignage d'Adam Holubar >> 
    Le témoignage de Tara Rohatgi >>